Ce jeudi 23 février 2017, la Française des jeux présentait la nouvelle version de sa loterie emblématique, à savoir le « Loto ». Active depuis 2008, la version actuelle commençait…à dater un peu et les nouvelles règles qui entreront en vigueur à partir du 6 mars 2017 visent un public plus jeune (la tranche des 18-35 ans). 

 

Clairement, cette mini-révolution ouvre un peu plus la porte du numérique pour la FDJ dont il s’agit d’un véritable objectif lancé il y a un an ! Plus qu’une mise à jour du jeu, il s’agit d’une nouvelle ère pour les jeux d’argent en ligne. En quelques chiffres, sachez que le loto :

Avec plusieurs milliards d’euros de mises chaque année, les jeux d’argent proposés par la FDJ, qu’ils soient sous forme de jeux de tirage ou de jeux de grattage, rapportent énormément! Cela est notamment lié à la passion des 20 millions de Français qui jouent, qui misent et qui grattent de façon plus ou moins irrégulière! 


Toutefois, et afin de garder une bonne santé, la FDJ est dans l’obligation d’innover. C’est bien ici le but avec la nouvelle version de son Loto, mais surtout une envie de sortir des sentiers battus pour entrer véritablement dans le 100% digital.

 

Nouveau Loto : des nouvelles règles pour attirer un public plus jeune

Depuis l’investiture d’un nouveau patron en novembre 2014, la FDJ a mis le pied sur l’accélérateur pour se tourner vers une cible plus jeune. En effet, les joueurs du Loto sont le plus souvent des passionnés assidus qui jouent parfois depuis des années, voire depuis la création du loto en 1976. 

Cette cible plutôt vieillissante se doit donc d’être remplacée afin de ne pas voir l’aura du loto perdre de sa superbe…Et ce, d’autant plus avec la concurrence directe de l’EuroMillions, cette loterie pan-européenne qui propose des jackpots astronomiques depuis 2004 et qui, elle, attire de nombreux jeunes joueurs (même si pour la plupart occasionnels). 

Pour rappel, 14 millions d’euros ont été remportés par un internaute ayant validé sa grille en ligne en janvier 2008. Chaque année, près de 17 millions de joueurs cèdent aux sirènes du loto et la mise moyenne est de 4 euros.

Ces nouvelles règles sont liées à la création de la « Tombola Loto » : celle-ci va permettre à 10 joueurs de remporter autant de chèques de 20 000 euros. Cette somme n’est pas le fruit du hasard : l’objectif est clairement de toucher une cible désireuse de remporter une somme conséquente, mais pas « colossale ». L’équivalent, à savoir le My Million lors des tirages de l’EuroMillions, remporte un vif succès. 

Mais plus encore qu’un public jeune, la FDJ souhaite avant tout convertir ces nouveaux joueurs en joueurs en ligne…

 

Tout pour « digitaliser » les joueurs : le nerf de la guerre numérique

L’un des changements les plus « controversés » de cette nouvelle version du Loto réside bien dans le changement de tarification. J’avais pu lire cette info sur ce site et ce fut une sacrée surprise (ayant toujours validé les tickets de mes parents depuis…des lustres!)! Pourquoi ne pas opter pour un chiffre rond qui soit facile à régler?

En effet, à partir du 6 mars 2017, il faudra débourser 2,20€ au lieu des 2€ habituels…une somme guère pratique lorsque vous validez votre grille chez un détaillant, vous me voyez venir? 

Bien évidemment, cela ne poserait pas de problème de valider ses grilles de loto en ligne, le paiement étant réalisé par carte bancaire. 

 

Le joueur « digital » est bien plus bankable que le joueur « physique »

Ce choix, hasardeux, mais vraisemblablement assumé s’inscrit donc dans le projet #FDJ2020 qui vise à renforcer la place détenue par la FDJ dans le secteur du numérique. L’objectif « quantitatif » avoué est d’atteindre le million de joueurs en ligne d’ici à 2020. 

Cela représente un recrutement de près de 100 000 joueurs supplémentaires chaque année. Le potentiel du joueur « digital » est sans commune mesure avec le joueur « physique », les mises sont plus élevées et la facilité de mise est simple…comme un clic!

 

Entre ce Nouveau Loto et les nombreuses autres plateformes dédiées aux paris sportifs et au poker, l’univers du jeux d’argent ne sait jamais aussi bien porté. Tout en étant régulé par l’ARJEL (dont la durée de vie semble comptée…), l’organisme qui, en 2014, était censé devenir le gendarme des jeux d’argent en ligne…