Quatre membres de l’armée chinoise ont été inculpés dans le cadre de l’affaire du piratage massif de l’agence de crédit Equifax. Lors de l’affaire, survenue en 2017, les données de près de 150 millions d’Américains avaient été dérobées.

Les suspects sont donc Wu Zhiyong, Wang Qian, Xu Kei et Liu Lei. Ils seraient membres de l’Armée populaire de libération chinoise. Les quatre hommes sont accusés d’avoir pénétré par effraction sur le site de résolution des litiges d’Equifax. Ils auraient ainsi passé plusieurs semaines à établir un plan d’attaque pour s’introduire dans la base de données d’Equifax, et seraient parvenus à obtenir les dates de naissance et numéros de sécurité sociale de 147 millions de personnes.

Ils sont également accusés d’avoir récupéré des secrets commerciaux d’Equifax, à savoir la conception de sa base de données et la manière dont elle l’entreprise structure ses données. Selon le département de la Justice des États-Unis, les accusés auraient fait de nombreux efforts pour ne pas laisser de traces de leur passage, redirigeant par routage leur trafic web depuis les serveurs compromis d’Equifax à travers 34 serveurs et 20 pays.

William Barr, procureur général des États-Unis, a déclaré : « Il s’agit d’une intrusion délibérée et généralisée dans les données privées du peuple américain ».
Il poursuit : « Nous rappelons au gouvernement chinois que nous sommes en capacité de lever le voile d’anonymat sur Internet et de retrouver les hackers que le pays utilise régulièrement contre nous ». En effet, le piratage d’Equifax s’inscrit dans une série inquiétante d’intrusions et de vols informatiques commandités par la Chine.

L’année dernière, Equifax avait été condamnée à une amende de 700 millions de dollars par la Federal Trade Commission en raison des failles de sécurité dans son système, qui ont rendu possible cette fuite de données. Une grande partie de cette somme a permis d’indemniser les victimes du piratage.

Mark Begor, PDG d’Equifax, affirme : « Nous sommes reconnaissants au département de la Justice et au FBI pour leurs efforts considérables visant à prouver que l’armée chinoise était responsable de la cyberattaque sur Equifax en 2017 ».

Il conclut : « Le piratage d’Equifax était une attaque contre les consommateurs américains mais aussi contre les États-Unis ».

 

<<< À lire également : Jeff Bezos : L’ONU Ouvre Une Enquête Contre L’Arabie Saoudite Pour Piratage >>>