Ce virus est un véritable chamboulement pour le pays entier. Il nous oblige à repenser comment un pays fonctionne avec un minimum d’échanges, tant sur le plan social que sur le plan organisationnel. Certes les héros de la nation sont, aujourd’hui, en ces temps de crise, des hommes et des femmes presque “ordinaires”. Néanmoins, dans cette guerre contre cet ennemi invisible, un outil de taille nous permet aussi bien de faire ressortir le meilleur en chacun d’entre nous que de suivre cette épidémie et plus fondamentalement de rester malgré tout un tant soit peu connectés. Cet outil, c’est la technologie.

La technologie pour vaincre le virus de manière intrinsèque


La technologie permet : 

  1. De suivre l’évolution du virus en temps réel : nous pouvons citer quelques initiatives comme ces cartes interactives développées initialement par le gouvernement chinois ou plus récemment par le gouvernement français en réaction à la propagation du virus .
  2. D’accélérer la prise de décisions des gouvernements et du milieu hospitalier grâce au partage et à la mutualisation d’informations pour éviter certaines catastrophes.
  3. D’optimiser la distribution de produits sanitaires en milieu hospitalier.
  4. D’assurer le maintien de la distribution de produits de premières nécessités.
  5. D’augmenter le volume de demandes traitées par les services hospitaliers et d’améliorer le dépistage du virus.
  6. D’améliorer le processus de création et validation de nouvelles molécules médicamenteuses susceptibles de vaincre définitivement le virus.

A l’instar de LVMH qui met à contribution l’ensemble des unités de production de ses marques Parfums et Cosmétiques pour fabriquer des gels hydro-alcooliques, ou encore Athletics qui crée de nouveaux masques à l’aide d’imprimantes 3D, le nombre d’initiatives de grands groupes comme de PME utilisant leurs moyens technologiques afin de lutter intrinsèquement contre ce virus grandit et met en exergue la nécessité de mobiliser tous les acteurs d’une société en temps de crise. 

La technologie pour vaincre le virus de manière idéologique

Le virus menace bien évidemment la santé de chacun mais malmène également notre organisation, notre économie et plus globalement notre société. Il ne peut y avoir de société sans interactions. 

La crise actuelle révèle la nécessité contrôlée de la technologie, au delà des clivages traditionnels entre ses adversaires les plus farouches ou ses partisans les plus engagés. 

  1. La technologie permet de continuer à collaborer. Nous assistons à une explosion sans précédent du nombre de connexions aux outils collaboratifs. Zoom est la plateforme la plus recherchée sur Google trends le mois dernier, Microsoft Teams a annoncé avoir atteint un pic historique d’utilisateurs au lendemain de l’annonce de confinement. Ainsi, les outils de partage, de communication et de connexion à distance comme Slack, Workplace, Monday, Teamviewer deviennent indispensables. Longtemps plébiscités par le monde des start-up, inspirés par le monde du développement (notamment Github), cette nouvelle organisation agile n’est plus suffisante mais bien nécessaire.
  2. La technologie permet de continuer de se divertir. Nous assistons à une croissance spectaculaire du temps moyen par jour sur des services de divertissements. Le confinement et l’envie de fuir cette réalité sont d’autant plus de raisons qui font le succès de ces différentes plateformes. Netflix, Twitch, Youtube assistent à un pic historique de visiteurs mensuels uniques qui créent d’ailleurs une tension sur la bande passante des opérateurs, obligeant par exemple Netflix à réduire la qualité de ses vidéos.
  3. La technologie permet de continuer à se former. Nous assistons à une augmentation spectaculaire du nombre d’inscriptions aux services de formations en ligne. Les conférences sont désormais disponibles à tous au travers de webinars, les cours sont digitalisés et les moocs sur-consommés. D’ailleurs, Udacity et Coursera assistent à une croissance significative du nombre de nouvelles sessions.

De plus, les dispositifs mis en place par l’État, comme le chômage partiel, libèrent du temps pour certain employés qui est autant d’opportunités pour continuer d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences. 

En France, Datascientest.com, la plateforme référence de formation en data science, permet désormais à tous les salariés de grands groupes français de se former gratuitement à la data-science. 

“Notre enjeu est simple : contribuer à notre échelle à l’amélioration des conditions de confinement en offrant la possibilité à toutes les personnes qui le souhaitent de capitaliser sur leur temps disponible et de se former à de nouvelles compétences clés pour demain.” rappelle Yoel Tordjman, CEO de Datascientest.com. “Les formations offertes proposent des armes durables dans le marché du travail permettant de s’adapter à son évolution.” 

Et demain ?

Plus que jamais, dans un contexte de survie, apprendre et s’adapter sont nécessaires. Réformer le système de santé est aujourd’hui la priorité absolue pour notre société mais j’ai la conviction que l’enjeu de formation est également majeur. La crise sanitaire aura vraisemblablement pour suite logique une crise économique qui appuiera le besoin en nouvelles compétences… Je suis aussi persuadé que la technologie continuera d’être un puissant allié. On dit souvent que derrière chaque crise, il existe une opportunité. Et si c’était l’occasion de faire le point ? Et si c’était l’occasion de se remettre en question ? Et si c’était le l’occasion de se mettre à apprendre ?