Lors d’un dîner, vous commencez à expliquer à vos voisins de table que vous travaillez dans le monde des « Systèmes d’Information ». Certains d’entre eux seront initiés aux enjeux technologiques du 21ème siècle et comprendront. Si vous rajoutez «Je suis Business Analyst », vous verrez d’un seul coup se tourner vers vous des regards interrogatifs. Et si vous traduisez par « Assistant Maitrise d’Ouvrage », cela ne devrait pas en éclairer plus.

 


 

Alors des précisions s’imposent !


La Maitrise d’Ouvrage est le client professionnel, grande ou moyenne organisation économique, ou sociale, qui doit faire évoluer ses processus de flux d’informations ou en créer de nouveaux avec ses équipes internes.

Il fait appel à des consultants pour renforcer ses équipes et pour la réussite de chaque chantier. L’Assistant à Maitrise d’Ouvrage va être l’interlocuteur privilégié du client donneur d’ordre et des différents interlocuteurs métiers et techniques internes.

Le métier de Business Analyst prend une grande ampleur dans le monde économique ou social. La collecte et le traitement de l’information sont devenus essentiels à toutes les activités, des Grands Comptes aux moyennes structures.

Ainsi, le Business Analyste est un soutien organisationnel pour installer de nouvelles solutions en tenant compte de toutes les contraintes internes et externes.

Mais quid de la méthode AGILE ? Cette méthodologie existe depuis 10 ans et s’est imposée dans toutes les grandes institutions françaises. Elle permet une meilleure adaptation aux changements, une plus grande transparence dans la gestion de projet, une meilleure adéquation entre les visions et les objectifs de chaque acteur, une meilleure relation entre les utilisateurs et les spécialistes SI, une plus grande implication interne, et un résultat en temps réduit.

 

Business Analyst ou Product Owner : les métiers agiles en vogue de la MOA

« Le Business Analyst est à la Maitrise d’Ouvrage ce que le Product Owner est au Chef de Projet MOA. Ce sont les mêmes responsabilités avec de l’Agilité en plus » explique Nathalie BEESTON la Directrice du Village de l’Emploi.

 

Nathalie BEESTON : Directrice du Village de l’Emploi

 

Ainsi, le Business Analyst fait le lien entre des opérationnels dans un métier spécifique, les développeurs et administrateurs, les techniciens, et les managers qui gèrent le changement avec leurs équipes en interne.

Le terme lui-même de Business Analyst, est textuellement « l’analyste des affaires ou de l’entreprise ». L’activité existe depuis que l’informatique est entrée dans l’entreprise.

Et le Product Owner (PO) ? Littéralement traduit par « propriétaire du produit » c’est aussi un des métiers clés décrit dans la méthode AGILE. Il est un acteur clé de l’équipe projet et apporte optimisation, efficacité, réalité et quantification à tous les projets en Systèmes d’Information.

La complexité des changements technologiques peut se comprendre quand on pense à un siège social situé dans une tour de la Défense par exemple, aux nombreux sites de production ou de services situés sur toute la France, ou encore aux filiales dans le monde.

Tous les jours de nouvelles technologies doivent se déployer pour communiquer et traiter des données financières, humaines ou matérielles, surtout avec le déploiement du net dans le monde des affaires.

Pour arriver à gérer de telles machines de l’information, les dépenses sont considérables et les métiers bien rémunérés à la hauteur des enjeux économiques de ces investissements.

Un chef de projet MOA ou Product Owner est en moyenne de 45/50 k€, et souvent supérieur au salaire d’un chef de projet généraliste.

 

L’exemple du Business Analyst dans la machine complexe de la finance de marchés

Prenons par exemple le secteur des marchés financiers. Les systèmes d’information dans ce domaine sont sans frontière et supposent une machinerie sophistiquée pour gérer l’information.

Philippe Tordjman, spécialiste métiers et Finance au Village de l’Emploi explique : « En finance de marchés les traitements sont en milliers par jour, que ce soit par le front office, les traders par exemple, le middle office, avec la saisie, la vérification, analyse, la mise en conformité, ou le back office avec les règlements, l’encaissement, la comptabilisation. Un Business Analyst devra connaitre toutes les fonctionnalités complexes et les interactions entre les différents acteurs du secteur. »

 

Phillipe TORDJMAN – Expert Métiers – Finance -Diplômé NEOMA – Sup de Co Reims

 

Le Village de l’Emploi : Une porte d’entrée privilégiée vers le poste de Business Analyst

Le Village de l’Emploi fait de la spécialité Maitrise d’Ouvrage et des nouveaux modèles AGILE, son vecteur d’ouverture et de déploiement de nouveaux talents dans le secteur des Systèmes d’Information.

Le Village est situé aux portes de Paris et propose un consensus d’experts et de partenaires clés du monde des SI pour permettre à de jeunes diplômés issus de différentes filières, informatiques et non-informatiques, de démarrer leur carrière professionnelle à un niveau confirmé dans des chantiers Grands Comptes.

Nacer DJARABI, responsable du Pôle MOA explique :

« Le Village de l’Emploi c’est une méthodologie créée il y a 22 ans, et des acteurs clés pour accélérer la mise à l’emploi en CDI de jeunes diplômés et le lancement de leur carrière sans perdre de temps à un niveau confirmé dès le premier chantier »

Le Village de l’Emploi réunit ainsi plusieurs dizaines d’experts formateurs avec une grande expérience terrain, des experts en placement connaisseurs du marché des SI et de ses exigences, et des employeurs partenaires qui recrutent les « lauréats » du Village de l’Emploi à l’issue de leur montée en compétence.

Le Village de l’Emploi permet aussi aux jeunes de se voir exonérer de leur coût de formation s’ils travaillent trois ans au moins avec cet employeur.

 

Djarabi Nacer – Pôle Assistance à maîtrise d’ouvrage du Village de l’Emploi – A créé des centaines d’emplois en MOA depuis 2010

 

Ainsi, le Village de l’Emploi aime à faire la promotion de ces métiers autour de la Maitrise d’Ouvrage du fait d’une demande croissante du secteur.

Et n’hésitez pas à présenter votre candidature, le Village de l’Emploi apporte à des compétences scientifiques, techniques, managériales ou littéraires les compléments d’expertises techniques, projet, métiers, communication nécessaires pour s’adapter aux besoins des Grands Comptes.

Ce sont ainsi déjà 5500 jeunes qui ont lancé leur carrière avec ce modèle.