De plus en plus d’entreprises engagent des travailleurs indépendants pour exécuter des tâches. Ainsi, des micro-entrepreneurs émergent çà et là afin de proposer toutes sortes de services. Même les plus puissants groupes peuvent y voir une aubaine, car ils peuvent s’offrir des prestations de qualité à des prix souvent très abordables.

 

La gig economy, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire court, gig economy  veut dire « petit boulot ». Si au départ cette appellation faisait référence aux musiciens qui étaient payés  à chaque concert, aujourd’hui, avec l’évolution du numérique, elle désigne tout travailleur indépendant, également appelé auto entrepreneur payé à la tâche. Le terme « gig economy » est davantage utilisé aux États-Unis, où la pratique représente plus du tiers des actifs.

Dès lors, la vision du salarié qui attend impatiemment son dû à la fin du mois disparaît. Via une plateforme professionnelle, les prestataires proposent ses services tandis que les employeurs ciblent spécifiquement la main-d’œuvre dont ils ont besoin. Ainsi, du côté des prestataires, la gig economy permet de jouir d’une assez grande liberté. Quant aux entreprises, elles gagnent en agilité pour un moindre coût.

 

La gig economy propose quels services ?

Internet est une véritable mine d’or si on sait l’utiliser. En effet, on y trouve un peu de tout, à condition de bien chercher. Pour dire qu’il est assez improbable que vous ne trouviez pas le service que vous cherchez. Si c’est le cas, vous cherchez sans doute sur la mauvaise plateforme. Sachez donc que les types de service peuvent varier selon la plateforme sur laquelle vous êtes inscrit.

« On estime que près de 50% de la main-d’œuvre des pays développés seront des travailleurs indépendants d’ici 2025. Protranslate, la principale plate-forme de marché modérée pour les services de traduction et de localisation dans la région EMEA, est un parfait exemple de la façon dont la révolution de la gig economy prend le dessus le monde où les humains sont soutenus par la technologie pour une meilleure exécution des flux de travail complexes tels que la localisation et la traduction où plusieurs parties avec différents rôles peuvent être impliquées et travailler en parallèle de manière transparente. » dit Kerem KALKANCI, PDG de Protranslate.

Pour des services de traduction par exemple, vous pouvez vous contacter Protranslate qui figure parmi les meilleurs dans le domaine. Plus que des traducteurs, ses 1250 collaborateurs garantissent une traduction sans fautes d’orthographe, de grammaire ni de syntaxe. Pour preuve, UNICEF ou encore Ford ont été satisfaits par la qualité supérieure du résultat. Outre la traduction de documents et de sous-titres, Protranslate propose aussi un service de création de contenu.

 

La gig economy, des perspectives mondiales ?

Vu l’évolution constante de cette économie, il n’est pas anodin de penser que la gig economy puisse avoir des perspectives mondiales. Par ailleurs, rien qu’au Royaume-Uni, le nombre de travailleurs indépendants dépasse les 5 millions. Même si pour lors, le système de protection sociale n’a pas encore été mis en place, force est de constater qu’elle séduit davantage de personnes. De nombreux entrepreneurs partagent cette vision.