Selon une nouvelle étude publiée vendredi, sept adolescents américains auraient souffert de douleurs thoraciques et d’une inflammation cardiaque quelques jours après avoir reçu le vaccin Covid-19 de Pfizer-BioNTech. Il s’agit d’un autre lien possible, bien que rare et non encore prouvé, entre les vaccins à ARNm et les problèmes cardiaques, sur lequel les autorités israéliennes, européennes et américaines se penchent actuellement.

 

Faits marquants

  • Les sept garçons, âgés de 14 à 19 ans, se sont présentés à l’hôpital avec des douleurs thoraciques après avoir reçu le vaccin Pfizer, selon l’étude publiée vendredi dans Pediatrics.
  • Les scanners ont détecté un type d’inflammation musculaire appelé myocardite, que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies surveillent comme un effet secondaire potentiellement rare des vaccins Covid-19 à ARNm produits par Moderna et Pfizer.
  • Aucun des adolescents n’était gravement malade et tous ont pu rentrer chez eux après quelques jours d’hospitalisation, a rapporté l’Associated Press.
  • Les médecins ont déterminé qu’aucun des adolescents n’était atteint d’une maladie inflammatoire rare associée au Covid-19 et ont signalé qu’un seul d’entre eux présentait des signes d’une éventuelle infection antérieure au Covid-19, qui a également été liée à la myocardite.
  • Un éditorial lié à l’article souligne les avantages considérables de la vaccination chez les enfants, ce dont se fait l’écho le CDC, qui recommande sans réserve la vaccination et souligne le fait que « la plupart des patients atteints de myocardite ont bien réagi aux médicaments et au repos et se sont rapidement sentis mieux ».
  • Un porte-parole de Pfizer a déclaré à Forbes que tout « événement indésirable est minutieusement examiné » et qu’à l’heure actuelle, « aucun lien de causalité avec le vaccin n’a été établi », avec plus de 300 millions de doses délivrées dans le monde.

Contexte clé

Alors que les vaccins à ARNm n’ont pas fait l’objet d’inquiétudes concernant la formation de caillots sanguins rares – comme l’ont fait les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson – des inquiétudes sont apparues quant à un lien potentiel avec une inflammation cardiaque. Aucun lien n’a cependant été établi, et le CDC n’enregistre aucun écart par rapport aux niveaux de problèmes cardiaques normalement attendus dans la population générale, bien que d’autres études soient en cours pour s’en assurer. En Europe, les autorités enquêtent également sur la question et des rapports en provenance d’Israël font état de cas observés, principalement chez des hommes jeunes.

Nombre important

4 millions. C’est à peu près le nombre de cas de Covid-19 signalés chez les enfants aux États-Unis. Bien que les enfants soient beaucoup moins exposés que les adultes, ils peuvent souffrir et souffrent effectivement de graves effets négatifs de la maladie, ainsi que de sa transmission à d’autres personnes. Environ 320 enfants sont morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Covid 19 | 27 millions de primo-vaccinés | Vaccination pour les 12-15 ans | Qui et comment venir en France cet été ? >>>