La crise sanitaire a fortement endommagé la vie des étudiants. Et cela va bien au-delà de l’impossibilité de sortir boire un verre après les cours. 

Entre les cours à distance, l’annulation des sorties, week-end d’intégration et autres joyeusetés, la vie des étudiants est, à l’image de toute la population, bien morose en cette année 2020. Mais cela ne se limite pas aux difficultés de suivre les enseignements ou la réduction comme peau de chagrin des réjouissances. Les étudiants sont également frappés de plein fouet par la crise économique et peinent à trouver des jobs pour financer leurs études. Student Pop, le spécialiste du job étudiant, s’est intéressé à la situation préoccupante des étudiants afin de mieux comprendre ce qu’ils ressentent.

55% des étudiants ne trouvent pas de jobs étudiants pour subvenir à leurs besoins

Avec la crise sanitaire, 55% des étudiants ne trouvent pas de job pour subvenir à leurs besoins et 54% estiment que le confinement a aggravé leur situation financière. Le nombre de jobs étudiants a fortement diminué ces derniers mois. Entre la baisse du nombre d’offres de jobs étudiants et la fermeture des lieux de rassemblements, les étudiants ont eu plus de mal à trouver des emplois pour arrondir leur fin de mois. Pour les étudiants français, il a été très difficile de gagner de l’argent pour subvenir à leurs besoins primaires et débuter cette nouvelle année scolaire de façon pérenne. Pour apporter une solution concrète aux étudiants les plus démunis, Student Pop a même mis en place une initiative solidaire pendant le confinement, “ Du beurre dans leurs épinards”, afin de distribuer des produits de première nécessité de qualité aux étudiants qui en ont le plus besoin. Plus que jamais, les entreprises et les associations mettent en place des nouveaux projets afin d’aider les étudiants en difficulté.

13% des étudiants français ont eu du mal à trouver un logement étudiant. Entre augmentation du prix des loyers et baisse des capacités des chambres dans les cités universitaires au Crous cette année, les étudiants ont été confrontés à des nouvelles problématiques. Même si le gouvernement a élargi l’aide de 150 euros à une partie des jeunes qui en étaient exclus avant, comment peuvent-ils faire pour trouver un logement lorsque les loyers augmentent et que les capacités de chambres dans les cités universitaires sont réduites ?

In fine, 26% des étudiants pensent que leur intégration en nouvelle année a été plus compliquée. Manque d’effectif ou nouvelles normes sanitaires, ce sondage portant la voix des étudiants montre que l’année 2020 est remplie de nouveaux défis, comme l’a annoncé Emmanuel Macron hier soir lors de son allocution.

54% des étudiants ont fait appel à des aides de l’Etat depuis la rentrée

En cette rentrée 2020, les étudiants ont été obligés de faire appel à des organismes et des associations dédiées pour trouver des solutions en terme de logement et d’aides financières. Avec la baisse du nombre de jobs étudiants et du nombre de logements disponibles, il a été très difficile de débuter cette nouvelle rentrée et se concentrer uniquement sur leurs nouveaux cours. En effet, malgré certaines aides attribuées aux étudiants les plus précaires, les associations étudiantes ont mis en place des services de livraison de repas sur les campus afin d’aider les étudiants à se nourrir avec des repas vendus à un euro symbolique.

58% des étudiants pensent que les distanciations sociales ne sont pas respectées dans les universités

19% admettent ne pas savoir quoi faire pour faire respecter ces distanciations. Depuis le début de la rentrée scolaire, il n’est pas rare de voir circuler des photos sur les réseaux sociaux montrant des amphithéâtres bondés. Néanmoins, beaucoup soulignent que ce n’est pas dans les universités que les étudiants sont contaminés, mais dans leur sphère privée où les gestes barrières sont moins respectés. Avec les nouvelles mesures mises en place par le gouvernement français, le Ministre de l’éducation a demandé aux écoles de faire respecter les gestes barrières et de trouver des alternatives pour favoriser la distanciation sociale. C’est pourquoi, dans plusieurs universités, les étudiants sont invités à ne venir qu’une semaine sur 2.

52% souhaite un aménagement de leur scolarité pour respecter les distanciations sociales.

Avec la recrudescence du nombre de cas de contamination dans des métropoles comme Lille, Rouen ou encore Paris, les étudiants souvent asymptomatiques aimeraient de nouvelles solutions plus poussées pour limiter leurs interactions avec les autres. 23% des étudiants interrogés souhaiteraient avoir un nouveau planning qui respecte les distanciations sociales, 28,6% aimeraient avoir des cours en visioconférence tandis que 37% souhaiteraient tout de même continuer à aller en cours. Cette tendance montre que les universités doivent aller encore plus loin dans la mise en place de dispositifs sanitaires pour faire face à cette crise.

A propos de Student Pop : lancé en 2016, Student Pop propose à des étudiants des missions courtes qui correspondent à leur profil et à leurs centres d’intérêt. Grâce à son application mobile, les étudiants n’ont plus qu’à postuler : ils reçoivent des propositions de missions rémunérées qu’ils n’ont plus qu’à accepter ou refuser en fonction de leurs disponibilités. Student Pop est présent dans plus de 85 villes françaises et compte plus de 52 collaborateurs. Au-delà d’une simple mise en relation, l’entreprise offre aux entreprises un accompagnement personnalisé pour leur besoin en événementiel, animation commerciale, préparation de commande & vente. De nombreuses entreprises ont déjà fait confiance à Student Pop pour son expertise et son approche innovante, parmi lesquelles Lagardère, RATP, Danone, Leroy Merlin, Blablacar, Deliveroo, Frichti, Sézane, Princesse Tam Tam, et bien d’autres… En savoir plus sur www.studentPop.fr

 

<<< A lire également : Coronavirus : Les Étudiants Décrochent Et S’inquiètent >>>