Gérer une activité, c’est aussi s’informer sur les dernières informations technologiques, pourtant ces derniers temps, l’actualité sanitaire et sociale éclipse le reste des informations dans les médias. Voici donc pour vous rattraper les cinq actualités brûlantes du domaine technologique et leur impact potentiel sur votre activité.

 


1. Zoom a donné des nouvelles inquiétantes à ses utilisateurs

Cette semaine, l’application de visioconférence a annoncé que les appels de ses utilisateurs gratuits ne seraient bientôt plus cryptés. La raison derrière cette décision est la suivante : Zoom souhaite pouvoir se soumettre aux organismes chargés de l’application de la loi ainsi qu’au FBI, en cas d’utilisation frauduleuse de sa plateforme. En effet, les utilisateurs gratuits n’ont qu’à fournir une adresse e-mail pour se créer un compte, mais ne fournissent aucune information détaillée sur leur identité. Le chiffrement de bout en bout ne sera donc plus proposé qu’aux comptes premium.

Quelles conséquences pour votre activité ?

Certains internautes s’insurgent face à cette décision, affirmant que Zoom aurait pu se contenter de demander des informations détaillées à ses utilisateurs gratuits sans faire disparaître le chiffrement des données. En réalité, il s’agit également d’une stratégie marketing de la part de la plateforme, qui espère de cette manière convaincre plus d’utilisateurs de devenir premium. La sécurité chez Zoom ne semble en effet pas être la priorité, c’est pourquoi vous devriez peut-être envisager l’utilisation d’une autre application avec votre entreprise.

De son côté, Zoom affirme : « Nous avons utilisé, et utilisons toujours, une technologie de chiffrement sur notre plateforme pour tous les utilisateurs. Le chiffrement AES 256 bits GCM, qui est l’un des chiffrements les plus sûrs à ce jour, est utilisé de façon systémique et il est disponible pour tous les utilisateurs, gratuits et payants ».

 

2. Une petite entreprise a récemment dû payer 150 000 $ de rançon après une attaque

Une entreprise du Kentucky a été victime d’une attaque par un rançongiciel et s’est vue dans l’obligation de payer une rançon de 150 000 $ pour reprendre le contrôle de ses postes informatiques et récupérer ses informations. Les 8 ordinateurs de la petite entreprise ont reçu en même temps un message identique sur leurs écrans, indiquant qu’un groupe de hackers avait le contrôle des postes et que les informations ne seraient rendues qu’en échange d’une rançon. À l’aide d’un acteur externe, l’entreprise a pu payer les 150 000 $ (à l’origine la rançon était de 400 000 $) et reprendre le contrôle de ses ordinateurs et des informations stockées sur ces derniers.

Quelles conséquences pour votre activité ?

Cet exemple vous donne 150 000 raisons de vérifier la fiabilité de votre système de sécurité et la sauvegarde automatique de vos données, de former vos employés à une potentielle attaque et à vous assurer que tous les systèmes d’exploitation sont à jour.

 

3. Les paiements en liquide se sont effondrés pendant la pandémie

Une étude australienne publiée la semaine dernière a révélé que le recours aux paiements en liquide avait grandement chuté depuis le début de la pandémie de Covid-19. Un sondage réalisé par RBA montrait l’an dernier qu’un tiers des participants n’utilisait pas de liquide, tandis que 10 % d’entre eux utilisaient systématiquement du liquide. De la même manière, le recours aux chèques, qui avait chuté de 20 % l’an dernier, a grimpé de 40 % pendant la pandémie.

Quelles conséquences pour votre activité ?

Cette étude est certes australienne, mais elle reflète sans doute une tendance internationale. Cette chute est sans doute due à la baisse des dépenses, additionnée du confinement qui a poussé les consommateurs a faire leurs achats en ligne. Depuis l’apparition du coronavirus, les clients utilisent moins de liquide, et paient avec leur carte bleue ou des applications mobiles, dont ils ont parfois découvert les avantages. Cette tendance pourrait bien s’installer à terme et les entreprises se doivent d’être en capacité d’accepter des paiements sous toutes les formes.

 

4. Une mini puce du MIT pourrait transformer les smartphones en superordinateurs

Le MIT a annoncé qu’une de ses équipes de recherche avait récemment publié de nouveaux résultats concernant une puce cérébrale artificielle qui pourrait potentiellement permettre aux appareils mobiles d’atteindre des performances dignes d’un superordinateur.

Quelles conséquences pour votre activité ?

La puce, qui serait plus petite qu’un confetti, pourrait permettre de développer une technologie capable de traiter correctement les lourds calculs d’IA localement sur les appareils, tout en utilisant peu d’énergie et de manière efficace. Elle ferait également disparaître la nécessité de se connecter aux données. L’équipe de recherche espère reproduire des réseaux d’IA plus grands et plus impliqués, qui existent déjà, avec un processeur graphique plus puissant, afin de les loger dans des appareils plus petits.

 

5. YouTube vise plus de transparence sur la monétisation

YouTube s’efforce de fonctionner de manière plus transparente en ce qui concerne la monétisation des chaînes, qui leur permet de gagner de l’argent. La plateforme souhaite fournir des directives plus strictes sur le type de contenu que les annonceurs seront plus disposés à financer pour diffuser des publicités. Historiquement, YouTube a déjà permis à des vidéos incluant du contenu malveillant d’afficher des publicités, mais depuis la plateforme a apporté de nombreux changements à ses lignes directrices concernant la publicité et les contenus, y compris une partie « Inéligibilité à la publicité » au sujet des contenus haineux. 

Quelles conséquences pour votre activité ?

Si votre entreprise tente de monétiser YouTube, il est important de se tenir au courant de ses dernières annonces. Superviser les contenus et les réglementations devient alors presque un travail à plein temps.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Gene Marks

 

<<< À lire également : Quand La Technologie Se Met Au Service Des Stratégies Anti-Pandémie >>>