Les Milliardaires Etrangers Perdent Leur Fortune Depuis Les Elections
carlos_slim_helu | Le revenu du milliardaire mexicain Carlos Slim Helù a reculé de 4,6 milliards de dollars cette semaine .

Durant toute la campagne présidentielle Donald Trump n’a pas cessé de déclarer au monde qu’il ambitionnait de redonner à l’Amérique sa place en première position (America First). Intentionnellement ou pas, moins de quatre jours après son élection, le futur commandant-en-chef des États-Unis est en train de transformer ses promesses en réalités.

Cette semaine, les 14 américains classés parmi les 20 plus riches de la planète ont vu leur fortune s’accroître de 9,4 milliards de dollars (cumulé) selon le classement en temps réel Forbes. Ces calculs se basent sur l’évolution des marchés entre le 4 novembre et le 11 novembre.

En même temps, les six milliardaires classés dans la liste des personnes les plus riches dans le monde et qui ne sont pas américains ont perdu ensemble 10,6 milliards de dollars durant les sept derniers jours. Il n’y en a qu’un seul, l’entrepreneur immobilier chinois Wang Jianlin qui voit sa fortune augmenter sur cette période avec un accroissement de « 200 petits millions de dollars » pour une fortune totale de 33 milliards de dollars.

Si la victoire de Donald Trump a été une très mauvaise nouvelle pour les milliardaires étrangers, c’est l’homme le plus riche du Mexique, Carlos Slim Helù,  qui a le plus souffert parmi eux.  La bourse de Mexico a perdu 7 % entre mercredi matin et vendredi après-midi et le Peso a été déprécié de 14 % par rapport au dollar. Cela lui a fait perdre 4,6 milliards de dollars, sa fortune étant maintenant réduite à 45,2 milliards de dollars.

Une élection à double réaction boursière

Il se peut que ces fortes fluctuations boursières ne soient pas imputables à l’élection américaine mais on ne peut qu’être frappé par la réaction positive du Dow Jones et clairement négative du Nasdaq à la suite de la victoire surprise de Donald Trump. 

Avant l’annonce des résultats, le marché intérieur se préparait à la victoire d’Hillary Clinton. A partir de minuit et au fur et à mesure que sa victoire s’éloignait, les échanges internationaux se sont ralentis et le Dow Jones a perdu 5%. Cependant, dès le lendemain, la majorité des marchés s’était remise d’aplomb et de nombreux indicateurs montraient que la tendance allait vers une nette amélioration. Pour conclure cette folle semaine, le Dow Jones a presque atteint un nouveau record à la fermeture des marchés vendredi.

Toutes ces hausses surprises ont permis aux milliardaires américains de faire fructifier leur fortune. Celui qui a le plus gagné sur cette période est Warren Buffet: En une semaine, l’action Berkshire Hathaway a gagné 9% jusqu’à vendredi après-midi, lui faisant gagner plus de 6 milliards de dollars. Sa fortune lui permet maintenant de dépasser Jeff Bezos dans le classement Forbes des milliardaires dans le monde. Le nouveau montant de sa fortune, estimé à 70,3 milliards de dollars, lui permet d’être troisième dans ce classement, derrière Bill Gates (toujours le premier) et derrière l’espagnol Amancio Ortega, fondateur de la marque Zara.

Pour Warren Buffet, qui s’était opposé au candidat Trump pendant la campagne en soutenant Hillary Clinton, cette nouvelle fortune est une sympathique consolation pour l’aider à se remettre de l’échec de sa candidate.

Le Nasdaq entre en résistance…ou presque

L’économie numérique et le show business américains ont un point commun, la résistance à Donald Trump. 

Tous deux refusent la réalité du résultat de l’élection de celui qu’ils voient en démagogue liberticide. La Silicon Valley s’est presque entièrement vouée à Madame Clinton, le Nasdaq a chuté de 2 % dès le lendemain de l’élection.

Et pourtant Peter Thiel, cofondateur de Paypal avec un certain Elon Musk, vient de rejoindre l’équipe de transition de Donald Trump…Toujours étonnante Amérique !