La semaine du 11 mai a sonné la reprise du travail pour de nombreux salariés, et les entreprises doivent à présent s’organiser pour leur fournir les produits barrière tels que des gants, des masques ou du gel hydroalcoolique. Un protocole national de déconfinement mis en ligne par le ministère du Travail leur apporte des indications pratiques.

Avec la mise en place progressive du déconfinement, débutée le 11 mai, et le retour de certains employés au travail, de nouvelles mesures ont été mises en place pour lutter contre le Covid-19. Pour ce qui concerne la santé et la sécurité des salariés, un protocole national de déconfinement du ministère du Travail donne de nombreuses indications pratiques et rappelle les règles essentielles à appliquer, comme la distanciation physique d’un mètre entre deux personnes ou encore la mise en place de barrières de séparation physique. Il préconise aussi l’aménagement des horaires et des tâches, ainsi que le télétravail.


Crise sanitaire : des gants jetables disponibles chez un grossiste

Le port de gants, de lunettes, de charlottes n’est préconisé que lorsque l’activité de l’entreprise le nécessite. Dans le cas où le port du gant est recommandé, certaines mesures doivent être respectées impérativement comme ne pas porter ses mains gantées au visage, ne pas toucher sa peau avec la partie extérieure du gant quand on l’enlève, jeter ses gants à la poubelle, et se laver les mains ou les frotter avec une solution hydroalcoolique une fois qu’ils ont été retirés.

Les entreprises françaises ont dû s’équiper rapidement pour accueillir leurs employés dans les meilleures conditions, et mettre à leur disposition des solutions et des produits barrière. Pour beaucoup, la solution est de s’approvisionner chez un grossiste de gants jetables comme Tradaka.com, qui propose en ligne également des lingettes désinfectantes, des gels hydroalcooliques et des bornes distributeur, ainsi que des masques de protection respiratoire.

 

Masques et gants jetables en gros pour les entreprises

Depuis le 11 mai, les masques sont imposés dans les transports en commun pour les plus de 11 ans (sous peine d’une amende de 135 euros) mais pas dans le reste de l’espace public. Un maire doit suivre les mesures prises par l’État pour lutter contre la catastrophe sanitaire et ne peut pas prendre l’initiative d’imposer le port du masque de façon générale dans toute sa commune. Cela ne peut se faire que pour raisons impérieuses liées à des circonstances locales, selon la ligne fixée par le conseil d’État le 17 avril dernier.

En entreprise, le port du masque est obligatoire lorsque l’ensemble des mesures préconisées et le respect de la distanciation physique d’un mètre entre deux personnes qu’il s’agisse de clients, de collègues, de prestataires… ne peut être garanti. C’est le cas de beaucoup d’entre elles, pour qui s’équiper en masques, en gants jetables et autres produits barrière en grande quantité est devenu indispensable. En revanche, le protocole du ministère du Travail ne recommande pas la prise de température en entreprise. Il précise que son usage possible, au cas par cas, ne doit avoir lieu que dans des circonstances bien précises.