L’institut de recherche est actuellement sous les feux de la rampe pour avoir obtenu de manière frauduleuse les informations personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook. Il a annoncé hier que son PDG, Alexander Tayler, avait démissionné. Cambridge Analytica avait aidé le président Donal Trump durant sa campagne électorale.

L’institut basé à Londres, Cambridge Analytica, a déclaré dans un communiqué publié sur son site internet qu’Alexander Tayler avait démissionné de son poste de PDG pour redevenir le directeur des données de l’entreprise. « Le conseil d’administration a annoncé aujourd’hui qu’Alexander Tayler a démissionné de son poste de PDG de Cambridge Analytica pour retrouver son poste de directeur de données afin de se focaliser sur les différentes enquêtes et demandes techniques. »


Cambridge Analytica avait déjà suspendu son précédent PDG, Alexander Nix, le 20 mars dernier, pour laisser sa place à Alexander Tayler, juste après l’annonce des révélations ayant secoué Facebook et l’institut de sondage. Ce dernier a acheté les données à un chercheur de l’université de Cambridge, Aleksandr Kogan, qui les avait recueillies grâce à une application qu’il avait développée et connectée à Facebook en 2013.

En 2014, Facebook avait modifié sa politique afin de ne plus autoriser les créateurs d’application à pouvoir accéder aux données personnelles des amis des utilisateurs sans leur autorisation. En 2015, Facebook a appris de la part de journalistes de The Guardian qu’Aleksandr Kogan avait enfreint la politique de Facebook en partageant les données obtenues avec Cambridge Analytica. Facebook a ensuite interdit au chercheur d’accéder à la plateforme, en plus de lui avoir demandé, ainsi qu’à l’institut de sondage, de « certifier formellement » qu’ils avaient effacé ces données, ce qu’ils ont fait d’après Facebook.

Facebook a appris le mois dernier que Cambridge Analytica n’avait finalement « peut-être pas » effacé lesdites données. La plateforme a donc interdit à l’institut de sondage d’accéder au réseau social. Cambridge Analytica fait actuellement l’objet d’une enquête de la part des autorités britanniques, alors que la commission américaine du commerce fédéral examine les pratiques de Facebook quand à la protection des données personnelles de ses utilisateurs.

La démission d’Alexander Tayler a été annoncée alors que Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, apparaissait pour le deuxième fois devant le congrès américain pour son audition concernant les pratiques de l’entreprise pour la protection des données personnelles des utilisateurs, la modération des contenus, les discours de haine présents sur la plateforme et l’ingérence de la Russie dans les élections américaines.