L’avènement d’internet a permis à l’industrie musicale d’exploser durant près d’une décennie via la numérisation. Cependant, cela a été également suivi d’une période de crise majeure, en grande partie à cause du téléchargement illégal. Aujourd’hui, les chiffres montrent que cette industrie à évoluer, notamment grâce au streaming payant. Mais paradoxalement, les artistes n’ont pas profité de cette sortie de crise.

 

Aux prémices du Web 3.0, l’industrie musicale va se voir encore une fois bousculer et va devoir s’adapter rapidement, avec une plus grande place accordée aux artistes. En effet, la technologie du Web 3.0 fonctionne de façon décentralisée grâce à la blockchain. Ainsi grâce à des contrats intelligents encodés dans la blockchain, n’importe qui peut en quelques clics s’engager auprès de son artiste préféré via une collection de NFTs. Pour illustrer le propos, nous entendons beaucoup parler à l’heure actuelle des cryptomonnaies et tout particulièrement du Bitcoin, exemple parfait de l’usage de la technologie du Web 3.0 appliqué à l’argent.

 

L’entreprise Power.io est engagée auprès des artistes pour leur “redonner la main” sur leurs projets et leur art. Cette mission est possible en rendant accessible le financement par leur communauté, plutôt que par les traditionnels gros labels. Cette démarche est profitable à la fois pour la communauté de fans, tout autant que pour l’artiste. Les fans se voient contribuer au succès de leurs artistes préférés en s’engageant financièrement dans leurs projets tout en leur permettant d’être plus proches d’eux. D’autant plus que leurs engagements seront récompensés : ils toucheront des redevances sur leurs investissements, et auront accès à des contenus et des évènements exclusifs. Pour l’artiste, au-delà de la proximité avec son public, il devient possible de garder sa liberté et son authenticité. Cette indépendance leur permet de garder la main sur ce qu’ils aiment créer et de la façon dont ils souhaitent le créer. Il s’agit d’une relation gagnant-gagnant, où notamment l’artiste se voit rémunéré de façon plus juste.

 

 

Pour de nombreux artistes, collaborer avec un label n’est pas toujours possible, et lorsque ça l’est, il y a plusieurs inconvénients majeurs. Les plus importants sont un pouvoir de décision extrêmement restreint, une commission et un contrat réducteur. Face à autant de contraintes, il n’est pas étonnant de voir des artistes perdre de leur créativité ou se sentir prisonniers de leur contrat.

 

A la différence de ses concurrents, Power.io a choisi de s’engager sur l’identité de marque des artistes qu’ils accompagnent, plutôt que de capitaliser sur la musique qu’ils produisent. Ils proposent une plateforme intuitive et accessible pour l’achat et la revente de tokens, qui servent à la promotion des artistes. Pour développer leur visibilité et leur portfolio d’artistes, ils ont donc lancé un concours : le “Worldwide Music Contest”, avec à la clé deux bitcoins et l’enregistrement et la promotion d’un album. Ils ont à cœur de redonner le “pouvoir aux artistes” en leur permettant de s’épanouir pleinement dans leur art et garder la propriété de leurs œuvres.