En quelques semaines, la crise du COVID a remodelé le monde et donné un coup de frein à de nombreuses organisations. Comment aider les dirigeants d’entreprises – aux prises avec des enjeux économiques cruciaux – à maintenir, voire renforcer leurs engagements environnementaux ? Pour conduire et piloter des actions efficaces dans la durée, des technologies telles que les outils d’analyse de la data et l’intelligence artificielle sont précieuses. 

Le COVID-19 a eu un impact décisif dans de nombreux domaines, économique, environnemental et même personnel. Bien qu’il ait généré une crise sanitaire mondiale, il s’inscrit également dans une crise environnementale qui ne date pas d’hier. Il révèle à quel point notre économie et nos modes de vie sont étroitement liés à la santé globale de la planète. Alors que les entreprises ont commencé à reprendre leurs activités, leurs dirigeants doivent garder en tête le fait qu’une stratégie environnementale forte et bien pensée – visant à réduire leur empreinte carbone ou à s’engager dans des business modèles durables – est encore plus importante qu’auparavant. C’est au cours de cette décennie que nous devons agir sous peine d’être exposés à de nouvelles menaces dans le futur. 

Les enjeux environnementaux en tant de crise

Le contexte économique risque-t-il de décourager les dirigeants de mettre en œuvre ou de poursuivre leurs initiatives en matière de développement durable ? Ce serait contre-productif car les experts sont formels. Cette crise est au contraire une opportunité pour eux de renforcer un positionnement d’entreprise responsable sur le plan social ET environnemental. Les gouvernements jouent un rôle clé dans ce domaine. En témoignent les récentes mesures prises en France dans la filière automobile pour conditionner le soutien financier au maintien des engagements en matière de production de véhicules propres. Néanmoins, les entreprises du secteur privé doivent également s’atteler à déterminer la manière dont leur activité impacte l’environnement et agir de manière responsable. Pendant le confinement, le digital a permis à de nombreuses entreprises de continuer leurs activités, via le télétravail, la visioconférence ou le e-commerce. De la même manière, le digital, combiné à une business modèle durable, est déterminant pour aider les dirigeants à concilier impératifs économiques et engagements environnementaux. 

Impact carbone et consommation : un chantier prioritaire et à la portée des dirigeants

Diminuer l’impact carbone et les déperditions d’énergie permet de préserver l’environnement.  Avec les dernières technologies d’analyse et de data visualisation, trois dimensions de données peuvent être facilement interconnectées pour fournir des informations favorisant la compréhension et la prise de décision. Tout d’abord, les données contextuelles, qui sont produites par les objets connectés, tels que les compteurs de dernière génération ou bien les capteurs de température, d’ensoleillement ou d’humidité. Elles permettent de mesurer les indicateurs environnementaux à un instant T. Ensuite, les données dynamiques qui sont très précieuses pour mesurer l’évolution de la consommation, qu’il s’agisse d’eau ou d’énergie dans un bâtiment, du trafic ou d’autres indicateurs. Enfin, les données qualitatives, comme la qualité de l’air ou de l’eau sont également essentielles. En s’appuyant sur ces données croisées – et en les combinant avec leurs propres données, comme celles recueillies dans leurs open spaces ou via la supply chain – les dirigeants peuvent mettre en œuvre des politiques adaptées et mesurer leur efficacité dans le temps.  

Objets connectés : premiers fournisseurs de données

Les objets connectés sont des dispositifs clés. Dans la durée, les données fournies par les capteurs permettent d’étudier les évolutions de consommation et de mettre en place des systèmes destinés à économiser l’énergie (compteurs électriques, répartition des pics de consommation) etc…  Via des alertes en cas d’anomalie, les entreprises ou les organisations peuvent détecter et anticiper les conséquences d’un problème avant qu’il ne se généralise. Qu’il s’agisse d’une fuite ou d’un manque d’efficience de leurs dispositifs, les organisations évitent ainsi des factures de consommation colossales, des détériorations coûteuses et un impact environnemental négatif. Ce sont les mises en perspective et les croisements qui permettent d’identifier des dysfonctionnements et d’amorcer des comportements vertueux. Par exemple, l’ONG WWF utilise la visualisation des données pour apporter des preuves tangibles de l’impact positif de ses actions de protection à travers le monde.

IA : accélérateur de la transition énergétique

À l’heure où les consommateurs plébiscitent une évolution des modes de consommation, l’Intelligence Artificielle (IA) contribue à favoriser le développement de l’économie circulaire, bénéfique pour la transition énergétique. Pour lutter contre la pollution des écosystèmes, de nombreuses initiatives ont vu le jour : collecte, recyclage, cycle de vie des produits, etc.  Dans le domaine du tri des déchets, des robots dotés d’Intelligence artificielle analysent des images de la chaîne de tri et définissent si le produit est réutilisable ou non. Pour ce faire, l’IA calcule et analyse une multitude de données telles que la température, les caractéristiques d’un matériau, l’humidité ou encore les éventuels défauts. Dans le domaine industriel, une technologie d’analyse de données similaire permet d’optimiser l’efficacité énergétique des appareils électro-ménagers mis sur le marché. Les entreprises peuvent s’inspirer ou bénéficier de ces outils et approches pour s’engager dans des business modèles durables. Pour ce faire, ils peuvent soit développer des systèmes similaires soit créer des partenariats avec ces organisations en s’appuyant sur leurs propres données.

Ces quelques exemples encourageront peut-être les dirigeants à voir à plus long terme afin de penser et agir différemment. En effet, cette crise n’est pas une simple parenthèse dans notre histoire. Les entreprises qui sauront s’appuyer sur les données pour initier, évaluer et maintenir des politiques favorisant la préservation de l’environnement dans la durée joueront un rôle essentiel. Elles apporteront une contribution majeure à la transition tant attendue vers une économie moins polluante, plus économe en énergie.

<<< À lire également : Covid-19 : Comment Gérer Son Épargne En Temps De Crise ? >>>