La pandémie continue de faire des ravages sur le tourisme à l’échelle mondiale. Toutefois, certaines tendances commencent à se dessiner. En France, Paris a connu une forte baisse du nombre de locations Airbnb, tandis que le reste du pays a enregistré une augmentation constante des réservations l’année dernière.

 

Si l’on en croit les chiffres de Airbnb, la France séduit, Paris beaucoup moins. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’un rapport récent de Airdna, un site Internet qui suit les données de Airbnb. Globalement, le service de location est resté étonnamment robuste dans le monde entier, malgré la covid-19. « De janvier à juin 2021, Airbnb a perdu 5 % de ses réservations totales, mais le service a depuis récupéré cette perte et augmenté ses réservations de 2,5 % par rapport aux niveaux prépandémie », indique le rapport.

Néanmoins, une nette tendance ressort de ces chiffres : en France et dans le monde entier, les voyageurs s’éloignent des grandes villes. Pour réaliser ce rapport, Airdna a compilé et comparé les données des réservations en février 2021 et en février 2020.

Parmi les principaux marchés nationaux pour Airbnb, la France est le pays qui a connu la plus forte augmentation du nombre de réservations.

« La France est le pays ayant enregistré la plus forte augmentation du nombre d’unités actives dans presque toutes les régions, notamment autour de la vallée de la Loire et dans le nord avec la Bretagne où les petites villes et les stations balnéaires ont continué à attirer des clients », précise le rapport.

Airbnb
Évolution du nombre de réservations sur les principaux marchés nationaux de Airbnb. | Source : Airdna

 

Cependant, les réservations ont chuté de 3,2 % à Paris et le nombre de réservations totales de 23 %. Cette situation n’est pas aussi grave que dans des villes comme Amsterdam, New York, Toronto ou Pékin. Pour Paris, cela reflète un désir croissant de s’échapper de la capitale chaque fois qu’un nouveau confinement est prononcé. Cette tendance est également le reflet de l’envie de la population parisienne de quitter la capitale et sa région pour s’installer à plus long terme dans de petites villes ou des zones rurales.

Ainsi, les agents immobiliers de la capitale ont signalé une augmentation de ventes de logements Airbnb, faute de touristes. Selon Le Figaro, pressés par les banques, de nombreux propriétaires sont obligés de céder leur logement pour limiter la casse.

« On a de plus en plus de vendeurs dans ce cas. La banque a accepté de geler leur crédit quelques mois, mais ils ont dû reprendre le remboursement et, sans touristes, ils ne s’en sortent pas », a déclaré au Figaro Frédéric Teboul, patron de plusieurs agences Guy Hoquet Aleph à Paris.

Dans certains cas, les propriétaires de logements sur Airbnb sont revenus à des modes de location plus classiques après avoir reçu une assignation de la ville de Paris (à Paris, en l’absence de local commercial, il est interdit de louer une résidence secondaire sur Airbnb, NDLR).

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Chris O’Brien

<<< À lire également : La Longue Guerre Froide Entre Anne Hidalgo Et Airbnb >>>