Le Beeonic est un concept d’abeille robotique conçu pour polliniser les fleurs dans les fermes et les serres partout dans le pays.

Il permettrait de compenser le déclin des abeilles observé en Amérique depuis quelques années.

 

L’acarien « Varroa Destructor » décime actuellement les colonies d’abeilles en Amérique du Nord, ce qui a des répercussions sur l’apiculture et, plus précisément, sur la pollinisation des pommes, bleuets (myrtilles), brocolis, canneberges, etc.


Cette industrie de plusieurs milliards de dollars est en danger, et notre collaborateur Olivier Péraldi a suggéré de créer un type de drone miniature pour compenser le déclin des populations d’abeilles.

 

 

Fonctionnement

 

La pollinisation des cultures et des fleurs peut être abordée sous des angles différents, et nous avons choisi de garder l’apparence et le comportement des véritables abeilles par respect pour elles. Le Beeonic aurait donc les mêmes dimensions et caractéristiques que les abeilles domestiques. Il pourrait probablement être vendu directement en paquets de 50 aux exploitants agricoles.

 

 

Crédit Photo IMAGINACTIVE.ORG
Crédit Photo IMAGINACTIVE.ORG

 

La tête du Beeonic pourrait convertir l’électricité sans fil provenant d’une station de base qui rechargerait un super condensateur intégré dans sa tête. Les ailes pourraient aussi servir à capter l’énergie du soleil si ce mode de chargement se révèle efficace.

La propulsion principale viendrait des ailes motorisées qui généreraient la portance nécessaire pour soulever le Beeonic et sa charge utile de pollen, et l’orienter là où il devrait aller.

Le pollen serait chargé sous le thorax du Beeonic. Une petite pompe à vide permettrait de l’aspirer et de le stocker dans le conteneur abdominal. L’extrémité de l’abdomen comporterait une valve de sortie pour la pulvérisation.

Les six pattes articulées serviraient à porter et à sécuriser le Beeonic à l’atterrissage sur une fleur. Les pattes avant pourraient servir de manipulateurs lorsque le Beeonic devrait travailler sur une partie délicate comme le pistil.

 

Pour garantir une navigation précise, on ferait appel aux technologies de positionnement géospatial récemment développées par l’industrie du VR, couplées avec des capteurs et des accéléromètres. Le Beeonic pourrait communiquer avec ses pairs et même leur transmettre de l’énergie par transfert de puissance inductif.

Le Beeonic pourrait également prendre différentes couleurs selon son état (vide, plein, défectueux, etc.), et l’application Beeonic servirait à contrôler l’essaim et à diagnostiquer chaque unité.

 

 

Crédit Photo IMAGINACTIVE.ORG

Crédit Photo IMAGINACTIVE.ORG

 

Le marché potentiel

 

L’utilisation de drones miniatures pour polliniser les cultures a des avantages. Ces drones pourraient coûter moins cher que les véritables abeilles. Nous avons imaginé ce concept en réponse à la pénurie d’abeilles, et non pas pour concurrencer l’industrie existante.

La forme, le mécanisme de vol, et le système de charge du Beeonic pourraient prendre diverses formes, et nous sommes ouverts à toutes vos suggestions et vos commentaires.

 

Le dessinateur industriel

Le concept Beeonic a été développé en collaboration avec Juan Garcia Mansilla, dessinateur industriel argentin. Juan est diplômé de l’Université de Buenos Aires (2012) et travaille actuellement comme designer principal pour une entreprise de conception de produits. Il travaille également sous contrat à titre indépendant. Il a également participé à la création du concept du véhicule Canopi, qui permet de circuler au-dessus de la forêt, et du concept du véhicule amphibie Paspartu, qui peut modifier la largeur de ses roues en fonction des sols sur lesquels il circule.