Le modèle du secteur de l’immobilier a beaucoup évolué depuis le début des années 2000. Aux côtés des agences traditionnelles, des réseaux de mandataires ont vu le jour. L’objectif reste le même : gérer des transactions immobilières entre deux personnes. Focus sur les métier d’agent immobilier et de mandataire indépendant.

 

L’activité d’agent immobilier est encadrée par la loi Hoguet du 2 juillet 1970 qui la régit. La carte professionnelle (Carte T) est indispensable. Elle est valable 3 ans, et elle est renouvelable. Un agent immobilier peut ensuite exercer seul, ou avoir des employés exerçant les fonctions d’agent commercial ou de négociateur. Plusieurs diplômes permettent d’obtenir le statut d’agent immobilier. Le minimum est un BTS (Bac + 2). Il existe aussi des licences professionnelles (Bac + 3) dans les carrières de l’immobilier, la gestion des biens et des patrimoines. Une fiche métier agent immobilier permet d’en savoir plus.

 

Des agents immobiliers sans diplôme 

Il est cependant d’avoir possible d’avoir la carte sans aucun de ces diplômes, à condition d’avoir une expérience professionnelle dans une agence immobilière. Le professionnel devra avoir acquis au préalable certains compétences indispensables, comme savoir estimer un bien et maîtriser les procédures juridiques, qui sont très nombreuses dans ce domaine.

Le contact humain joue également un rôle essentiel pour convaincre les propriétaires de confier à son agence leur maison ou leur appartement.

 

Mandataire immobilier : un professionnel indépendant

On attend plus ou moins ces mêmes compétences d’un mandataire immobilier indépendant, qui est aussi un intermédiaire entre le vendeur et l’acquéreur.

Cependant, ce dernier travaille sans avoir besoin de carte professionnelle. En effet, il est lié à un agent immobilier qui en a une, ou encore à un réseau d’agences immobilières.

C’est à lui de trouver des biens que le vendeur voudra lui confier (sachant que la plupart du temps, il n’aura pas l’exclusivité du mandat). Le mandataire organise également des visites, négocie, et signe des mandats.

Dynamisme, autonomie, sens du contact, pugnacité, esprit d’indépendance, sont indispensables pour exercer ce métier…Et décrocher des mandats.

Étant à son compte, et donc indépendant, le mandataire dispose d’une grande liberté pour organiser son temps, en fonction des objectifs qu’il se donne. Alors que certains exercent ce métier à temps plein, un mandataire immobilier peut aussi choisir de le faire à temps partiel, afin d’avoir du temps pour une autre activité en parallèle ou pour sa famille.

Il a la liberté d’exercer son activité depuis son propre domicile, en se déplaçant toutefois souvent sur le terrain.

 

Une formation en immobilier dispensée par un réseau de mandataires

En revanche, il n’a pas de salaire fixe, puisqu’il est souvent payé à la commission, avec un pourcentage sur les honoraires perçus par le réseau ou l’agence dont il dépend. Les revenus sont donc variables. En tant qu’agent commercial, il est inscrit au RSAC (registre spécial des agents commerciaux).

Pour devenir mandataire immobilier indépendant, il est possible de suivre une formation dispensée par un réseau de mandataires. Il en existe aujourd’hui une centaine dans toute la France, de plus ou moins grande taille, certains comptant jusqu’à plusieurs milliers d’indépendants.