Selon un dépôt de brevet récent, la prochaine montre intelligente d’Apple, l’Apple Watch Series 4, pourrait reprendre le Face ID de l’iPhone X.

Ce brevet, repéré par Patently Apple, détaille une fonctionnalité biométrique qui ressemble étrangement au Face ID. Le brevet a été déposé fin 2017, soit avant que le Face ID ne soit disponible sur l’iPhone X. Apple ne pouvait donc pas citer son nom dans le brevet. Au lieu de ça, le brevet décrit l’intégration d’une caméra sur la future Apple Watch, et l’expression « authentification utilisateur » est utilisée à plusieurs reprises.

Mais pour que cette technologie fonctionne sur la montre intelligente, Apple doit trouver un moyen de la miniaturiser. Il s’agirait donc d’une version du Face ID légèrement différente de celle de l’iPhone X. Cela dit, Apple est le fabricant d’électronique le mieux placé pour utiliser cette technologie. Étant donné son avance en termes de reconnaissance faciale par rapport à ses concurrents, il ne serait pas surprenant qu’Apple intègre cette technologie à ces autres gammes de produits, y compris ses nouveaux iPads et iPhones.


Parmi les nouveaux produits Apple qui entreront sur le marché cette année, le fabricant de téléphones aura un avantage incontestable face à ses rivaux, peu importe le type de produits. Grâce à l’incorporation de cette fonctionnalité aux différentes gammes de produits, et même aux produits les moins chers, tous les utilisateurs d’Apple pourront profiter de cette caractéristique sans débourser autant d’argent que pour s’offrir un iPhone X. Cela permettra au Face ID de se démocratiser plutôt que de rester cantonné à un produit exclusif.

Le brevet détaille également les nouvelles capacités d’analyse de performances sportives de la montre intelligente, notamment la mesure du taux d’hydratation et de la force de préhension (utile pour les jeux de raquettes), ou l’enregistrement d’un mouvement de frappe avec une batte ou un club de golf. Curieusement, Patently Apple constate que la musculation est un sport qui pourrait bénéficier de plus de capteurs et de mesures : « Concernant les performances sportives, les systèmes et méthodes de l’Apple Watch pourraient être utilisés pour la musculation. Par exemple, lors de flexions des biceps. Au moins un capteur de mouvement peut déterminer le meilleur moment pour effectuer la flexion. Les capteurs de mouvement peuvent combiner le temps à la force de préhension (jauge de contrainte ou capteurs piézoélectriques) durant des exercices de levée de poids. Le temps de flexion des biceps ainsi que la force de préhension peuvent ensuite être analysés en parallèle de l’activité des muscles déterminée par les capteurs électromyographiques. »

Les coachs électroniques sont encore assez peu perfectionnés en matière d’enregistrement automatique des poids soulevés ou des types d’exercices et des répétitions. La nouvelle version de l’Apple Watch pourrait se vendre comme des petits pains si Apple arrivait à répondre à ces attentes.

Mais ne nous emballons pas, il ne s’agit que d’un dépôt de brevet et cela ne veut rien dire. Les grandes entreprises comme Apple déposent de nombreux brevets et certains ne sont jamais utilisés.