Les compétences techniques et la maîtrise des données sont évidemment importantes en cette ère de l’IA, mais cela n’exclut pas l’aspect humain et les compétences relationnelles du travail.

Il est clair que ces compétences plus souples deviendront encore plus essentielles pour la réussite à mesure que la nature du travail évoluera et que les machines prendront en charge une plus grande part des aspects facilement automatisables du travail. En d’autres termes, le travail des humains va devenir tout simplement plus humain. Dans cette optique, quelles compétences les employés devraient-ils chercher à cultiver à l’avenir ?


Voici neuf compétences non techniques qui deviendront encore plus précieuses pour les employeurs à l’avenir :

 


  1. La créativité :

Les robots et les machines peuvent accomplir de nombreuses tâches, mais ils luttent pour rivaliser avec les humains en ce qui concerne notre capacité à créer, imaginer, inventer et rêver. Avec l’arrivée de toutes les nouvelles technologies, les lieux de travail de l’avenir exigeront de nouvelles façons de penser – faisant ainsi de la pensée créative et de la créativité humaine un atout important.

 

  1. La pensée analytique (critique) :

Outre la pensée créative, la capacité de penser de manière analytique sera d’autant plus précieuse, notamment lorsque nous nous adapterons à la nature changeante du lieu de travail et à la division du travail entre les hommes et les machines. En effet, les personnes dotées d’un esprit critique peuvent proposer des idées novatrices, résoudre des problèmes complexes et peser le pour et le contre de diverses solutions, le tout en faisant appel à la logique et au raisonnement, plutôt qu’à l’instinct ou à l’émotion.

 

  1. L’intelligence émotionnelle :

Aussi appelée QE (comme dans QI émotionnel), l’intelligence émotionnelle décrit la capacité d’une personne à être consciente de ses propres émotions, à les contrôler et à les exprimer – et à être consciente des émotions des autres. Ainsi, lorsque nous parlons d’une personne qui fait preuve d’empathie et qui travaille bien avec les autres, nous décrivons une personne dont le QE est élevé. Étant donné que les machines ne peuvent pas facilement reproduire la capacité des humains à se connecter avec d’autres humains, il est logique que ceux qui ont un QE élevé soient encore plus demandés sur les lieux de travail.

 

  1. Aptitudes à la communication interpersonnelle :

En ce qui concerne le QE, la capacité à échanger des informations avec succès entre les personnes sera une compétence essentielle, ce qui signifie que les employés devront affiner leur capacité à communiquer efficacement avec d’autres personnes en utilisant le ton de voix et le langage corporel adéquat afin de transmettre leur message clairement.

 

  1. Apprentissage actif avec un esprit de croissance :

Une personne qui a l’esprit de croissance comprend que ses capacités peuvent être développées et que l’acquisition de compétences mène à de meilleurs résultats au travail. Elle est prête à relever de nouveaux défis, à apprendre de ses erreurs et à chercher activement à élargir ses connaissances. Ces personnes seront très demandées sur le lieu de travail de l’avenir car, grâce à l’IA et à d’autres technologies qui progressent rapidement, les compétences seront encore plus rapides qu’aujourd’hui.

 

  1. Jugement et prise de décision :

Nous savons déjà que les ordinateurs sont capables de traiter l’information mieux que le cerveau humain, mais en fin de compte, ce sont les humains qui sont responsables des décisions critiques dans une organisation. Ce sont les humains qui doivent prendre en compte les résultats de leurs décisions en termes d’entreprise et de personnes qui y travaillent. Les compétences en matière de prise de décision resteront donc importantes. Cependant, il ne fait aucun doute que la nature de la prise de décision humaine évoluera. Plus précisément, la technologie prendra en charge des décisions plus banales, laissant les humains se concentrer sur des décisions plus complexes et de plus haut niveau.

 

  1. Compétences en matière de leadership :

Les lieux de travail de l’avenir seront très différents des organisations hiérarchiques d’aujourd’hui. Les équipes de projet, les équipes à distance et les structures organisationnelles fluides deviendront probablement plus courantes. Mais cela ne diminuera pas l’importance d’un bon leader. Même au sein des équipes de projet, les individus devront continuer à occuper des rôles de direction pour s’attaquer aux problèmes et élaborer des solutions. Les traits de direction communs, comme le fait d’inspirer et d’aider les autres à devenir la meilleure version d’eux-mêmes, resteront donc essentiels.

 

  1. Diversité et intelligence culturelle :

Les lieux de travail sont de plus en plus diversifiés et ouverts, et les employés devront donc être capables de respecter, de comprendre et de s’adapter à d’autres personnes qui pourraient avoir des façons différentes de percevoir le monde. Cela améliorera évidemment la façon dont les gens interagissent au sein de l’entreprise, mais je pense que cela rendra également les services et les produits de l’entreprise plus inclusifs.

 

  1. Être positif au changement :

Le rythme du changement est actuellement surprenant, en particulier en ce qui concerne l’IA. Cela signifie que les gens devront être agiles et cultiver la capacité à accepter et même à célébrer le changement. Les employés devront être flexibles et s’adapter à l’évolution du lieu de travail, des attentes et des compétences requises. Surtout, ils devront considérer le changement non pas comme un fardeau, mais comme une opportunité de se développer.

 

En résumé, nous ne devons pas nous laisser intimider par l’IA. Le cerveau humain est incroyable. Il est bien plus complexe et plus puissant que toutes les IA existantes. Donc, plutôt que de craindre l’IA, l’automatisation et les changements que cela apportera aux lieux de travail, nous devrions tous chercher à exploiter nos capacités humaines uniques et à cultiver ces compétences plus douces qui deviendront d’autant plus importantes pour l’avenir du travail.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bernard Marr

<<< À lire également : Comment La 5G Va Créer 300 000 Emplois Dans Le Secteur Manufacturier >>>