Le coronavirus qui fait la une des journaux et qui est originaire de Chine continue de se propager avec près de 3 000 cas confirmés et 80 décès dans 12 pays selon l’Organisation mondiale de la santé. Les impacts commerciaux potentiels pourraient être dévastateurs. Que devraient faire toutes les entreprises à présent ?

 


Les marchés sont déjà en baisse alors que la pandémie fait des ravages sur l’économie mondiale. Les résultats de la Banque mondiale suggèrent qu’une pandémie de la même gravité que la pandémie de grippe de 1918 pourrait réduire le PIB mondial de 5 %. Une autre étude prédit des pertes de revenus de plus de 12% du revenu national brut dans le monde, y compris des pertes de plus de 50 % des revenus nationaux bruts des pays à faible revenu. Bien qu’il y ait des entreprises préparées, les organisations dans leur ensemble sont largement sous-préparées pour répondre à une pandémie. Les programmes de préparation à une pandémie sont chroniquement en sous-effectif. Pourquoi ? Parce que c’est un risque de faible probabilité dans une année donnée. Les modèles d’assurance prédisent que le risque annuel d’une éclosion de grippe à l’échelle de la pandémie de 1918 se situe entre 0,5 % et 1,0 %.

 

Le problème est que, même si la probabilité annuelle est faible, l’impact potentiel est dévastateur. Six pandémies dans l’histoire moderne ont entraîné des taux de mortalité excessifs variant entre 0,03% et 0,08% de la population mondiale. Aujourd’hui, ce serait l’équivalent de 2 à 6 millions de décès dans le monde. C’est pourquoi les quarantaines et les politiques de distanciation sociale sont désormais imposées par les gouvernements.

 

À la suite des interdictions de voyager et d’autres mesures, les entreprises mondiales prennent déjà un coup. Disney a fermé deux parcs à thème. Starbucks a fermé 90 magasins, suivis par KFC, Pizza Hut et McDonald’s. Ces entreprises, entre autres, mettent en œuvre des plans de continuité des opérations complexes, ainsi que des plans de préparation aux pandémies plus spécifiques qui leur permettent de réagir rapidement. De nombreuses entreprises imposeront des restrictions de voyage aux employés par mesure de précaution, ce qui pourrait avoir des implications à long terme. Ils s’appuieront également sur une assurance contre les interruptions d’activité et devront vérifier leur couverture pour confirmer qu’elle est suffisante. La protection juridique, y compris les clauses de force majeure , qui seront probablement déclenchées ici, devrait également être réexaminée à ce moment.

 

L’industrie du voyage est particulièrement touchée en raison de la diminution des voyages pendant la saison du Nouvel An lunaire chinois, qui est généralement la plus grande migration annuelle de personnes dans le monde. Les grandes chaînes hôtelières comme IHG, Marriott et Accor renoncent aux frais d’annulation. Les compagnies aériennes offrent des remboursements. Et la plus grande agence de voyages de Chine, Trip.com, propose des annulations gratuites d’hôtels, des services de location de voitures et des billets pour des attractions touristiques.

 

Il pourrait également y avoir un impact dévastateur sur les chaînes d’approvisionnement mondiales si la distanciation sociale est obligatoire, obligeant les employés de l’usine à rester chez eux et à ne pas se présenter au travail. De nombreuses entreprises chinoises prennent la précaution d’imposer une distanciation sociale en ordonnant aux travailleurs qui se trouvaient dans les zones touchées de travailler à domicile. Mais les stratégies de travail à domicile ne fonctionneront pas pour les fabricants comme les constructeurs automobiles et les nombreuses organisations qui dépendent des chaînes d’approvisionnement de production hors de Chine. Renault, par exemple. Les entreprises qui s’approvisionnent en composants essentiels en Chine devraient évaluer leurs stocks, penser à stocker les fournitures des pays à risque maintenant et explorer des solutions de rechange avec d’autres fournisseurs.

 

Que peuvent faire toutes les entreprises maintenant ? Mettez à jour vos plans en cas de pandémie. Parlez aux employés. L’hystérie est également contagieuse. Communiquez ce que vos plans pourraient signifier pour les employés, y compris l’éducation à la santé et aux risques, l’éloignement social par le travail à domicile lorsque cela est possible et le stockage des fournitures. Faites-leur savoir que vous êtes prêt et protégez-les.

 

Que peut-on faire maintenant ? Tout le monde devrait avoir un plan personnel comprenant des connaissances sur la façon de prévenir la propagation des infections et des fournitures comme des stocks de nourriture, d’eau, de médicaments et des outils d’hygiène comme des masques à la maison. Cela devrait être fait maintenant avant qu’il y ait une ruée sur les fournitures (pensez à ces étagères vides avant un ouragan).

 

En nous concentrant sur la préparation et l’action rapide, nous pouvons aider à réduire la propagation d’une pandémie.

 

<<< À lire également : Épidémie Du Coronavirus : Que Faut-Il Savoir ?>>>