S’il est bien un élément qui prédomine dans la région de capitale des Etats-Unis, c’est l’eau. Du littoral atlantique jusqu’au cœur des terres en passant par les métropoles, l’eau est omniprésente. Fleuves, rivières, criques et lacs, la région de la capitale des États-Unis regorge de sites naturels, propices aux loisirs et sports nautiques. La Baie de Chesapeake est le plus grand estuaire des États-Unis, s’étendant entre le Maryland et la Virginie. Ses rives et son relief, très découpés, abritent une multitude de plages, criques, charmants villages de pêcheurs et étendues maritimes. De quoi se régaler de fruits de mer frais et profiter d’une multitude d’activités.

 

Dans le Maryland, au sud d’Annapolis entre la Baie de Chesapeake et la Patuxent River, se trouve la bourgade de Solomons et ses pêcheurs de crabe bleu, crustacé star. Ici, vivent le Capitaine Charles Brown, authentique homme de mer et son épouse Mary Beth, ancien professeur de français. Amoureux de leur région et de son environnement naturel, ils ont décidé de partager leur passion avec le visiteur. Le Capitaine Charles Brown emmène les voyageurs, un peu avant l’aube, à bord de son bateau afin de relever ses paniers de crabes, leur enseigne les gestes et rudiments de ce qui fait un bon crabber (pêcheur de crabes) et permet même d’emporter sa pêche, si toutefois elle a été bonne pour le voyageur ! De retour au port, Mary Beth prend le relais et fait découvrir en kayak les sites qu’elle affectionne. Elle guide le voyageur sur la Patuxent River et la St Leonard’s Creek, sensibilise sur l’écosystème et conte l’histoire locale. Atout considérable, Mary Beth parle la langue de Molière !

 

Chesapeake Bay crabber crédit Shutterstock

 

La région d’Eastern Shores est quant à elle bordée à l’ouest par la Chesapeake Bay et à l’ouest par l’Océan Atlantique. Sa réputation de capitale du nautisme n’est plus à faire et la beauté de son environnement complète la carte postale. Depuis la jolie ville de Cambridge, il est possible de faire une croisière à bord du voilier Nathan of Dorchester. Aussi agréable qu’informative, la promenade au fil de l’eau permet de mieux comprendre l’histoire et la place de la production marine dans la région. Une promenade en kayak sur les eaux claires de la baie est des plus agréables. Plusieurs opérateurs locaux proposent des tours guidés, y compris sur les cours d’eau affluents de la baie, toujours orientés sur la connaissance de la faune locale et de l’environnement. Au sein du Blackwater National Wildlife Refuge, les plans d’eau et marais sont propices à l’observation des oiseaux, comme les grues cendrées et les hérons bleus.

Plus au nord, le littoral atlantique laisse place à d’autres découvertes extraordinaires. Comme Assateague Island où plages de sable fin, marais salants et jolies baies abritées sont le territoire de majestueux chevaux sauvages. En canoë ou en kayak avec l’opérateur local Assateague Outfitters, le voyageur découvre non seulement l’écosystème de l’île, l’épopée originale des chevaux sauvages mais fait en plus une bonne action : 50% des recettes sont reversés aux programmes de recherches et de préservation du littoral !

 

Assateague Island chevaux sauvages crédit Shutterstock

 

Enfin, l’ouest du Maryland regorge également de surprises. Non loin de la petite ville de Flinstone, lacs et rivières sont légion et les amateurs de pêche à la truite se poseront aux abords de la Savage River. C’est ici aussi que se trouve le parc d’État de Rocky Gap où le Lac Habeeb tient la vedette. Ses eaux ont la réputation de posséder le bleu le plus étincelant de l’état. Au départ de la base nautique, kayaks et petits bateaux sont en location. Deep Creek Lake est le plus grand lac d’eau douce du Maryland. Dominé par les Monts Alleghany, cerné de forêts émeraude l’été et flamboyantes à l’automne, il possède les atouts des quatre saisons et est ouvert toute l’année. Les locaux aiment venir camper, louer des chalets de rondins de bois au bord du lac ou tout simplement y passer la journée. C’est le lieu idéal pour se baigner ou pratiquer sports nautiques, pédalo, kayak et certains sites sont réservés à la pêche.

