Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, est le dernier républicain en date à s’élever contre le principe des « passeports vaccinaux », déclarant lundi qu’il prendrait des mesures pour les interdire en Floride.

 

Faits essentiels

  • L’idée qu’un Américain doive recevoir un vaccin pour participer à la société est « totalement inacceptable », a déclaré M. De Santis, ajoutant qu’il pense que les vaccins devraient être « fournis à tous, mais obligatoires pour personne ».
  • Il a demandé au corps législatif de l’État de rédiger un projet de loi visant à interdire les passeports vaccinaux en Floride, mais a déclaré qu’il serait prêt à utiliser ses pouvoirs exécutifs pour empêcher de tels projets de voir le jour dans le Sunshine State, en invoquant des questions de vie privée.
  • Il n’est pas le seul républicain à condamner les passeports vaccinaux – une poignée de législateurs républicains ont critiqué l’idée et le gouvernement Biden après que le Washington Post a rapporté que la Maison Blanche travaillait sur une norme nationale pour les passeports vaccinaux.
  • Le représentant Pete Sessions a déclaré à Fox News qu’il s’agissait d’un « dépassement complet de la part du gouvernement » et que les décisions en matière de santé devraient être laissées aux individus sans risque de limiter leurs activités quotidiennes.
  • Jim Jordan a déclaré que Biden semblait plus préoccupé par les passeports vaccinaux des Américains que par les passeports des migrants qui traversent la frontière sud.
  • Le gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, soutient toutefois les passeports vaccinaux : « La question de la santé publique ou de l’économie a toujours été un faux choix – la réponse doit être les deux », a-t-il déclaré dans un communiqué la semaine dernière, lorsque New York a lancé un passeport numérique.

 

Critique

Andy Slavitt, le conseiller du président en matière de coronavirus, a repoussé lundi lors d’un point de presse et a déclaré que le gouvernement Biden ne cherchait pas à créer un passeport ou un lieu pour conserver les données des Américains. « Contrairement à d’autres parties du monde, le gouvernement ici ne considère pas son rôle comme celui de créer un passeport, ni un lieu pour détenir les données des citoyens. Nous considérons que c’est quelque chose que le secteur privé fait et fera », a déclaré M. Slavitt. Jeff Zients, le coordinateur de Biden pour le coronavirus, a déclaré au début du mois que le rôle du gouvernement consisterait à s’assurer que les passeports vaccinaux du secteur privé sont gratuits, accessibles et conçus dans le respect de la vie privée.

 

Contexte clé

Le seul État à avoir lancé un passeport vaccinal jusqu’à présent est New York, qui a annoncé la semaine dernière la création de l’Excelsior Pass, qui stocke les informations relatives aux vaccins ou aux tests de dépistage du coronavirus des utilisateurs et propose un QR code que les entreprises peuvent scanner et vérifier. D’autres entreprises privées, comme Air New Zealand, mettent à l’essai des cartes de santé numériques, et des compagnies aériennes comme British Airways, Singapore Airlines, Emirates et Qatar Airways ont indiqué qu’elles utiliseraient la même application à l’avenir.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

<<< À lire également : Ursula von der Leyen, celle qui hausse le ton pour vacciner l’UE >>>