Tim Cook s’est enfin exprimé. Il aura mis 14 mois pour formuler des excuses vaseuses, certes, mais il a enfin dévoilé ce qu’Apple a l’intention de faire pour se rattraper après le scandale des batteries d’iPhone. L’entreprise a décidé de sortir une importante mise à jour d’iOS.

 

Lors d’une entrevue avec NBC News, Tim Cook nous apprend qu’il entreprend « quelque chose d’inédit ». Il explique qu’il commencera la mise à jour avec une version beta dès le mois prochain : « nous permettrons aux utilisateurs de pouvoir visualiser l’état d’usure de leur batterie, en toute transparence. Nous avertirons les utilisateurs que les performances de leurs smartphones seront réduites pour éviter les redémarrages inopinés. Mais si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez refuser ».

 

Tim Cook a raison, c’est sans précédent. Aucun autre fabricant de téléphone ne propose à ses utilisateurs de pouvoir suivre l’usure de leur batterie. D’ailleurs, c’est bien la première fois qu’Apple propose à ses utilisateurs de pouvoir contrôler en partie les performances et la stabilité de leurs téléphones.

 

Les impatients seront ravis car c’est pour bientôt. Tim Cook ne l’a pas dit, mais il s’agit bien d’iOS 11.3 (iOS 11.2.5 est maintenant un peu daté). Selon ses dires, « une version développeur devrait paraître le mois prochain » et la version final doit sortir en mars.

 

C’est une bonne nouvelle, mais ne vous réjouissez pas trop vite … Voici quelques raisons d’être en colère contre Apple.

 

1. Le raisonnement d’Apple n’est pas logique

 

L’entreprise accuse les batteries lithium-ion et de leur usure naturelle d’être à l’origine du problème. Or, la concurrence, Samsung en tête, explique pouvoir conserver 95 % des capacités de ses batteries lithium-ion durant au moins deux ans.

 

Apple n’a également pas su expliquer pourquoi les six premières générations d’iPhone n’étaient pas concernées par ce problème (même le premier iPhone sorti en 2007 disposait d’une batterie lithium-ion de 1 400 mAh), ni même pourquoi les neuf premières versions d’iOS ne comprenaient pas de mesures de « garantie de stabilité » (les ennuis ont commencés avec l’iPhone 6 et l’iPhone 6S dotés d’iOS 10.2.1 et sortis en janvier 2017).

 

2. Apple ne fait toujours pas preuve de transparence

 

Soyons honnêtes, la seule raison pour laquelle Tim Cook prétend améliorer la transparence de son entreprise est parce qu’elle s’est faite prendre la main dans le sac. En plus, lors de son entretien avec ABC, il semble être victime de troubles de la mémoire :

 

« Lorsque nous avons sorti iOS 10.2.1, nous avions expliqué de quoi il s’agissait, mais je pense que les gens n’ont pas fait attention. Nous aurions peut-être dû être plus clair. »

 

Nous avons demandé au service de presse d’Apple de nous expliquer à quoi faisait référence Tim Cook dans cette phrase (nous attendons la réponse). Nous avons relu les notices des différents iOS, et voici ce que disait celle d’iOS 10.2.1 :

 

« iOS 10.2.1 comprend des corrections de bugs et améliore la sécurité de votre appareil ».

 

La notice de l’année suivante n’était pas plus clair. Lorsqu’Apple a lancé iOS 11.2 en décembre 2017, la mise à jour comprenait des performance pouvant ralentir l’iPhone 7. Le communiqué d’iOS 11.2 disait : « iOS 11.2 lance Apple Pay Cash pour envoyer, demander et recevoir de l’argent de la part d’amis ou de parents disposant d’Apple Pay. Cette mise à jour contient également des corrections de bugs et des améliorations ».

 

En effet, M. Cook, vous auriez pu être plus clair.

 

3. Rien n’a été fait pour réparer les dommages causés

 

Malgré la tentative d’explication douteuse de Tim Cook, Apple s’est bien gardé de dire à ses utilisateurs que les désagréments qu’ils subissent depuis l’installation d’iOS 10.2.1 (mauvaises performances générales, haut-parleurs quasi muets, flash défectueux) étaient prévus et peuvent être résolus avec l’installation d’une nouvelle batterie à 89 €. 

 

À la place, combien d’utilisateurs vont dépenser plus de 700 € pour un nouvel iPhone ? On ne peut pas savoir, mais un analyste a estimé qu’Apple pourrait perdre plus de 12 milliards d’euros de chiffre de vente si les utilisateurs préfèrent remplacer les batteries défectueuses. 

 

Ceux qui ont acheté l’iPhone 8, l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X l’an passé et qui viennent de découvrir que leurs performances risquent de diminuer cette année ce sont également fait avoir.

 

Mais ils ne seront pas les seuls à se sentir floués, des représentants des gouvernements américain, français, italien, chinois, brésilien et coréen ont lancé une enquête, par ailleurs, on compte aujourd’hui 32 recours collectifs auprès de la justice et 17 poursuites en dommages et intérêts aux États-Unis.

 

La sortie d’iOS 11.3 est bien un gros évènement. Manifestement, c’est quelque chose d’important pour les utilisateurs d’iPhone mais également pour Apple, car cette nouvelle version ne permet pas seulement de restaurer les téléphones, elle va faire ce qu’Apple n’a pas réussi à faire jusqu’à maintenant : redonner confiance aux utilisateurs.