Soyons en fiers, le jean est aussi une création française, réapproprions-nous cette légende américaine ! En cette période on l’on réfléchit à la recentralisation de l’économie, il est temps de re-découvrir notre patrimoine industriel. Le célèbre vêtement dont chacun de nous possède au minimum un exemplaire, a également été créé en France, en 1892 en Lozère, à Florac par les Atelier Tuffery.

Certes les premières traces de brevets américains remontent à 1873, mais ce n’était uniquement que pour une distribution outre-Atlantique. Aujourd’hui la marque, plus que centenaire, propose toujours ces créations et renouvelle son image tout en respectant ses traditions.


 

La naissance du Jean dans les Cévennes


Tout commence par un besoin simple, en 1892 les ouvriers chargés de la construction du chemin de fer traversant les Cévennes ont besoin de vêtements robustes et pratiques. C’est alors que Célestin Tuffery, maitre-tailleur âgé de dix –sept ans, a l’idée de confectionner un pantalon à partir d’une toile teintée à l’indigo et venant de Nîmes, la fameuse toile qui deviendra par contraction le Denim. C’est ainsi que naquit le premier jean français, destiné à être avant tout un vêtement de travail. L’atelier de confection est créé à Florac et n’en bougera plus. Par la suite le jean deviendra un standard pour équiper les ouvriers chargés de bâtir un monde moderne. A Florac la production ne s’est jamais arrêtée, même si d’autres grandes marques textiles s’en sont attribué la paternité.

atelier-tuffery-histoire-1892-front-2x

C’est Alphonse, fils de Célestin, qui popularisera le vêtement en 1938, toujours conçu dans les mêmes ateliers, avec la toile Denim. Le succès et la notoriété sont au rendez-vous, c’est la période de démocratisation du jean. Après la guerre, les ateliers sont toujours présents mais il faudra attendre les années soixante et la troisième génération de Tuffery pour voir une explosion de la production. Le jean devient un accessoire de mode symbole de liberté. L’atelier produit jusqu’à cinq cents pièces par jour et emploie plus de cinquante couturier(es). Les années quatre-vingt marquent le début d’une période sombre pour le textile français, les productions sont délocalisées, les entreprises ferment. Forts de leur passion, les trois frères (Jean-Jacques, Jean-Pierre et Norbert) résistent et font de l’atelier le dernier fabriquant de jean français. Désormais la production n’existe que pour quelques clients fidèles.

 

La quatrième génération aux commandes

A partir de 2004 on assiste en France à un regain d’intérêt pour les produits de qualité, et surtout pour le ‘made in France’, c’est l’année où Julien, quatrième génération, se passionne pour se savoir-faire enseigné par son père et ses oncles. C’est en 2014 qu’il reprend les rênes de l’entreprise familiale avec son épouse Myriam, bien décidés à mettre en lumière ce joyau du patrimoine culturel, tout en perpétuant l’héritage de la maison.

atelier-tuffery-histoire-1920-front-2x

Aujourd’hui la gamme est renouvelée, toujours fabriquée dans les règles de l’art, toujours à Florac. Les coupes ont été modernisées et, clin d’œil au passé, les modèles portent le nom de leurs illustres ancêtres. Récemment Tuffery a même produit un jean en collaboration avec la marque de voitures de sport ALPINE. Il en résulte un pantalon en denim aux coutures bleues, clin d’œil à la couleur historique des berlinettes. Classique mais innovante, cette déclinaison comporte une poche inédite permettant d’y ranger son téléphone, la poche isolant des rayonnements, permet également de conserver son smartphone en sécurité en étant assis au volant.

Au fil des années la gamme s’élargie, des modèles femmes, des manteaux, des chemises, Tuffery, propose un catalogue qui a toujours comme dénominateur commun une production locale, un respect des traditions textiles et également un engagement pour l’environnement, avec un usage raisonné des ressources naturelles et l’utilisation minimale de produits chimiques.

atelier-tuffery-alpine-jean-homme-femme-brut-chemise-denim-blanc-lookbook

Se recentrer sur l’essentiel

La crise sanitaire que nous traversons a amené beaucoup de personnes à réfléchir à son mode de consommation, notamment en découvrant la nécessité de relocalisation et le plaisir d’acheter français. L’atelier Tuffery a devancé ce retour à l’essentiel en insufflant ce souffle de modernité à une entreprise si importante pour notre patrimoine. Avec une gamme débutant à des tarifs attractifs à ce niveau de qualité, une centaine d’euros, c’est l’occasion de s’offrir une pièce qui vous accompagnera durant de nombreuses années. Petite cerise sur le gâteau, à la réception de votre colis une petite carte signée du maître confectionneur accompagnera votre nouveau Jean, un peu comme quand on ouvre le capot d’une Aston Martin pour découvrir la signature du maître mécanicien, voilà une nouvelle idée du luxe !

 

<<< À lire également : Mode : Comment L’Industrie Fait Face À La Crise Du COVID-19 >>>