Première femme à diriger L’Oréal Paris au niveau mondial, Delphine Viguier-Hovasse impulse à la marque de cosmétiques internationale un profond virage. Diversité, inclusion, développement durable, autant de thèmes chers à la dirigeante qui a choisi de faire la différence par des engagements concrets et quantifiables. Rencontre avec une femme déterminée à faire bouger les lignes.

 

Marie-Caroline Selmer : Vous avez été nommée à la tête de L’Oréal Paris en 2019. Qu’est-ce que cela signifie d’être le garant d’une marque de cosmétiques mondialement connue ?

Delphine Viguier-Hovasse : La mission qui m’a été confiée est celle de construire à la fois la vision et la stratégie de la marque. Notre engagement premier est de donner aux femmes du pouvoir par le biais de la cosmétique, ce qui implique de penser et mettre au point des produits performants. L’Oréal Paris est une marque de produits de luxe accessibles à tous, et cette notion de prix a toute son importance. Lorsque l’intégralité de votre gamme est vendue à moins de 30€, vous êtes crédibles dans votre mission, car vous vous adressez à toutes les femmes.

 

Vous avez annoncé en avril dernier une feuille de route ambitieuse en termes d’innovation et de RSE. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Delphine Viguier-Hovasse : Il m’a semblé important de valoriser le travail de recherche mené en interne depuis 15 ans par nos équipes en portant un regard à la fois réaliste et ambitieux sur la capacité d’innovation qu’est la nôtre. Si nous réajustons en permanence nos formules, anticipant l’évolution des réglementations européennes et internationales pour garantir une sécurité totale à nos clientes, j’ai voulu poser de nouveaux jalons pour la marque. Tout d’abord, celui de prendre l’engagement que 95% de nos ingrédients soient issus de la chimie verte ou de matières naturellement abondantes à horizon 2030, et de monter à 100% le taux de plastique et de verre recyclé ou recyclable pour le packaging. Ensuite, concernant l’emballage en carton aujourd’hui issu de forêts durables, nous souhaitons aller plus loin et passer à 100% de carton issu de papier recyclé. Quant au transport, L’Oréal Paris s’engage à assurer la livraison de ses fournisseurs par bateau, et quand seul le mode de livraison terrestre est possible, à choisir l’électrique.

 

Des actions concrètes qui vont avoir un impact direct sur le bilan carbone de la marque. Est-ce que ce virage écoresponsable est une façon de répondre aux attentes des consommateurs ?

Delphine Viguier-Hovasse : La demande de plus de transparence des marques vis-à-vis de leurs clients est un phénomène préexistant à la COVID, qui s’est encore accéléré pendant la crise. Ces engagements concrets sont une partie de la réponse, mais nous souhaitons être plus ambitieux. C’est la raison pour laquelle L’Oréal Paris a annoncé en avril dernier que ses émissions de C02 seront diminuées de 50% à horizon 2030. Une mesure forte, qui sera couplée à un investissement de 10M d’euros autour de 6 projets environnementaux, qui à la fois réduisent les émissions de CO2 dans l’atmosphère et soutiennent les femmes et les filles au niveau local. Un plan d’actions qui illustre notre nouveau slogan : « Parce que la planète le vaut bien ».

 

L’Oréal Paris soutient les femmes dans le cinéma avec le prix Lights on Women Award

 

A l’image de sa famille d’égérie, L’Oréal Paris se veut une marque avant tout féministe et inclusive. Comment choisissez-vous vos ambassadrices ?

Delphine Viguier-Hovasse : La marque s’attache plus que jamais à choisir des femmes fortes et engagées professionnellement dans des parcours de vie inspirants. Je pense notamment à Jane Fonda, dont l’engagement écologique a toujours été présent dans sa vie, au côté de son métier d’actrice, et plus récemment à la chanteuse Yseult, dont les textes questionnent la place de la femme, et notamment celle de la femme noire dans la société. Nos ambassadrices constituent une véritable famille, elles s’accueillent entre elles. L’arrivée de Kate Winslet a notamment été marquée par ce temps d’échange entre nos égéries (cf. vidéo), qui souhaitaient échanger sur des thèmes qui leur sont chers, comme la place des femmes dans l’industrie cinématographique ou la recherche d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Toujours dans cette idée d’empowerment, nous avons lancé cette année le prix Lights On Women à l’occasion du Festival de Cannes, qui récompense une réalisatrice au talent prometteur. La lauréate, Aleksandra Odić, a reçu un soutien financier de 30 000 euros, et nous sommes fiers de l’accompagner dans ses futurs projets.

 

En parallèle de ces roles models inspirants, L’Oréal Paris s’engage auprès des femmes à travers le programme Stand Up, que vous avez lancé en mars 2020. En quoi consiste-t-il ?

Delphine Viguier-Hovasse : Le programme Stand Up est une action mondiale de lutte contre le harcèlement de rue, qui malheureusement existe dans tous les pays, indépendamment des questions de richesse ou de culture. En partenariat avec l’ONG Hollaback! et la Fondation des Femmes, nous avons monté ce programme de prise de conscience et d’entraînement pour aider les femmes, mais aussi les hommes, à intervenir de manière sûre lorsqu’ils sont témoins ou victimes de harcèlement de rue. Il s’agit là d’une liberté fondamentale, celle d’aller et venir en toute sécurité, qui n’est pas acquise et pour laquelle nous avons souhaité nous engager.

 

Vous êtes la première femme à diriger L’Oréal Paris au niveau mondial, qu’est-ce que cela vous inspire ? Ressentez-vous une certaine responsabilité en tant que role model pour les jeunes générations ?

Delphine Viguier-Hovasse : Très tôt dans ma carrière, j’ai ressenti l’envie de rejoindre des marques dont l’engagement allait au-delà de la beauté, d’abord chez Maybelline, puis Garnier et maintenant chez L’Oréal Paris. Mes expériences des marchés américain, chinois et indien m’ont permis d’acquérir une vision globale de ce que doit être la mission d’une marque de cosmétiques féminine et féministe comme L’Oréal Paris. C’est d’ailleurs le sens du message que j’adresse continuellement aux jeunes femmes que je rencontre dans mon travail : ayez le courage de vos ambitions et de vous former, car l’éducation est un formidable moteur de liberté. C’est grâce à cela que je me suis construite tout au long de ma carrière, et que mon discours en tant que Directrice Générale Internationale est légitime.  

 

 

 

<<< À lire également : Emmy Awards : l’interview explosive d’Oprah Winfrey avec Harry et Meghan reçoit une nomination ! >>>