Préféreriez-vous que vos podcasts soient bloqués géographiquement ou qu’ils soient proposés sous forme d’abonnement sur l’un des plus grands répertoires de podcasts au monde ? Aujourd’hui, des podcasts de la BBC sont passés de la première à la seconde, puisque BBC Studios a lancé un certain nombre d’entre eux (dont 5 Minutes On) avec le service d’abonnement Podcast d’Apple (rapporte HotPod). 

 

La BBC produit, diffuse et télécharge beaucoup d’audio. Si l’on met de côté les émissions qui ne sont accessibles que par le biais du service propriétaire BBC Sounds en raison de la manière unique dont la BBC est financée au Royaume-Uni par la redevance, elle ne peut pas rendre tous ses podcasts accessibles gratuitement au monde entier comme elle le fait au Royaume-Uni.

Le service d’abonnement Apple Podcasts permet aux podcasters de faire payer l’accès à leurs épisodes, plutôt que de les diffuser sur l’internet ouvert. Grâce à ce service d’abonnement, BBC Studios dispose désormais d’une solution rentable et simple à mettre en œuvre pour diffuser ses podcasts sur de nouveaux marchés. Intitulés BBC Podcasts Premium, les podcasts sont actuellement disponibles aux États-Unis et au Canada, et d’autres territoires et podcasts sont attendus à l’avenir.

C’est également une bonne nouvelle pour Apple. On peut supposer que l’entreprise prenne son pourcentage de trente pour cent comme d’habitude.

Contrairement aux accords exclusifs conclus avec les créateurs de podcasts qui enferment les émissions dans un service spécifique (Spotify), cette initiative est plus pratique. Sans elle, ces émissions de la BBC ne seraient pas disponibles en dehors du Royaume-Uni. Les auditeurs britanniques ne seront pas du tout affectés, mais la possibilité de faire payer ces podcasts – en utilisant vraisemblablement les revenus pour couvrir les frais de licence nécessaires au niveau mondial – signifie que leur disponibilité a augmenté plutôt que diminué.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Ewan Spence

<<< À lire également : Amazon et Apple superforment mais ne répondent pas aux attentes en matière de bénéfices, en raison de problèmes de chaîne d&#8217;approvisionnement >>>