Au cours des dernières décennies, le débat sur la nécessité d’une gestion responsable des ressources environnementales s’est élevé au-dessus de la moyenne entraînant des débats intenses sur ce sujet. Les chefs d’entreprise comprennent de plus en plus que s’engager dans la question de la durabilité apporte des avantages aux entreprises. Si bien que de nouveaux métiers ont émergé au coeur du dispositif des corporations. Le Responsable en Développement durable en fait partie.

Se former au métier de Responsable Développement durable


Le développement durable et la responsabilité globale des entreprises sont apparus récemment comme des facteurs pertinents tant au niveau des entreprises que par rapport à la société en général. La gestion responsable et la gestion durable représentent des concepts multidimensionnels qui englobent non seulement une dimension économique, mais aussi une dimension sociale et une dimension environnementale. Ce qui en appelle à un large éventail de connaissances pour toute personne souhaitant se faire former dans le domaine. Plusieurs instituts de renom tels dont ESI Business School offrent des formations qualifiantes pour être aguerri au métier de responsable en développement durable.

Pour répondre aux besoins du terrain, les écoles et universités proposent aujourd’hui des formations en trois ou cinq ans accessibles après un bac ou un bac+2. Elles mettent l’accent sur l’aspect professionnalisant des formations pour permettre aux futurs diplômés de trouver un emploi et d’intégrer un marché où l’esprit d’initiative est largement requis.

Profil académique et évolution du métier de Responsable Développement durable

Les entreprises sont désormais en concurrence mondiale pour des compétences techniques et professionnelles de plus en plus rares. Le secteur du développement durable fait partie de ceux où les profils académiques et les options d’évolution dans les métiers sont très épars. La plupart des responsables en développement durable sont des détenteurs de Master et MBA après des programmes de formation en environnement appliqué au business et au management comme on peut le découvrir sur cette page. Certains professionnels sont diplômés en science de gestion dans les grandes universités, en développement durable sont ou issus d’une École d’ingénieurs ou de commerce.

Plus largement, les préférences de formation spécifiques peuvent varier en fonction de l’industrie dans laquelle le responsable en développement durable travaille. Des diplômes en ingénierie, en administration des affaires ou en sciences de l’environnement peuvent être idéaux pour se préparer à entrer dans ce domaine de carrière. En France, la loi sur la responsabilité sociale des entreprises a consacré un poste de responsable de développement durable doit être ouvert dans chaque entreprise du CAC 40. Mais dans les faits, les entreprises préfèrent confier lesresponsabilités inhérentes au poste à d’autres professionnels (responsables RH, directeur financier ou responsable RSE) déjà présents dans leurs entreprises.

Dans le cadre de leurs fonctions, les responsables du développement durable peuvent préparer des informations destinées au grand public ou des rapports pour l’organisation pour laquelle ils travaillent, ils doivent donc avoir de solides compétences en communication écrite et orale. Ils doivent être capables de gérer leur charge de travail et de travailler sans trop de supervision. Ce sont des leaders qui seront amenés à gérer et commander des équipes en entreprise. Ils doivent pour cela avoir des compétences en leadership et en gestion, des aptitudes solides en communication et dans la gestion de la collaboration interpersonnelle. Il doit également avoir de bonnes connaissances juridiques en termes de recrutement, le métier suscite de plus en plus d’intérêt, mais est encore peu répandu.

Les rôles du responsable Développement durable dans l’organisation

Les entreprises et les gouvernements subissent une pression croissante du public pour être perçus comme faisant un effort important dans la promotion d’une planète verte. Les entreprises multinationales, en particulier, collaborent avec les syndicats, les organisations non gouvernementales et les gouvernements ces dernières années dans le cadre d’un certain nombre d’initiatives volontaires visant à promouvoir la responsabilité des entreprises et le développement durable. Dans ce contexte volontariste, le responsable en Développement durable voit sa responsabilité de plus en plus considérable dans le cercle professionnel. Il est attendu de lui qu’il puisse recommander à l’entreprise des stratégies basées sur ce qui est le plus rentable et le plus applicable pour se conformer aux réglementations afin d’atteindre les objectifs à long terme de l’organisation. Pour ce faire, il devra :

•Maîtriser les cibles et indicateurs qui déterminent le cours de la politique de durabilité et permettent une évaluation ou un suivi par l’entreprise ; •Connaître les réglementations applicables au domaine dans lequel ils sont employés ;

•Évaluer les pratiques opérationnelles actuelles et élaborer des plans pour de nouvelles politiques et pratiques opérationnelles ou modifient les pratiques existantes ;
•Évaluer l’efficacité des politiques nouvelles ou modifiées ;

•Établir et maintenir des liens constants avec des associations environnementales ou sociales pour connaître leur point de vue sur différents sujets ;
•Vulgariser les avancées réalisées en matière de développement durable de l’entreprise auprès des clients comme des fournisseurs…

Le métier de responsable en développement durable reste un choix professionnel d’avenir. Il a toute sa place dans un monde où le concept de gouvernance corporative doit s’aligner sur l’économie de la durabilité.

<<< À lire également : La France, Le Pays Européen Privilégié Par Les Investisseurs Italiens >>>