Epargner : oui mais comment ? De nos jours, les avis sont plutôt unanimes et l’épargne implique souvent de déployer beaucoup d’efforts pour comprendre les produits, les frais associés pour, à la fin, peu de performance.

C’est pour relever le défi d’une épargne saine et performante qu’Iroko a été créée par quatre entrepreneurs. Lancé il y a quelques semaines, leur premier produit d’épargne Iroko ZEN est une révolution dans le secteur des SCPI et revendique déjà plusieurs millions d’euros de collecte en forte croissance chaque mois. L’information est relayée par de nombreux journaux.

 

Curieux de découvrir l’épargne Iroko ?
Souscrivez en 8 minutes sur leur site www.iroko.eu, dès 5000 Euros où prenez rendez-vous avec un conseiller

 

A l’heure où l’épargne liée à la pandémie du COVID atteint des sommets, Iroko ZEN se pose comme une véritable alternative dans un secteur dominé par des géants bancaires historiques. Iroko ZEN c’est concrètement :

·  Une révolution digitale au service de la performance de votre épargne

·  La fin des frais d’entrée qui étaient de 10% sur ce marché !

·  Une stratégie d’investissement diversifiée et covid-proof

 

Un vent de jeunesse sur les SCPI

En révolutionnant la pierre papier, Iroko s’est d’abord appuyé sur les principaux atouts du produit. Les épargnants d’Iroko ZEN peuvent ainsi :

  • Devenir propriétaire et percevoir des revenus chaque mois (qui correspondent aux loyers encaissés)
  • Éviter les contraintes de gestion : c’est Iroko qui s’occupe de tout : de l’achat des bâtiments à la revente en passant par les travaux, la gestion des locataires et le paiement des taxes
  • Profiter d’une performance bien supérieure aux livrets bancaires historiques et aux contrats d’assurance vie et à leur fonds euros

Mais Iroko ZEN est allé plus loin en :

  • Supprimant la commission de souscription qui représente en moyenne 10% de la souscription et plus de 2 ans de rendement
  • Proposant une offre 100% digitale : les épargnants peuvent souscrire directement en ligne et piloter leur épargne”’, de la souscription au rachat des parts, sans rien sacrifier à un accompagnement individualisé par des conseillers experts.
  • Adaptant sa stratégie d’investissement aux usages et modes de consommation de demain (télétravail, e-commerce, consommation de proximité, etc..)

Et si Iroko prône le 100% en ligne, la qualité de service client et la pédagogie sont au cœur de la stratégie de la Fintech. Pour Gautier Delabrousse-Mayoux, co-fondateur et CEO d’Iroko, “L’épargne doit être simple et concrète, jouer la complexité pour cacher des frais n’a plus de sens dans un monde digital et ouvert »

 

Des investissements malins pour ses épargnants

Un Pôle Emploi à Reims, une crèche à Pantin, un Entrepôt à Tigery aux portes de Paris, l’équipe de gestion de la jeune pousse investi malin et vise des actifs tactiques pour rapidement diversifier la SCPI. Elle a aussi la chance d’être bien née : première SCPI post-covid, Iroko ZEN n’a pas d’héritage et vise à constituer rapidement un parc diversifié mais avec moins de bureaux, plus de logistique et d’entrepôt et des commerces en pied d’immeuble autour des services (crèches, santé) et de l’alimentaire (retour des besoins de proximité).

Par ailleurs, l’équipe de gestion s’est engagée dans une gestion ambitieuse qui intègre les problématiques ESG (intégrant des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) de l’immobilier. A chaque acquisition, l’équipe étudie 26 critères extra-financiers qui permettent à la fois de juger de la qualité des bâtiments en termes environnementaux et sociaux et de construire un plan d’amélioration. « Par la réduction année après année du bilan carbone des actifs et la construction d’un produit qui allie sens et performance, nous sommes convaincus que cette amélioration viendra enrichir nos associés. » ajoute Charles Duclert.

Avec une performance parmi les toutes meilleures du marché en 2020 (7.56% de TDVM annualisé), Iroko se projette sereinement et vise une distribution aux alentours des 7% en 2021. 

 

Un modèle jeune mais solide

Forte de son agrément de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), réputé difficile à obtenir, la fintech a lancé en quelques semaines son premier produit d’épargne et à déjà convaincu IdInvest (Eurazeo) et HEC Ventures de participer à l’aventure. De quoi donner des idées à la Fintech pour concrétiser son ambition en France et en Europe.

La solidité passe aussi par le succès commercial et c’est sans surprise que la SCPI a déjà attiré des investisseurs institutionnels (Banques, assurance vie) et ce malgré son jeune âge.