Le promoteur immobilier Newgard Development Group, soutenu par Airbnb et basé à Miami, a annoncé que des appartements seraient spécialement construits pour la sous-location. Gérés par Natiivo, les immeubles de Miami et d’Austin seront sous l’aile de Powered by Airbnb.

Lorsque les 249 premiers appartements de la marque Natiivo ouvriront leurs portes à Austin en 2021, les propriétaires seront vivement encouragés à louer leurs appartements lorsqu’ils ne seront pas en ville. Ils peuvent choisir de s’inscrire indépendamment ou de le faire auprès de la direction de Natiivo, qui percevra 25% des revenus locatifs en plus des 3% de frais d’inscription d’Airbnb.

Les immeubles comprendront des aménagements tels que des espaces de travail, des restaurants et des appartements pouvant être achetés meublés. Les appartements peuvent également être équipés d’un rangement supplémentaire pour les objets de valeurs et de serrures numériques pour un accès sans clé.

Les prix de ces appartements à Austin varieront entre 300 000$ (260 000€) et 1,2 million de dollars (1 030 000€). La société immobilière locale Pearlstone Partners co-développe aussi le projet.

Le projet de construction à Miami comptant 604 appartements devrait être livré pour le milieu de l’année 2022, et les prix devraient également tourner autour de 300 000$. Une partie des appartements de ces deux buildings seront gérés comme des chambres d’hôtel par les promoteurs.

Le fondateur de Newgard, Harvey Hernandez, est également à l’origine de « Niido », qui offre aux locataires les mêmes services que Natiivo offrira aux propriétaires.

Niido a suscité la controverse l’an dernier lorsqu’elle a repris des bâtiments existants à Nashville et près d’Orlando, en Floride. De nombreux résidents qui avaient signé un bail d’une durée d’un an se sentaient pris au dépourvu. « Surprise, vous vivez dans un Airbnb géant » a titré Bloomberg. Les deux buildings de Niido ont été les premiers et sont toujours les seuls à être co-brandés « Powered by Airbnb ».

Natiivo est un pivot pour Hernandez, qui a promis que 14 bâtiments Niido seraient opérationnels d’ici la fin 2019. Six appartements sont encore en suspens dans le Sud, là où les règlementations sont assez souples. « Nous voulons réellement implanter Niidos dans toutes les grandes villes américaines, mais il y a une tonne d’obstacles réglementaires dans les villes où nous voulons débarquer », dit Hernandez. « Nous avons donc créé une marque qui nous donne l’occasion d’être présent et de respecter les règlements de chaque ville ».

Les immeubles de Natiivo seront munis d’un certificat de résidences hôtelières, ce qui n’est pas toujours permis dans les immeubles qui abritent ce type de location à long terme. Natiivo et Niido s’inscrivent dans le cadre des efforts de la marque Airbnb pour stimuler et diversifier l’offre, ce qui contribue à réduire certains espaces résidentiels, d’accueil et parfois de bureaux.

En avril, l’entreprise a investi 160 millions de dollars dans la start-up « Lyric », qui loue des appartements pour ensuite les sous-louer en chambres d’hôtel, gagnant ainsi de l’argent sur le spread. Quelques semaines plus tard, Airbnb a lancé un partenariat avec le promoteur new-yorkais RXR Realty pour construire des suites locatives, notamment au 75 Rockefeller Plaza, une tour destinée normalement aux bureaux d’entreprises.

En mai, WhyHotel, une start-up qui possède des appartements sur Airbnb mais qui n’y est pas officiellement affiliée, a annoncé des projets d’immeubles conçus spécialement pour accueillir des clients à court terme mais également des locataires à long terme.