Des hackers nord-coréens ont tenté de pirater les données du géant pharmaceutique, Pfizer, pour obtenir des informations sur le vaccin et les traitements contre la Covid-19. L’information provient de médias sud-coréens qui citent les services de renseignement du pays. Cette attaque est la dernière en date de Pyongyang pour obtenir des informations sensibles sur la pandémie.

 

Lors d’une séance à huis clos mardi 16 février, les députés sud-coréens ont été informés par le Service national du renseignement (NIS) de la tentative de piratage de Pfizer menée par la Corée du Nord. Le NIS « nous a informés que la Corée du Nord avait tenté d’obtenir des technologies comprenant le vaccin et les traitements contre la Covid-19 au moyen d’une cyberattaque sur Pfizer », a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung.

Les informations concernant la date et la réussite de cette attaque sont encore floues. Forbes a tenté de joindre Pfizer pour en savoir davantage.

Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord est accusée d’avoir fomenté une cyberattaque pour dérober des informations sur le vaccin contre la Covid-19.

La Corée du Nord a été le premier pays au monde à fermer ses frontières au début de la pandémie. Officiellement, le pays ne compte aucun cas de Covid-19, une donnée que de nombreux experts peinent à croire, mais qui est impossible à vérifier étant donné que Pyongyang a mis en place un confinement strict. Les récentes attaques ne sont pas les premières tentatives du pays pour obtenir des informations sensibles sur la recherche concernant la Covid-19. Par ailleurs, la Corée du Nord a régulièrement recours aux cyberattaques comme moyen de pression contre d’autres États. Néanmoins, le pays n’est pas le seul sur le banc des accusés. Les informations sur le vaccin contre la Covid-19 sont une denrée de plus en plus précieuse à mesure que la pandémie continue de sévir et que la demande de vaccins dépasse l’offre. À cet égard, le gouvernement américain a affirmé avoir identifié des attaques en provenance de Chine et d’Iran en mai 2020. En novembre 2020, la société Microsoft a mis en garde contre les attaques en provenance de Russie et de Corée du Nord.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Des Hackers Ont Attaqué Les Entreprises Qui Assurent La Sécurité Des Vaccins Contre La Covid-19 >>>