X

« Le marché de l’optique doit aujourd’hui répondre à de nouveaux besoins »

Le Groupe all œuvre depuis plus de trente ans pour créer des modèles économiques durables qui garantissent à la fois la rentabilité des opticiens indépendants, et la satisfaction de leurs clients. Wilfried Blein, directeur général du Groupe all, évoque les enjeux du marché de loptique en pleine recomposition.

 

En guise dintroduction, pouvez-vous en quelques mots présenter le cœur dactivité du Groupe all ?

Le Groupe all est une centrale d’achats et de services destinée aux opticiens indépendants. Le cœur de métier de notre entreprise est la centralisation des paiements. C’est-à-dire que nous négocions les meilleures conditions auprès de nos 170 fournisseurs de manière annuelle et/ou ponctuelle. Nous centralisons également les paiements afin que l’opticien ne reçoive qu’un seul relevé de facturation. Dans notre activité, l’aspect « services » est très important au sein du Groupe all. Depuis des années nous innovons sur un certain nombre de services qui soutiennent une promesse : augmenter simultanément le chiffre d’affaires et la marge de nos adhérents.

Au quotidien, nous traitons l’ensemble des sujets de nos opticiens adhérents, qu’ils soient réglementaires, financiers, ou liés à l’achat de produits. Notre but est de les aider à augmenter le trafic dans leur point de vente.

 

Comment évolue le marché français de loptique ? Quels sont les enjeux ?

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une pandémie de myopie mondiale très clairement identifiée par l’OMS depuis 2016. Le nombre de personnes atteintes de myopie a vocation à doubler d’ici 2050. L’arrivée du smartphone, que l’on peut dater autour de 2006, y est pour quelque chose. En 14 ans, notre système visuel, naturellement adapté à la vision de loin, n’a pas eu le temps de muter pour s’adapter à la nouvelle utilisation de notre vision pour lire des informations de près directement sur un écran. Nous demandons désormais à nos yeux de passer d’une vision de près à une vision intermédiaire en relevant la tête de nos écrans environ 400 fois par heure et nous passons 7H26 en moyenne par jour devant nos écrans, comme relevé avant le confinement (ASNAV 2019). C’est colossal ! C’est comme si vous demandiez à votre corps de courir un marathon sans y être préparé.

Face à cette pathologie liée à l’arrivée des smartphones, les besoins du marché français de l’optique croissent sans cesse, comme partout ailleurs. La myopie et la presbytie doivent être corrigées de plus en plus tôt. En chiffres, cela représente 800 000 nouvelles personnes myopes et 700 000 nouveaux presbytes qui arrivent sur le marché chaque année.

 

Face à ces évolutions, vous souhaitez remettre la santé visuelle au coeur du métier dopticien. Pouvez-vous men dire plus ?

La santé visuelle et la qualité doivent revenir au cœur de l’activité de l’opticien. L’opticien est un professionnel de santé et il est important d’informer le public sur sa capacité à délivrer une vraie prestation de santé de qualité, réclamant expérience et expertise. De plus, le fait d’être indépendant permet à ces professionnels de développer des valeurs pour mieux exercer leur métier sans contrainte. Du reçu de l’ordonnance jusqu’à la livraison de l’équipement, ces opticiens peuvent prendre le temps nécessaire pour chaque client afin de leur apporter une solution sur mesure, entièrement personnalisée. 

 

Plus précisément, quel est lADN du Groupe all depuis sa création en 1988 ?

Notre ADN, c’est avant tout la santé visuelle. Le groupe a été créé sur ce principe qui, encore une fois, est une position naturelle et historique de l’opticien indépendant. En termes de valeur, nous prônons l’indépendance. Notre groupe l’est totalement financièrement et ne veut pas, d’ailleurs, de participation à son capital. Cela permet d’innover et de proposer librement les produits et les services de notre choix.  Nous avons donc les mêmes valeurs que les indépendants que nous accompagnons chaque jour.

 

À travers votre activité, vous souhaitez ainsi fédérer une communauté en prenant en considération les demandes des consommateurs ?

Fédérer un réseau d’indépendants est par définition très compliqué car chacun conserve ses spécificités, ses caractères différenciants. Mais tous les opticiens de notre réseau partagent des convictions comme la proximité, l’hyperpersonnalisation de la prestation, la priorité accordée à la qualité des produits et à leur origine. C’est grâce à elles que l’expérience et la proposition de valeur délivrées en magasin correspondent aux attentes des consommateurs et que l’on peut susciter de la confiance et de la fidélité.

Catégories : Business Inside TV