Retour sur l’expérience open data de l’Eurométropole de Strasbourg. Le présent est connecté. Les usages digitaux ont progressé dans tous les domaines et tous les aspects de la vie des individus. Aujourd’hui, trois quarts de la population française se connectent quotidiennement à Internet et deux personnes sur trois ont déjà effectué une démarche administrative en ligne. Dans ce contexte, l’Eurométropole de Strasbourg a entamé il y a maintenant près de 10 ans une véritable transformation numérique.


 

Souhaitant faire les choses dans l’ordre et consciente que la donnée est la première brique de toute stratégie numérique, l’Eurométropole de Strasbourg s’est lancée, dès 2012, dans une démarche d’open data. La collectivité a alors fait le choix pragmatique de publier ses données ouvertes directement sur son site institutionnel.
Pour répondre à l’engouement qu’a suscité cette démarche, le besoin d’une plateforme dédiée permettant de faciliter la publication et la réutilisation des données s’est imposé. Dans ce cadre,  les équipes chargées du projet au sein de la collectivité ont rencontré un représentant de l’entreprise Opendatasoft, leader européen des plateformes conçues pour l’ouverture, le partage et la réutilisation des données.

 

Une solution agile et responsive

Séduite par la technologie, l’Eurométropole de Strasbourg a déclenché une collaboration afin, dans un premier temps, d’enrichir son catalogue de données open data puis de mettre en place des tableaux de bords internes. Objectif : classifier la donnée et générer des statistiques sur la dynamique d’utilisation de la plateforme.
Satisfaite de cette première expérience, la collectivité a sollicité l’éditeur sur un autre sujet majeur : les élections municipales de 2020. Le défi était de proposer une solution permettant de suivre en direct et avec une granularité très fine les résultats du premier tour. Cette démarche offrait la possibilité aux élus d’être informés en temps réel et aux journalistes de ré-exploiter les données au sein de leurs médias.
Opendatasoft a en effet conçu un outil facilitant la lecture et l’analyse des résultats par bureau de vote et par canton reposant sur une cartographie du territoire. Surtout, la plateforme a été conçue pour être 100 % lisible sur mobile et intégrable sur d’autres applications ou sites internet, avec par exemple des widgets récapitulatifs qui se rafraîchissent automatiquement.

 

Données et démocratie

Devant le succès remporté par cette première édition, l’Eurométropole de Strasbourg a renouvelé l’opération lors des dernières élections régionales et départementales. Le socle développé pour les municipales a été revu et amélioré pour répondre au défi ergonomique que constitue une double élection.
Cette fois-ci, la collectivité a promu sa solution au-delà des seuls élus et journalistes. Les citoyens du territoire ont pu avoir accès directement à cet outil démocratique.
Les retours étant à nouveau très positifs, l’Eurométropole de Strasbourg a décidé d’en faire une opération récurrente. Elle se prépare déjà, en collaboration avec les équipes d’Opendatasoft, aux élections présidentielles.

 

 

<<< À lire également : Nos pépites de l’IA (série 11/20) | Domino Data Lab >>>