La Corée du Nord a célébré sa 73e fête nationale par un défilé militaire nocturne, avec plusieurs rangées de personnes défilant en combinaison orange, selon des photos publiées par les médias d’État. Ce défilé vise apparemment à montrer les efforts déployés par le pays pour lutter contre la pandémie de Covid-19, une semaine après avoir rejeté 3 millions de doses de vaccins de fabrication étrangère.

 

Principaux faits

  • Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a assisté à l’événement, qui s’est déroulé jeudi vers minuit, heure locale, sur la place Kim Il Sung de Pyongyang, a rapporté Reuters en citant l’agence centrale de presse coréenne (KCNA) gérée par l’État nord-coréen.
  • Les photos du défilé publiées par les médias contrôlés par l’État montrent plusieurs rangées de personnes marchant en combinaison orange aux côtés de soldats armés de fusils et de lance-roquettes.
  • Les rapports ne mentionnent pas que Kim Jong-Un ait prononcé un discours lors de l’événement ni les missiles balistiques intercontinentaux du pays qui ont été dévoilés au monde pour la première fois l’année dernière.

 

Citation importante

KCNA a identifié les personnes vêtues de combinaisons de protection comme des colonnes de prévention des épidémies d’urgence et des membres du ministère de la Santé qui défilaient pour « montrer les avantages du système socialiste dans le monde entier, tout en protégeant fermement la sécurité du pays et de son peuple contre la pandémie mondiale ».

 

Le contexte

Selon le système de suivi de l’Organisation mondiale de la santé, la Corée du Nord n’a pas signalé un seul cas de Covid-19 jusqu’à présent. Mais les experts doutent largement de l’affirmation de Pyongyang, soulignant la faiblesse de ses infrastructures de santé et la porosité de sa frontière nord avec la Chine, son principal allié économique et politique. La semaine dernière, la Corée du Nord a refusé près de trois millions de doses de vaccins Covid-19 qui lui avaient été offertes par l’initiative Covax, soutenue par les Nations unies. Un porte-parole des Nations unies a déclaré que les responsables de Pyongyang avaient demandé que les vaccins Sinovac fabriqués en Chine soient redirigés vers d’autres pays plus durement touchés par la pénurie mondiale de vaccins. En juillet, le pays a rejeté l’envoi d’environ deux millions de doses du vaccin d’AstraZeneca en invoquant des inquiétudes quant aux effets secondaires potentiels.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : La Corée du Nord renonce à participer aux Jeux olympiques de Tokyo en raison de craintes liées à la Covid-19 >>>