X

Alliance Aérienne : Oneworld S’Affine En Amérique Du Sud Mais S’Etoffe En Afrique

Après le rachat d’une partie de son capital par Delta Air Lines en 2019, LATAM Airlines a annoncé son départ de l’alliance Oneworld. Elle rejoint Skyteam dont fait partie son nouvel actionnaire. Une défection compensée par l’intégration, en avril 2020, de Royal Air Maroc. Ce nouveau membre permettra à Oneworld de développer ses activités en Afrique. Une bonne nouvelle pour les transporteurs comme pour leurs passagers. Par Pierre Coronas.
 
Les effectifs bougent du côté de Oneworld. En octobre 2019, l’alliance aérienne a appris qu’elle allait perdre l’un de ses membres : LATAM Airlines. Le transporteur qui dessert 143 destinations au départ de l’Amérique du Sud entre, en effet, dans le giron de Delta Air Lines. Le groupe américain vient d’acquérir 20 % de son capital et en devient ainsi l’actionnaire principal. Une opération finalisée fin décembre 2019. Or, Delta Air Lines est membre d’une autre alliance : Skyteam. Par conséquent, à, l’annonce de cette nouvelle, la direction de LATAM Airlines a immédiatement officialisé son intention de quitter Oneworld. Cette décision répond à des « exigences contractuelles formelles », précise l’alliance dans un communiqué officiel.
 
 
Oneworld : une de perdue… une de retrouvée
 
Oneworld déplore ainsi la perte d’un partenaire important pour ses activités en Amérique Latine. Mais, c’est désormais sur un autre continent que son avenir pourrait s’inscrire avec l’accueil à venir de son premier membre africain à part entière : Royal Air Maroc. Officielle depuis le 5 décembre 2018, l’intégration de la compagnie aérienne nationale marocaine sera effective le 1er avril 2020. Par ailleurs, le million de membres de Safar Flyer, le programme de fidélité de Royal Air Maroc, pourra profiter du gain et de l’échange de miles auprès de l’ensemble des partenaires de l’alliance aérienne.
 
« Royal Air Maroc apportera une plus grande valeur ajoutée à davantage de clients dans le monde entier à mesure que nous étendrons notre réseau d’alliances dans une nouvelle région », se félicite Alan Joyce, président du conseil de direction de Oneworld. Rob Gurney, Le président-directeur général (PDG) de l’alliance souligne, quant à lui, le dynamisme du transporteur marocain : « avec sa base d’origine Casablanca, qui sera développée pour devenir la principale porte d’entrée de l’aviation en Afrique, tout en consolidant sa place de premier centre financier de l’Afrique. » 
 
L’intégration à l’alliance Oneworld concrétise la montée en puissance de Royal Air Maroc. Chaque année, la compagnie aérienne transporte plus de 8 millions de passagers. Un trafic dont les destinations africaines représentent 22 % avec environ 1,7 million de voyageurs annuels. Et les dirigeants de Royal Air Maroc lorgnent également désormais vers l’Asie. Une stratégie qui prend forme depuis le 16 janvier 2020 et l’ouverture d’une nouvelle ligne entre Casablanca et Pékin, en Chine. Elle est desservie par trois vols hebdomadaires, chaque lundi, jeudi et samedi. Le transporteur y positionne un Boeing 789-9 Dreamliner, d’une capacité de 26 passagers en classe Affaires et de 276 voyageurs en classe économique.
 
 
Bénéfices pour les transporteurs et leurs passagers
 
Il existe, à l’heure actuelle, 3 alliances de compagnies aériennes principales : Oneworld, Skyteam et Star Alliance. C’est cette dernière qui a vu le jour en premier, le 14 mai 1997. Oneworld a suivi un peu plus d’un an plus tard avec une création le 1er février 1999. Elles ont ensuite été rejointes par Skyteam en juin 2000. Ces trois alliances aériennes couvrent plus de 50 % du trafic passagers mondial. Structurées autour d’accords de coopération non-exclusifs, elles permettent à leurs membres d’optimiser la gestion de leurs services aux escales et, ainsi, d’accroître leurs rentabilités respectives. Grâce aux alliances aériennes, les transporteurs peuvent sous-traiter certaines activités hors de leurs bases comme, par exemple, la gestion des bagages où de l’enregistrement des voyageurs. Elles profitent dès lors de tarifs avantageux.
 
Les différents membres d’une même alliance disposent, par ailleurs, de la possibilité de commercialiser des vols en partage de codes. Cette pratique, propre au transport aérien de passagers, consiste, pour une compagnie à proposer des destinations qu’elle ne dessert pas elle-même, par l’intermédiaire d’une autre compagnie partenaire. Ainsi, grâce aux partages de codes, les transporteurs membres d’une même alliance parviennent à enrichir considérablement la liste des destinations proposées à leurs clients sans pour autant ouvrir de nouvelles liaisons. Là encore, leur gamme de services s’enrichit alors que leurs dépenses n’augmentent pas.
 
Les passagers, eux, outre l’avantage au niveau de leurs conditions de fidélisation déjà évoqué, voient leur confort de voyage s’accroître. En tant que clients d’une compagnie aérienne membre d’une alliance, ils ont accès à tous les salons des autres membres. De plus, ils jouissent de formalités d’enregistrement et de transfert optimisées. Les alliances aériennes proposent, par ailleurs, un interlocuteur unique dans le suivi de la relation commerciale avec les entreprises pour les déplacements d’affaires. Les employeurs peuvent dès lors négocier un contrat unique auprès de chaque alliance pour l’ensemble de ses transporteurs membres. Ce point représente un gain de temps non négligeable et une simplification considérable de la gestion des déplacements d’affaires.
 
A l’heure actuelle, Star Alliance est l’alliance aérienne qui réunit le plus grand nombre de transporteurs. En termes d’effectif, c’est Skyteam qui se situe à la deuxième position. Elle mise sur un nombre élevé de membres dans l’optique d’offrir la desserte le plus large possible aux voyageurs. De son côté, Oneworld poursuit une stratégie différente. Elle intègre nettement moins d’adhérents que ses deux concurrentes, mais se concentre plutôt sur les grosses compagnies aériennes nationales. Un positionnement qui lui permet ainsi de proposer une offre sensiblement plus qualitative que les autres alliances aériennes.
 
Tribune par Pierre Coronas 
 
Catégories : Business