Qui livrera nos colis à l’avenir, les robots ou les drones ? 

Amazon a consacré un département entier au développement de drones capables de déposer des colis devant nos portes. Mais l’entreprise de Seattle a également déposé un brevet pour un véhicule autonome de livraison. Elle rejoint ainsi une poignée de start-up et de sociétés élaborant des robots livreurs pouvant circuler sur les trottoirs. 
Ils sont beaucoup moins rapides que les drones et ils dérangent les piétons, mais thyssenkrupp Ascenseurs pense que ces coursiers à roulettes seront plus rapidement adoptés que les drones pour une bonne et simple raison : ils sont mignons.

Torsten Scholl, qui a inventé le robot TeleRetail et l’a présenté lors du salon de l’automobile de Washington la semaine dernière, déclare avoir récemment voulu filmer ce robot dans un village de montagne suisse à l’aide d’un drone.

Juste après avoir fait décoller le drone, des villageois se sont approchés de Torsten Scholl pour lui signaler qu’ils n’appréciaient pas la présence de cet appareil volant et qu’il n’était pas autorisé ici.

Mais ils ont tous aimé le petit robot. Torsten Scholl en a donc déduit : « Les gens sont mal à l’aise en présence de drones, donc la livraison par drones n’est pas près de se démocratiser. Les petits robots livreurs sont une alternative parfaite étant donné que tout le monde les aime bien. Ils sont vraiment très appréciés. »

Le dernier robot de thyssenkrupp a parcouru quelques centaines de kilomètres lors des phases d’essai, mais l’entreprise prétend que son prédécesseur a voyagé bien plus longtemps. Au total, il aurait parcouru plus de 3 000 km, surtout le long du Rhin en Allemagne.  L’entreprise explique également que le robot a attiré l’attention d’Angela Merkel lors du salon automobile international de Francfort en septembre dernier.

La société thyssenkrupp, surtout connue pour ses ascenseurs, prévoit de déployer son robot pour aider à la maintenance de ses ascenseurs.