Améliorer la rentabilité économique, créer des services innovants, rendre l’investissement immobilier accessible à tous. À travers tous ces projets, Thibault Ferage n’a qu’une seule et unique ambition : rendre le marché du bâtiment plus cohérent et plus numérique.

À 31 ans à peine, Thibault Ferage possède déjà une solide expérience dans l’entrepreneuriat et la construction. Il faut dire qu’il a de qui tenir. Son père a créé Genertech, un bureau d’études techniques spéciales et énergétiques, auquel Thibault s’est associé il y a six mois, sa mère en assure la gestion et sa soeur est architecte. Entreprendre, chez les Ferage, on connaît ! « Après avoir travaillé comme développeur et gestionnaire foncier pour un fonds d’investissement de la place financière du Luxembourg, je me suis vite rendu compte qu’il y avait une opportunité à saisir», se souvient Thibault. « Le marché immobilier est en pleine croissance, mais, malgré une pléthore d’acteurs, les compétences et les talents sont rares. Je me suis dit qu’en me démarquant dans la manière de gérer les projets, je pouvais attirer les investisseurs. » Aussitôt dit, aussitôt fait. En 2018, Thibault fonde Pro1Invest, une société spécialisée dans le montage et la gestion de projets immobiliers.


LIMITER LES MARGES POUR OPTIMISER LES INVESTISSEMENTS

« La grande force de Pro1Invest est qu’elle travaille exclusivement dans l’intérêt de ceux qui prennent des risques financiers. Une grande partie des coûts d’un projet environ 20% est due aux multiples commissions et intermédiaires. Grâce à notre réseau et nos techniques d’analyse, nous limitons les intermédiaires et récupérons toutes les marges en négociant directement avec les fabricants de matériaux et les différents corps de métier. En procédant de la sorte, nous pouvons garantir aux investisseurs que le dossier que nous leur présentons sera intégralement respecté, à la fois au niveau du budget et des délais. Nous nous y engageons contractuellement.»

Les dossiers s’enchaînent et connaissent un franc succès auprès des fonds d’investissement. « En 2019, notre chiffre d’affaires a atteint les 600.000 euros et tournera autour du million d’ici la fin de cette année. » Dans la foulée, Thibault crée Pro1Building, un service d’achat pour les entreprises de construction basé sur le même principe de limitation des intermédiaires et de récupération des marges, et Squareasy, une entreprise de droit américain basée à Miami. « Notre objectif là-bas est d’y apporter la même valeur ajoutée que Pro1Invest en Europe. Le choix de Miami pour nous implanter sur le sol américain n’est pas le fruit du hasard. C’est la seule ville au monde qui bénéficiera des plus gros investissements immobiliers au cours des dix prochaines années. Pour donner un ordre de grandeur, près de 25 milliards d’euros seront injectés dans le seul secteur résidentiel !»

 

UN PIED DANS LE DIGITAL AVEC BEAVUP

Mais l’ambition de Thibault ne s’arrête pas là. Le jeune entrepreneur belge fourmille d’idées et veut bousculer le marché de la construction. « Nous allons lancer la version bêta de notre application BeavUp. Disponible dans Apple App Store et Google Play Store, celle-ci sera le premier réseau social dédié à l’immobilier et la construction. Elle aura pour fonctionnalité principale de mettre en relation des particuliers et des professionnels du bâtiment sans passer par des intermédiaires. Concrètement, un particulier ou un responsable de chantier introduit dans l’application sa demande qu’il s’agisse d’une réparation ponctuelle ou d’une mission de plusieurs jours et les artisans y répondent en fonction de leur disponibilité et de leurs compétences. Les parties s’échangent leurs coordonnées et concluent l’affaire en dehors de l’application. C’est simple, rapide, efficace et entièrement gratuit. L’application sera testée dans un premier temps dans la Grande Région (Grand-Duché du Luxembourg, Grand Est en France, Wallonie en Belgique, Sarre et Rhénanie-Palatinat en Allemagne) et élargie par la suite en Europe et  pourquoi pas dans le reste du monde. La demande est tellement forte que BeavUp a toutes les chances de devenir très populaire. Son business model sera identique à celui des autres applications : de la publicité et des options payantes du genre Premium.»

 

FAIRE D’UN BESOIN UN NOUVEL OUTIL FINANCIER

Un autre besoin que Thibault voudrait combler est celui du logement du personnel de chantier. « Depuis de nombreuses années, nous assistons à un important flux migratoire d’ouvriers dans toute l’Europe, et principalement dans sa partie nord. Sur n’importe quel gros chantier en France, par exemple, vous trouverez de la main-d’œuvre en provenance de tous les pays de l’Union, que ce soit le Portugal, l’Espagne ou la Roumanie pour n’en citer que quelques-uns. Et tout porte à croire qu’à l’avenir, avec la raréfaction accélérée des métiers manuels, le recrutement s’étendra bien au-delà des frontières européennes, dans les anciennes nations satellites de l’Union soviétique, voire en Asie. Les besoins en logement pour tous ces corps de métier vont devenir de plus en plus criants et c’est là que je compte intervenir. L’idée, c’est de proposer à des fonds d’investissement de devenir propriétaires de biens qui serviront à loger du personnel de chantier à la semaine ou au mois. La rentabilité se fera grâce à la vente d’abonnements de longue durée auprès des entreprises de construction. Via un code d’accès sur leur smartphone, les ouvriers auront le choix entre deux catégories de chambre où ils disposeront de tout le matériel nécessaire pour se connecter, se restaurer et nettoyer leur linge. La seule contrainte qui leur sera imposée sera de laisser les lieux dans l’état où ils l’ont trouvé sous peine d’amende en cas de non respect. Tout le monde y gagne, le fonds d’investissement parce que c’est rentable, le personnel de chantier parce qu’il n’est plus obligé de faire de longs trajets et peut se reposer dans un endroit où il a tout à sa disposition et l’entreprise de construction parce qu’elle dispose d’une solution clé en main et pour un prix nettement plus intéressant que l’hôtel. Pour lancer ce projet qui démarrera dans un premier temps en Belgique, 2 millions d’euros sont nécessaires. Si le projet aboutit et si la rentabilité suit, les prochaines destinations seront la France et l’Espagne avec, en prime, une application qui aura pour vocation de faire le lien entre les ouvriers en manque de logement et les possibilités qui s’offrent à eux. On pourra même par la suite coupler celle-ci avec BeavUp et la boucle sera ainsi bouclée. L’une servira à recruter le personnel manquant sur le chantier et l’autre à lui fournir un logement.»

 

FACILITER L’ACCÈS À L’INVESTISSEMENT IMMOBILIER

Enfin, dernier projet et non des moindres : rendre l’investissement immobilier accessible à tout le monde. « D’ici 3 à 4 ans, je souhaite trouver l’équation parfaite entre légalité, rentabilité et facilité. Le principe est le suivant : nous montons un dossier et faisons appel à l’épargne publique pour le financer. Notre projet est à présent entre les mains de nos avocats, car il n’est pas simple à réaliser et prendra du temps. » Pas de quoi effrayer en tout cas Thibault Ferage qui en a vu d’autres dans sa jeune carrière.

Contact : [email protected]

Adresse :
Pro1Invest
29, avenue Monterey, L-2163 Luxembourg 

+352 621 142 465

Rédaction : Stéphane Étienne [email protected]