La plateforme est spécialisée dans les services d’achats de prestations intellectuelles en matière d’IT (P2i) . Son processus d’achats optimisé permet un sourcing ciblé de prestataires compétents et disponibles, grâce à une base de données qualifiée de plus de 6 000 entreprises de services numériques et de plus de 200 000 freelances. Entretien avec Frédéric Doumenc, fondateur de la société.

 


Quelle place prennent les compétences externes dans les DSI ?

La capacité des entreprises à intégrer des compétences est un critère clé. Grandes entreprises comme ETI font de plus en plus appel à des compétences externes : consultants, experts informatiques, etc., pour les aider dans leur transformation qui devient continue. Pour ces dernières, tout le challenge est de trouver, dans un temps très court (24/48 heures) les bons prestataires au bon prix. C’est à cet enjeu fort que répond Opteamis, depuis 2005.


 

 

 

 

Comment procédez-vous ?

Le marché des prestataires, très complexe, est composée de dizaines de milliers de personnes qu’il est difficile d’identifier. La plateforme Opteamis permet, rapidement, un accès ciblé à ces prestataires à partir d’une base très qualifiée. Ces derniers sont « scorés » de manière à pouvoir proposer les meilleurs profils. Toutefois, le processus que nous avons mis en place n’est pas « 100 % » techno : les entreprises qui font appel à nos services savent qu’Opteamis met à leur disposition un ingénieur d’affaires qui va analyser précisément leur besoin et trouver le prestataire dont elles ont exactement besoin. Voilà donc où se trouve également la valeur ajoutée du service Opteamis pour l’achat des prestations.

 

 

Qu’en est-il de vos dernières innovations ?

Nous avons mis en place ce que nous appelons « le panel de référencement dynamique ». Depuis une quinzaine d’années, les grandes entreprises ont créé des structures d’achat de panels de prestataires. Ces derniers ont, en général, une durée de trois ans, durée pendant laquelle un prestataire référencé par une entreprise est évalué sur sa capacité à répondre aux appels d’offre. Ce prestataire va alors négocier avec la société concernée des grilles tarifaires en fonction des domaines de compétences sur lesquels il a été référencé. Cette formule, encore largement utilisée, arrive en bout de course, justement parce qu’elle n’est pas dynamique. D’où le système innovant que nous avons mis en place, les entreprises sont en recherche d’agilité et souhaitent désormais accéder rapidement et efficacement aux talents dont elles ont besoin. C’est tout le but de notre « panel de référencement dynamique » : donner la possibilité aux grands groupes de faire appel aussi à de petites structures très agiles, auxquelles ils auraient difficilement pu accéder par leur propre moyen, sur la base de tarifs qui vont épouser en temps réel les variations des prix du marché. En d’autres termes, la technologie et l’humain nous confèrent une capacité extraordinaire à mobiliser rapidement des compétences dans de nombreuses expertises IT & digitales via un sourcing desk.