Si nous ne savons pas encore qui gagnera la présidence américaine (et quels milliardaires ayant fait des dons à Trump ou Biden sortiront vainqueurs), une poignée de gagnants et de perdants milliardaires se fait jour à l’aune des résultats tant attendus.

Certains milliardaires ayant fait des dons politiques de premier plan ont pu faire élire leur candidat préféré, ou ont contribué à propulser ou endiguer des initiatives de vote dans leur pays. D’autres ont dépensé beaucoup d’argent pour leurs propres campagnes politiques ratées, ou ont injecté de grosses sommes dans des candidats ratés. Jim Justice, un milliardaire originaire de Virginie-Occidentale, a remporté sa propre élection et a ainsi obtenu un second mandat de gouverneur.

Voici donc à ce jour les grands gagnants et perdants les plus notables de l’élection présidentielle américaine de 2020 :

 

Gagnants

Jim Justice

Le seul milliardaire de Virginie occidentale est l’un des premiers gagnants des élections américaines, ayant obtenu un second mandat de gouverneur. Il bat ainsi son adversaire par une marge à deux chiffres même si, selon Associated Press, tous les votes n’ont pas encore été comptés. À 69 ans, Jim Justice a ainsi récolté 1,8 million de dollars pour sa campagne, et s’est fait don à lui-même de 2 millions de dollars supplémentaires, soit 2 % de sa fortune nette, estimée à 1,2 milliard de dollars. Le magnat des mines de charbon s’est présenté comme démocrate en 2016, mais il a changé de parti six mois après le début de son mandat. Une enquête menée par Forbes en avril 2019 a révélé qu’il avait pu contourner les impôts et les grosses factures depuis sa prise de position. Le gouverneur a ainsi fait l’objet de plus de 10 millions de dollars de décisions de justice et 13 millions de dollars de privilèges fiscaux. À l’époque, il avait déclaré à Forbes qu’il s’en sortait bien avec tous ses créanciers, et qu’on lui devait également de l’argent. Jim Justice, qui a hérité de l’entreprise de charbon de son père, possède toujours des mines de charbon dans cinq États, ainsi que la station balnéaire Greenbrier en Virginie-Occidentale.


Sheldon Adelson

Le mégadonateur du parti républicain a beaucoup dépensé pour garder le Sénat dans le rouge, en injectant 60 millions de dollars dans le Senate Leadership Fund. Il a également fait don d’un million de dollars à un comité d’action politique soutenant la réélection de Lindsey Graham, qui a battu son adversaire. Sheldon Adelson était l’un des 15 milliardaires et conjoints de milliardaires à avoir versé de l’argent au comité d’action politique, a pu constater Forbes. Les plus grands donateurs milliardaires sont ainsi Sheldon Andelson lui-même (1 million de dollars), Frank VanderSloot (300 000 dollars), Larry Ellison (250 000 dollars), Donald Friese (250 000 dollars) et Laura Perlmutter (250 000 dollars), l’épouse d’Ike Perlmutter, directeur général de Marvel Entertainment.  


Reed Hastings & Patty Quillin

Patty Quillin, l’épouse du cofondateur et PDG de Netflix Reed Hastings, a fait partie des principaux donateurs politiques de la Californie cette année, donnant un total de 4,7 millions de dollars à cinq des douze propositions de l’État soumises au vote. Son don le plus important : 2 millions de dollars pour lutter contre la Proposition 20, qui, si elle avait été approuvée, aurait rendu plus difficile l’accès à la libération conditionnelle anticipée pour les criminels condamnés. À ce jour, 62,3 % des électeurs californiens sont d’accord avec la position de Patty Quillin. Cette dernière a également donné un quart de million de dollars pour soutenir la Proposition 17, donnant aux personnes en liberté conditionnelle de l’État le droit de vote. Le projet a remporté 59 % des voix. Cependant, les propositions soutenues par Patty Quillin ne sont pas toutes synonymes de victoire. Elle a ainsi fait don d’un million de dollars pour l’adoption de la Proposition 16, qui abrogerait l’interdiction de l’État de mener des actions de discrimination positive : jusqu’à présent, 56,1 % des électeurs rejettent cette mesure. Patty Quillin a également donné 750 000 dollars pour soutenir la Proposition 25, qui remplacerait le système de mise en liberté sous caution par un algorithme basé sur le risque. Avec 55,4 % des électeurs qui rejettent cette proposition, il est peu probable qu’elle soit adoptée.


 

Perdants

Mark Zuckerberg

Les organisations caritatives et humanitaires du fondateur de Facebook (la Chan Zuckerberg Initiative, la Chan Zuckerberg Initiative LLC et le Chan Zuckerberg Institute) ont dépensé la somme astronomique de 14,6 millions de dollars pour soutenir une seule mesure : la Proposition 15, qui augmenterait les taxes foncières des entreprises (y compris Facebook) afin de récolter des fonds pour les écoles et les gouvernements locaux. Avec près de 11,6 millions de votes comptés, c’est un échec de peu, 51,7 % des électeurs ayant rejeté l’augmentation des taxes sur les propriétés commerciales. En revanche, la deuxième plus grosse dépense de Zuckerberg se porte mieux. La Chan Zuckerberg Initiative a en effet consacré près de 2,3 millions de dollars à la lutte contre la Proposition 20, rejoignant ainsi Reed Hastings et Patty Quillin dans les rangs de donateurs. Avec environ 70 % des votes comptabilisés jusqu’à présent, les électeurs semblent pour l’instant rejeter cette mesure.


Steve & Connie Ballmer

L’ancien directeur général de Microsoft et sa femme ont fait deux propositions axées sur la justice pénale et sociale, qui devraient toutes deux être rejetées. Steve et Connie Ballmer ont en effet donné 3 millions de dollars chacun pour soutenir l’adoption de la Proposition 25 évoquée ci-dessus et concernant la mise en liberté sous caution. Jusqu’à présent, 55,4 % des électeurs rejettent la proposition. Les époux ont également donné 500 000 millions de dollars chacun à la Proposition 16, qui abrogerait l’interdiction de l’État d’agir en matière de discrimination positive et qui est donnée perdante pour l’instant.


Michael Bloomberg

Peu importe qui remporte la présidence, le cofondateur de Bloomberg LP et ancien maire de New York perdra beaucoup d’argent. Michael Bloomberg a en effet consacré 1,1 milliard de dollars de sa fortune à sa campagne présidentielle, qu’il a interrompue après avoir remporté une seule victoire lors du Super Tuesday (le territoire des Samoa américaines). Il avait ensuite promis de dépenser plus de 100 millions de dollars pour soutenir Joe Biden en Floride, au Texas et en Ohio, des États où Donald Trump est donné vainqueur.


Kanye West

Le rappeur devenu candidat s’était lancé dans la course tardivement, et il n’est apparu sur les bulletins de vote que dans 12 États, malgré plus de 10 millions de dollars d’investissement dans sa campagne. Mercredi matin, il n’avait remporté que 60 000 voix sur environ 160 millions de bulletins de vote. Mardi soir, Kanye West a concédé sa défaite dans un tweet évoquant une candidature en 2024.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Chase Peterson-Withorn

 

<<< À lire également : L’Influence Des Célébrités Sur Les Élections Américaines >>>