Il y a trois ans, PwC France et Afrique francophone créaient un mouvement pour valoriser les réussites françaises et ceux qui la font. #LetsgoFrance voyait le jour et avec, les Trophées #LetsgoFrance pour célébrer la France qui rassemble, bouscule… innove !  A travers cette initiative, Bernard Gainnier, son Président, aspire à réconcilier les Français avec leur héritage économique et entrepreneurial.

                                                                                                                     

Vous avez vécu à l’étranger, notamment en Chine :  quel regard portez-vous sur la France ? 

Bernard Gainnier : J’ai pu prendre du recul en exerçant plusieurs années hors de l’Hexagone. Et parmi ce qui nous caractérise, nous Français, j’ai pu constater malheureusement une propension à afficher et ressasser nos faiblesses : on fait trop souvent dans l’autocritique, dans l’auto-French bashing

C’est la raison pour laquelle, en juin 2016, bien avant l’élection du président Emmanuel Macron et son opération « Choose France » et dans le sillon de la FrenchTech, nous avons créé le mouvement #LetsgoFrance: c’est une initiative qui valorise l’ensemble des réussites françaises de façon à contrer cette fâcheuse tendance que nous avons, nous Français, à nous tirer des balles dans le pied. Notre réputation, à l’étranger, ne brille que trop rarement.

 

Alors que faire ? Comment rectifier cet état de fait ? 

B.G : Tout d’abord, nous devons être plus collectifs, nous devons jouer « l’équipe France ». Il ne s’agit pas de faire du « cocorico » mais de défendre les réussites françaises, la compétitivité française et notre capacité d’innovation – et pas seulement autour du fleurissement des start-up. Beaucoup de PME et ETI, que PwC France accompagne, sont leaders dans leur domaine. Elles méritent d’être mises en avant, toutes filières confondues : textile, luxe, aéronautique, agroalimentaire etc.

D’une manière générale, soyons plus positifs, plus constructifs. Arrêtons de voir le monde en noir. Beaucoup d’étrangers envient la France, nous disent leur rêve de vivre en France. Ils ne comprennent pas notre propension à tout rendre négatif.

 

« Pour avancer, il faut avoir l’envie, l’audace de rêver le monde autrement ». Bernard Gainnier, président de PwC France et Afrique francophone.

 

Quelles actions menez-vous autour de #LetsgoFrance ? 

B.G : C’est un « mouvement » à l’origine digitale, porté par un site web où tous les jours nous mettons en avant des sociétés qui ont un impact positif sur la France – et cela quelle que soit leur taille. C’est également l’incarnation physique d’une communauté à travers le lancement, en avril 2018, des Trophées #LetsgoFrance– dont la deuxième édition est en cours. 

Nous visons à récompenser la créativité, la capacité d’innover et donc l’esprit entrepreneurial dans tous les secteurs. #LetsgoFrance, en résumé, c’est le mouvement qui rassemble les réussites et les talents qui font rayonner la France.

 

Comment cette initiative s’inscrit dans votre stratégie ? 

B.G : Nous souhaitons avoir une vision de long terme, où le profit n’est pas un objectif en soi mais bien un moyen pour accomplir un projet de société. A travers l’accompagnement que nous apportons à nos clients, nous travaillons à l’amélioration de leur compétitivité et à leur impact sociétal, en France comme à l’international. Nous avons à cœur de leur apporter du sens afin de renforcer leur positionnement et leur différence sur un marché mondialisé. Car, plus globalement, notre ambition est bien de réconcilier entreprise, économie et société.  Nous voulons être un acteur du lien social, faciliter les synergies, créer des ponts entre tous. C’est aujourd’hui le rôle de l’entreprise que de prendre sa part au sein de la société, de participer à la résolution des enjeux auxquels les Français sont confrontés.

 

La mission de #LetsgoFrance s’apparente-t-elle à celle d’une fondation ? 

B.G : C’est une autre dimension. PwC anime déjà une fondation, qui réalise des actions de mécénat ou de solidarité. Ici, le mouvement #LetsgoFrance, vise à mettre en avant les points forts des entreprises en France et l’attractivité de notre pays. Nous pouvons être fiers de notre économie, des talents qui réussissent aux quatre coins de nos régions et à l’international. Telle est la mission de #LetsgoFrance : réunir, donner la parole et valoriser tous les acteurs de cette dynamique positive.

 

S’agit-il d’aider les entreprises à devenir exportatrices ou plus exportatrices ? 

