Dans la soirée du jeudi 30 mars, SpaceX, la société d’Elon Musk, a de nouveau réussi à lancer sa fusée Falcon-9, avec son premier étage recyclé d’un précédent vol.

Au centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, à 18h27 heure locale (23h27 à Paris), a décollé de son pas de tir le lanceur transportant un satellite de télécommunications de la firme luxembourgeoise, la Société Européenne des Satellites (SES). Le premier étage de 41 mètres s’est séparé du reste exactement 2 minutes et 41 secondes après le décollage pour redescendre avec des rétrofusées et atterrir en douceur sur une plateforme flottante dans l’océan Atlantique 8 minutes 32 après le lancement. En avril 2016, le premier étage avait déjà servi pour le lancement de la capsule Dragon vers la station spatiale internationale (ISS) pour une mission d’approvisionnement dans le cadre d’un contrat avec la Nasa.

Sur Internet, Elon Musk, fondateur et patron de SpaceX, s’est félicité de cette réussite : « C’est un jour incroyable pour l’espace et l’industrie spatiale. On peut faire voler et revoler le premier étage d’un lanceur, qui est la partie la plus chère, et cela finira par aboutir à une énorme révolution du vol spatial. » Sur Twitter, il n’a pas manqué de complimenter ses équipes : 

9 tentatives réussies sur 14

SpaceX n’en est pas à son premier coup d’essai. Sur 14 tentatives de récupération, 9 ont été un succès, 3 au sol et 6 sur une plateforme en mer. La plupart des échecs ayant eu lieu au début de l’expérience. Le premier étage de cette fusée ne sera pas réutilisé, Elon Musk le considérant comme une pièce historique exposée au siège de l’entreprise en Californie. 

Pour Elon Musk, également à l’origine des voitures électriques Telsa et d’un récent implant cérébral, recycler est surtout une manière de réduire les coûts de mise sur orbite et ainsi disrupter le marché du lancement spatial. L’année dernière, la directrice générale de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait avancé le chiffre de 30 % d’économies réalisées, sachant que chaque tir est facturé plus de 60 millions de dollars. Le nombre de réutilisations possibles après reconditionnement est encore un peu flou. Elon Musk, fin 2015, avait parlé d’une centaine fois pour être recyclé et, entre dix et vingt fois, pour le faire voler.

Edit du 6 avril 2017 : Le 5 avril, SpaceX a publié une vidéo de l’atterrissage de la fusée recyclée :