La Chine est récemment devenue actionnaire de Norwegian Air par le biais de nombreuses filiales.

La compagnie a toute une série de nouveaux actionnaires après une période chaotique. Une période au cours de laquelle elle a subi une restructuration majeure ainsi qu’un effondrement du prix de l’action. L’État chinois est désormais l’un de ses actionnaires par le biais d’une multitude de filiales.


La compagnie a dû réduire sa dette afin de pouvoir bénéficier d’une aide publique significative. Un accord de conversion de dettes en investissements était l’un des piliers majeurs du plan de restructuration et de recapitalisation de 12,7 milliards de couronnes norvégiennes (1,27 milliard de dollars).

Du leasing à l’appropriation :

Suite à la restructuration, plusieurs sociétés qui louaient des avions à Norwegian sont devenues des actionnaires importants de la société.
Selon une notification à la Bourse d’Oslo, la société de leasing BOC Aviation est devenue l’un des plus grands actionnaires de la compagnie aérienne. La compagnie, basée à Singapour, détient désormais 12,67 % des parts de Norwegian.

L’effet de la Chine sur Norwegian :

La notification explique ensuite la chaîne de propriété de BOC Aviation, qui est dirigée par Sky Splendor Limited, qui est elle-même dirigée par une division d’investissement de la Banque de Chine. En remontant la chaîne, vous atteignez le gouvernement de la République populaire de Chine. 
Avant la restructuration, ni BOC Aviation ni aucune de ses sociétés mères n’avait d’intérêt financier dans la Norwegian.

Norwegian
La Chine investit dans Norwegian. Getty images

AerCap, la société de leasing irlandaise, est également un actionnaire important, détenant des actions représentant 15,9 % du capital et des droits de vote. Aercap possède un grand nombre des appareils Dreamlier utilisés auparavant par Norwegian sur les liaisons long-courrier entre les États-Unis et l’Europe. La compagnie a déclaré précédemment qu’elle participait à l’opération avec réticence.

Selon l’accord, les actions sont bloquées pour une négociation immédiate. Elles seront débloquées en plusieurs parties plus tard en 2020.

Une restructuration délicate :

Avant l’ouverture de la bourse d’Oslo mercredi, Norwegian a publié une déclaration confirmant que le plan de restructuration était terminé et que l’ensemble des prêts octroyés par le gouvernement norvégien avait été approuvé.
Cependant, la valeur des actions a chuté de 50 % en seulement dix minutes suivant l’ouverture de la bourse. Malgré un redressement, elles étaient encore en baisse d’environ 30 % à 10h30.

Jacob Schram, le PDG de Norwegian, a déclaré que la restructuration donne à la compagnie aérienne une base pour continuer, tout en soulignant les défis à venir : « Les mois à venir resteront difficiles et marqués par un degré élevé d’incertitude pour le secteur. Norwegian devra encore collaborer étroitement avec un certain nombre de créanciers en vue des revenus limités de la compagnie ». 
Ces revenus limités semblent voués à se poursuivre pour les mois à venir. Avant la restructuration, Schram a annoncé que la société fonctionnerait en « mode d’hibernation » pour le reste de l’année 2020, et que l’exploitation complète ne reprendrait pas avant 2022.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Nikel

<<< À lire également : Pourquoi Bernard Arnault Croit Toujours Au Marché De la Croisière >>>