Le 23 octobre, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, partageait les résultats de l’observatoire de la qualité des démarches en ligne et la stratégie de transformation numérique de l’État et des territoires dans le cadre du plan #FranceRelance.

Emmanuel Macron avait pris en 2017 un engagement très clair qui consistait à mettre en ligne toutes les démarches administratives du quotidien. Numériser des démarches administratives, c’est bien, mais à condition que cela soit fait au service du citoyen. Le gouvernement s’est donné comme objectif de numériser les 250 démarches administratives les plus utilisées par les particuliers et les entreprises d’ici 2022. La méthode : se fonder sur leur évaluation des services numériques de l’État dans un observatoire trimestriel.


Un objectif : simplifier le quotidien grâce au digital

On fait ses courses sur internet, on paye des abonnements en ligne, on prépare ses vacances de chez soi. Mais pour bon nombre de démarches quotidiennes, on se perd souvent dans les papiers et, parfois, il n’y a pas d’autres choix que de se déplacer. Cette démarche permettrait de déposer nos dossiers auprès des services publics par l’outil numérique. Numériser les démarches, c’est d’abord les rendre accessibles partout, tout le temps, facilement. Ces démarches ciblées par le gouvernement sont les 250 démarches que les Français font le plus souvent au cours de l’année, au nombre de 182 aujourd’hui présentes en ligne. Aujourd’hui, 2 millions de Français de tous les horizons ont donné leur avis sur ces démarches administratives en ligne sur les 12 derniers mois. 71% d’avis positifs ont été recueillis, l’objectif est à 80% en 2022.

Numériser les démarches, indispensable à l’heure de la crise

La crise sanitaire a démontré la nécessité d’accélérer résolument la transformation numérique du service public, et de doter les agents publics d’outils numériques efficaces dans l’exercice de leurs missions quotidiennes. Le plan #FranceRelance constitue une opportunité de renforcement des efforts de l’Etat en la matière avec un investissement inédit de 500 millions d’euros pour les projets de transformation numérique de l’État et des collectivités territoriales. Amélie de Montchalin détaillait vendredi la stratégie du gouvernement pour remplir ces objectifs. « La crise sanitaire l’a montré, ces services publics sont le fondement de notre capacité à continuer à avoir cette vie, malgré le virus. C’est aujourd’hui un effort d’investissement qui servira à la compétitivité et à notre vie collective », explique la ministre. Ces 500 millions d’euros se déclinent en trois enveloppes : 204 millions pour transformer l’État en profondeur, et notamment les démarches numériques ; 208 millions d’euros pour donner aux agents publics de meilleurs outils pour réaliser leurs missions ; et 88 millions d’euros dédiés aux collectivités locales.

Le numérique ne peut pas laisser de côté 12 millions de Français parce qu’ils sont en situation de handicap. Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des personnes handicapées est également intervenue pour évoquer le travail du gouvernement sur l’accessibilité numérique des démarches administratives.

 

<<< À lire également : Comment L’Entrepreneuriat Va Relancer L’Économie Grâce À La Transformation Numérique >>>