FedEx a investi dans le retour de colis issus du e-commerce à l’approche d’une période de vacances très chargée qui, selon beaucoup, devrait entraîner un flux important de colis retournés à leurs expéditeurs.

Amazon et FedEx ont mis fin à leur collaboration l’année dernière en laissant expirer deux contrats d’expédition, ce qui a déduit environ 900 millions de dollars de chiffre d’affaires pour la société de logistique, car Amazon utilise de plus en plus son propre réseau de livraison composé de centres de distribution, de véhicules et d’avions. Mettant l’accent sur les livraisons en un ou deux jours, Amazon permet également à ses clients d’effectuer des retours sans boîte ni étiquette chez UPS, Kohl’s et Whole Foods.


 

Suite à cette scission, FedEx, le géant de la livraison s’est associé à la start-up Happy Returns pour accepter les articles de 150 détaillants participants, dont Rothy’s, Everlane, Untuckit, Revolve, Steve Madden et Draper James, dans 2 000 bureaux FedEx. Ce programme, qui sera lancé à la fin du mois d’octobre, offre des remboursements instantanés au moment du dépôt des articles, sans avoir besoin d’emballer l’objet à retourner. Les clients n’auront qu’à présenter un code QR sur leur smartphone après avoir initié un retour en ligne.

David Sobie, cofondateur et PDG de Happy Returns, a déclaré : « Je pense que les gens sont toujours ravis de ce type d’initiatives, de la même manière que la livraison gratuite il y a cinq ans ». De plus, ce partenariat permettra à Happy Returns de disposer de 2 600 points de dépôt sans emballage à travers les États-Unis, le deuxième plus grand réseau de retours après Amazon, qui compte environ 7 500 sites. De même, en janvier, Staples a pris la décision de s’associer à la société Optoro, spécialisée dans les retours, afin de permettre aux consommateurs de rapporter leurs produits dans plus de 1 000 magasins Staples à partir de janvier 2021.

 

Le partenariat de FedEx et Happy Returns s’appuie sur une offre de retours que FedEx a introduite en 2018, qui a permis aux grands détaillants de donner à leurs clients la possibilité d’apporter les coulis à retourner dans un point de vente FedEx et d’y imprimer leur étiquette.

De plus, David Sobie vise à réduire les coûts des retours d’au moins 10 % en utilisant la technologie de Happy Returns pour regrouper les articles de plusieurs marchands en une seule expédition, une économie potentiellement importante pour les détaillants qui souffrent de taux de retour élevés.

 

Les colis seront envoyés deux fois par semaine dans des bacs réutilisables à deux centres de traitement régionaux de Happy Returns, où ils seront triés. Les retours sans eemballage réduisent les émissions de gaz à effet de serre de 55 g par article retourné, selon une étude d’impact environnemental réalisée en 2018 par Yorke Engineering, à la demande de Happy Returns.

 

Enfin, Happy Returns a été fondé en 2015 et a donné aux acheteurs la possibilité de déposer les articles à retourner sans emballage ni étiquette dans des points relais traditionnels, dans des centres commerciaux, des librairies ainsi que de bureaux, dont beaucoup ont été fermés pendant la pandémie. Le partenariat avec FedEx quadruple donc sa présence et permettra à l’entreprise de traiter un million de retours par mois.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Lauren Debter

<<< À lire également : Amazon, Google, Facebook&#8230; Les 5 Infos A Connaître Cette Semaine >>>