B.G : Si l’export n’est pas le but premier de cette initiative, il reste un bon indicateur de l’attractivité des savoir-faire français, tant dans la capacité des Français à attirer les talents étrangers dans l’Hexagone que le rayonnement des talents français à l’international. Avec nos partenaires Business France et Afnor, nous remettons les Trophées de la France qui rayonne à l’international. Par ailleurs dans l’accompagnement que nous apportons aux lauréats (quelle que soit leur catégorie) nous pouvons, selon les besoins, leur ouvrir les portes du réseau international de PwC ainsi que celles de notre réseau de partenaires.
Cette catégorie nous montre qu’il faut faire confiance aux talents français et qu’ils sont capables de  trouver des relais de croissance sur d’autres marchés à l’étranger.

 

Comment s’annonce la 2eédition des Trophées 2019 ?

B.G : Nous avons recueilli 445 candidatures, soit une progression de 125 % par rapport à l’année dernière ! C’est le résultat de notre intégration à l’écosystème entrepreneurial français. #LetsgoFrance est très bien entouré – je pense à Business France, à l’INPI, à l’Afnor, au réseau Pépite des étudiants-entrepreneurs, le réseau C.U.R.I.E pour la valorisation de la recherche publique française, à Guillaume Gibault, président et fondateur du Slip Français, figure emblématique de la communauté des entrepreneurs. Tous sont des partenaires et nous conjuguons nos énergies pour faire éclore des talents et les amener le plus loin possible. Nous continuerons d’agréger toutes les bonnes volontés !

La nouveauté pour 2019 concerne essentiellement la dénomination des prix. Les catégories ont été repensées de manière à valoriser davantage l’impact positif des entreprises sur l’économie française –  la France modèle d’économie durable, la France sociale et solidaire – et l’innovation en termes de produits et services – L’industrie française qui réussit, la France et le défi des nouveaux services.

Enfin, nous voyons arriver une nouvelle vague d’entrepreneurs en France : ce sont les étudiants-entrepreneurs. Ils ne sont pas passés par la case salariat et font de belles propositions de projets pour l’avenir. Nous avons choisi de nous y intéresser et de les suivre à travers la catégorie Générations #LetsgoFrance.  

 

 Que reçoivent les lauréats ?

B.G : Les lauréats bénéficient d’une large médiatisation grâce à nos partenaires médias (Europe 1, Sud Radio, La Tribune, Forbes) ; nous leur offrons également une vidéo professionnelle mettant en avant leur activité. Et toute l’expertise de PwC sera mise à leur disposition.
Ensuite, selon sa catégorie, le lauréat recevra un chèque de la part de Business France, une session de travail avec l’Afnor, idem avec l’INPI. Enfin l’un d’entre eux pourra accéder à une session de formation de la LEAD Académy dispensée par l’Ecole Polytechnique, Google et PwC.

 

En résumé, quels sont les enjeux de réussite pour une entreprise aujourd’hui ? 

B.G : Pour avancer, il faut avoir l’envie, l’audace de rêver le monde autrement. Les entreprises françaises, qui se démarqueront, sont donc celles qui se montreront agiles, vertueuses sur toute leur chaîne de valeur from day one et dont la réussite sera collective.
Enfin, dans beaucoup d’organisations, la méthode de transformation est en panne. Pour réussir les changements, il faut remettre l’humain au centre. Les avancées technologiques comptent mais elles doivent s’inscrire dans des aventures humaines.

 

Trophées LetsGoFrance (2ème édition) :  dénouement le 4 avril prochain à la Station F

Les Trophées LetsGoFrance seront remis le 4 avril, à Station F (Paris 13ème). 

Pour cette 2eédition, pas moins de 445 entreprises et associations ont concouru. C’est plus du double de l’an passé. Début février, les 6000 collaborateurs de PwC France ont présélectionné 64 d’entre elles, réparties en six catégories. Et six jurys détermineront trois finalistes par catégorie, soit 18 finalistes. 
Jusqu’au 3 avril, à minuit, les internautes peuvent également voter pour élire le coup de cœur du public :  letsgofrance.fr

Forte contribution des régions

La moitié des dossiers reçus provient des régions, notamment Auvergne Rhône-Alpes et Occitanie. Ce sont les catégories « La France et le défi des nouveaux services », « la France sociale et solidaire » et « la France modèle d’économie durable » qui ont recueilli le plus de dossiers. 
L’Ile de France s’est illustrée dans la catégorie « L’industrie française qui réussit », suivie de la région Rhône-Alpes Auvergne, où le patrimoine industriel connaît un renouveau. 
La catégorie «Générations #LetsgoFrance », ouverte exclusivement aux étudiants-entrepreneurs, révèle leur intérêt pour les questions de bien-être, le développement durable et l’éco-responsabilité, le désir des étudiants de transformer leurs idées dans le monde de l’entreprise, consolidant le pont entre jeunes talents et innovation.