Près de la moitié des adultes américains sont vaccinés contre le coronavirus depuis mardi, une étape clé alors que les vaccinations quotidiennes ralentissent et que le pays commence à vacciner les adolescents – mais certains États ont pris de l’avance avec des taux de vaccination des adultes encore plus élevés.

 

Principaux faits

  • Quelque 129 millions d’adultes américains ont reçu soit deux injections du vaccin Pfizer ou Moderna, soit une injection du vaccin Johnson & Johnson, ce qui représente environ 50% de la population de 18 ans et plus du pays, selon les données des Centers for Disease Control and Prevention.
  • L’État le plus rapide est le Vermont, qui a entièrement vacciné 60,2% de ses adultes.
  • D’autres États du Nord-Est complètent le top six, notamment le Maine (60%), le Connecticut (59,5%), le Massachusetts (58,2%), le Rhode Island (57,1%) et le New Jersey (55,1%).
  • Quelques États du Sud ont des taux de vaccination un peu plus faibles : le Mississippi occupe actuellement la dernière place avec 31,7%, suivi de l’Alabama (33,8%) et de l’Arkansas (35,8%).

 

Chiffre important

61,6%. C’est le pourcentage d’adultes américains qui ont reçu au moins une dose de vaccin, dont près de 30 millions de personnes qui ne sont pas encore complètement vaccinées. Le président Joe Biden a pour objectif de vacciner partiellement au moins 70% de la population adulte du pays d’ici le 4 juillet.

 

Ce qu’il faut surveiller

La vaccination des jeunes. La Food and Drug Administration a autorisé le vaccin de Pfizer pour les Américains âgés de 12 à 15 ans il y a deux semaines. Jusqu’à présent, 15,1% de ce groupe est partiellement vacciné, ainsi que 34,1% des jeunes de 16 et 17 ans, que la FDA a jugés éligibles pour le vaccin de Pfizer en décembre, mais que la plupart des gouvernements des États n’ont pas jugé prioritaires avant mars ou avril.

 

Le contexte

Les efforts de vaccination aux États-Unis se sont considérablement accélérés au début de l’année, les États ayant élargi leurs règles d’éligibilité et les fabricants de médicaments ayant accéléré la distribution. Certains États ont progressé plus rapidement que d’autres, une tendance que les responsables locaux ont attribuée à des stratégies différentes quant à la manière de distribuer les doses, à une plus grande capacité des cliniques gérées par l’État et à des niveaux plus faibles d’hésitation à l’égard du vaccin dans certains États. La campagne a atteint son apogée à la mi-avril, lorsque près de 3,4 millions de doses ont été administrées chaque jour à travers les États-Unis, mais le nombre de vaccinations quotidiennes est tombé à environ 1,75 million par jour, car la demande diminue et des millions d’Américains hésitent encore à se faire vacciner.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Joe Walsh

 

<<< À lire également : Quand aurez-vous besoin d’une troisième dose du vaccin Covid ? Voici ce que disent les experts >>>