La société innovante vise l’international avec une solution digitale qui réinvente les codes du marché du tourisme et du retail. Rencontre avec Jules Bernard, PDG de l’entreprise.

 


La transformation numérique du point de vente tient-elle vraiment toutes ses promesses ?

Pas encore. Il y a encore des manques qui vont devoir être comblés. Si des progrès incontestables ont été faits en matière d’expérience client, celle-ci est encore loin d’être optimisée. La fluidité, notamment en amont de la chaîne, laisse également à désirer. De nombreuses améliorations vont devoir être apportées au niveau de l’ergonomie de la prise des commandes, du suivi… C’est pourquoi, il faut mettre en place un réel suivi de la commande dès le départ afin d’éviter une rupture au niveau de l’expérience client. Par exemple, si ce dernier arrive en boutique et ne retrouve pas le produit désiré. En effet, le temps demandé à un client pour la prise de sa commande et de son paiement doit être considérablement réduit au moyen de processus automatisés.

 

 

Comment concrètement remédier au problème ?

La solution MyBop consiste en la commercialisation et l’installation de bornes numériques tactiles destinées à la commande ou précommande dans différents endroits qui vont des zones hôtelières  aux centres commerciaux, mais également au sein des espaces de coworking. Elles permettent de réserver, de commander et de payer à l’avance chez tous les partenaires situés autour de ces dernières. Cette solution, qui sécurise la prise de commande, est disponible aujourd’hui dans 22 langues et couvre l’ensemble des besoins liés tant aux activités touristiques que commerciales. Elle est extrêmement facile d’utilisation pour les clients qui, en seulement quelques clics, arrivent sur la page de commande de manière à leur faire gagner le maximum de temps. Mais elle l’est également pour tous nos partenaires – restaurateurs, activités touristiques, services de mobilité… – qui reçoivent les commandes. Ils sont équipés de tablettes ad hoc pour en suivre le cycle de vie. Dans le même esprit, le client est averti à chaque étape, en temps réel, du déroulé du processus jusqu’au moment de la réception du service. D’autre part, les établissements hôteliers, mais également les acteurs du retail (centres commerciaux principalement), doivent nouer des partenariats avec des services annexes pour simplifier le quotidien de leurs clients.

 

La pandémie de Covid-19 ne risque-t-elle pas de remettre en question le modèle de la borne tactile ?

Avant même l’épidémie, la question de la sécurité sanitaire de nos utilisateurs était déjà au cœur de nos préoccupations. C’est pourquoi, dès le début de la commercialisation de nos bornes, nous les avons équipées d’un filtre transparent anti-microbien. Il prévient toute contamination bactérienne manuportée et possède une durée de vie de deux ans environ. Il est également efficace contre les virus puisque pour pouvoir proliférer sur les écrans, ceux-ci ont besoin de se nourrir de bactéries.

 

 

Quels sont vos projets de développement ?

Au-delà de la France, notre solution est également en commercialisation à l’international. Après l’Europe, nous sommes en train de pénétrer les Etats-Unis, le Mexique et le Moyen-Orient. Nous travaillons également à l’intégration de nombreux moyens de paiement différents au sein de notre solution. La simplification du quotidien de nos utilisateurs est omniprésente dans nos choix.