La Virginie, quant à elle, possède plus de 4800 kilomètres de rives et rivages et sa plus grande ville, Virginia Beach, détient le record de la plus longue plage de loisirs du monde selon le Guinness World Records. Ses 56 kilomètres de littoral face à l’océan offrent une grande variété de paysages et d’expériences et la multitude de cours d’eau intérieurs également. Le kayak est idéal pour découvrir la beauté et l’environnement étonnant de Virginia Beach. À commencer par la plus importante communauté de dauphins de la côte Est des États-Unis, qui a élu domicile ici. Intelligent et particulièrement joueur, le dauphin semble avoir une affinité naturelle avec l’homme et il est toujours incroyable et fascinant de s’en approcher. Chesapean Outdoors ou Kayak Nature Tours organisent des excursions guidées en kayak sur la côte ou dans l’océan afin d’observer les dauphins dans leur habitat naturel. L’expérience est inoubliable, en particulier au coucher de soleil !

 

Virginia Beach dauphins kayak crédit VTC

 

Les poissons, coquillages et crustacés font la fierté des habitants. L’huître notamment, car la Virginie est l’un des plus importants producteurs du pays. Le fameux Virginia Oyster Trail ou littéralement “route de l’huître” permet aux visiteurs de suivre un parcours et rencontrer des ostréiculteurs locaux, qui partagent leur passion. C’est le cas de Chris Ludford, propriétaire de Pleasure House Oysters dans l’embouchure de la Baie de Chesapeake. Chris embarque les visiteurs pour une croisière à travers son parc ostréicole, en explique le fonctionnement, la culture et la récolte. Puis, les pieds dans l’eau, la dégustation commence par des huîtres fraîchement pêchées, et se poursuit à la table bucolique du capitaine au cœur du parc, pour une expérience unique et authentique ! Sur les voies navigables intérieures de Back Bay, canoës et kayaks permettent aux voyageurs de découvrir sa flore et sa faune. En navigant entre cyprès et mousse espagnole, la balade prend la direction du quartier local de Pungo, district où de nombreux producteurs et restaurants locaux de Virginia Beach se trouvent. En fin de promenade, le visiteur accoste en kayak au Blue Pete’s restaurant, une institution locale où l’on se régale de poissons, fruits de mer et crabe. Une balade incontournable pour amateurs de plein air et foodies !

 

Virginia Beach Pleasure Oysters House crédit VTC

 

Dans le sud-ouest de la Virginie, région dominée par les magnifiques Blue Ridge Mountains, la ville de Roanoke jouit d’une belle situation géographique. Elle est le point de départ d’une multitude d’activités de plein air. Encore confidentielle des voyageurs francophones, la région possède tous les atouts nécessaires à la pratique de la pêche, du kayak et du nautisme en général. En rayonnant depuis Roanoke, les amateurs de sports nautiques bénéficient d’un environnement privilégié. À Twin River par exemple, des promenades en kayak et canoë sont proposées. Pour rire en famille, les visiteurs préféreront le tubing et flotteront au fil de l’eau sur de grosses bouées ! Les pêcheurs, novices ou confirmés, se rendront du côté de Smith Mountain Lake ou Carvins Cove : ils taquineront la truite, le crapet ou le poisson musqué.  

Enfin, direction Richmond, capitale d’état dynamique et branchée. Toute en contrastes, elle mêle environnement urbain et sports d’eau vive… Oui, vraiment ! La ville, traversée en son centre par la James River, permet la pratique du kayak et du rafting en eau vive, avec à son actif des rapides de classes III et IV. Les opérateurs locaux RVA Paddle Sports et Riverside Outfitters proposent aux amateurs ce moment riche en sensations et émotions, avec les gratte-ciel en toile de fond… L’expérience ne se vit qu’à Richmond !

 

Richmond James River watersports crédit Shutterstock

 

À Washington DC aussi l’eau permet une approche différente. Longée et traversée par le fleuve Potomac et la rivière Anacostia, la capitale américaine dévoile encore plus de charmes et le visiteur profite, lui, d’un angle original de découvertes. Sur le Tidal Basin, faire du pédalo au cœur du National Mall offre une perspective différente sur les célèbres mémoriaux. Au départ de la marina de Georgetown, plusieurs équipementiers proposent le matériel pour pratiquer le kayak et le canoë, hobbies très prisés par les locaux et l’aviron est ici une affaire très sérieuse ! Enfin, il faut absolument admirer les monuments impressionnants de Washington depuis le fleuve Potomac. Des croisières en petits bateaux ou balades guidées en kayak sont proposées, y compris au coucher de soleil, lorsque les monuments s’illuminent… Un souvenir mémorable de la capitale.

 

Washington DC Tidal Basin crédit Shutterstock

 

Le voyagiste Amérigo, spécialiste des voyages à la carte ou accompagnés à destination des Amériques, propose un itinéraire au volant Capital Region Discovery, traversant les états du Maryland et de la Virginie avec Washington, DC en point de chute.

 

Pour plus d’informations sur le tourisme dans la région de la capitale des Etats-Unis, visitez https://fr.capitalregionusa.org