En fin de semaine dernière, la Fondation Skoll a annoncé que Jeff Skoll, milliardaire et ancien président d’eBay, avait fait un don de 100 millions de dollars (92 millions d’euros) à sa fondation dans le but précis de lutter contre la pandémie de coronavirus. La fondation a déclaré que ce nouveau don permettra à l’association de quadrupler ses subventions en 2020 pour atteindre 200 millions de dollars (184 millions d’euros). 

« Jeff nous donne l’énergie, la vision et l’inspiration nécessaires. Nous faisons de notre mieux pour faire une différence là où nous le pouvons », a déclaré Don Gips, PDG de la Fondation Skoll.


La Fondation Skoll déclare qu’elle utilisera ce nouveau don dans deux domaines principaux : les outils, tels que les tests et la recherche de contacts pour ralentir la propagation de COVID-19, et les équipements respiratoires et autres dispositifs médicaux pour les pays à faibles et moyens revenus.

Jeff Skoll, qui possède une fortune estimée à 5,1 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros), s’inquiète depuis longtemps des pandémies. Il a fondé et possède la société de production de films Participant Media, qui a coproduit le film Contagion en 2011. C’est un film avec un regard sinistrement prémonitoire sur la manière dont une pandémie pourrait se propager dans le monde. Il a également dépensé 100 millions de dollars (92 millions d’euros), à partir de 2008, pour soutenir le Skoll Global Threats Fund, qui a cherché des solutions à certains des problèmes les plus difficiles auxquels notre civilisation est confrontée, notamment la guerre nucléaire et les pandémies. Le fonds a été liquidé fin 2017.

Ensemble, la fondation Skoll et le Skoll Fund, une organisation de soutien associée à la Silicon Valley Community Foundation, disposent actuellement d’un actif de 1,2 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros), selon un porte-parole de la fondation. 

La Fondation Skoll finance la lutte contre COVID-19 depuis janvier, en accordant des subventions à des groupes, dont les organisations à but non lucratif Partners in Health et African Field Epidemiology Network, ainsi qu’à Mirimus, une entreprise de biotechnologie active dans l’édition du génome qui travaille sur les tests d’anticorps à New York. La fondation affirme qu’elle fournit également un montant non divulgué de financement d’urgence à ses bénéficiaires qui ont le plus besoin de soutien pour faire pivoter leurs modèles d’entreprise. 

« Je suis dans une position privilégiée pour aider, étant donné la portée de mes diverses organisations dans le domaine de la pandémie, l’espace à but non lucratif, le monde des médias et le côté investissement », a déclaré Skoll dans un récent podcast avec son camarade milliardaire Mike Milken.

Sa fondation finance depuis longtemps des entrepreneurs sociaux, c’est-à-dire des personnes qui proposent des solutions novatrices à des problèmes urgents. Chaque année (sauf cette année, en raison de la pandémie), la fondation organise le Skoll World Forum à l’université d’Oxford en Angleterre. Ce forum réunit des entrepreneurs sociaux, des bailleurs de fonds et d’autres personnes actives dans le monde des organisations à but non-lucratif pour un rassemblement qui ressemble à celui de Davos pour le secteur à but non lucratif, avec des discussions de groupe animées. 

 

Article traduit de Forbes US- Auteure : Kerry A. Dolan

<<< À lire également : Crise Sanitaire : Des États-Unis Au Vietnam, La Solidarité En Actions >>>