Mardi 29 septembre, les deux candidats à la présidentielle américaine, Joe Biden et Donald Trump, se sont affrontés lors de leur premier débat télévisé. Pendant 1 h 30, les deux hommes se sont attaqués mutuellement sur le plan public et personnel, sur fond de crise sociale encore brûlante aux États-Unis.

À la fin du débat, une grande partie de l’Amérique était affligée par la violence et la non-pertinence du débat. En effet, peu de propositions politiques ont été partagées, en revanche les insultes ont fusé des deux côtés adverses. L’occasion rêvée pour les internautes de partager leur désarroi sur Twitter, comme ils savent si bien le faire. Retrouvez ci-dessous 8 tweets qui résument parfaitement la soirée de mardi outre-Atlantique.


Rachel Maddow, présentatrice du magazine d’information The Rachel Maddow Show sur MSNBC, a ironisé sur la lenteur du débat : « On pourrait peut-être débattre par courrier ».

 


 

Le journaliste Ezra Klein, spécialisé en politique, a directement attaqué Donald Trump dans son tweet : « Je ne dis pas que Trump est un mauvais président. Je dis que c’est une mauvaise personne ».

 


 

Le joueur de basket Elliott Williams a aussi pris part au match des critiques, affirmant : « Opinion non sollicitée d’un homme noir : tout le problème avec la race en Amérique, ce sont trois Blancs qui entament une conversation “sur la race” et la font immédiatement dégénérer en une dispute sur “la loi et l’ordre” ».

 


 

Pour sa part, l’auteure américaine Molly Jong-Fast a réagi à la sortie déjà mythique de Joe Biden, qui demande à son concurrent de se taire : « “Ferme-la mec”, Joe Biden, c’est nous tous ».

 

https://twitter.com/MollyJongFast/status/1311113873907474433?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1311113873907474433%7Ctwgr%5Eshare_3&ref_url=https%3A%2F%2Fcdn.embedly.com%2Fwidgets%2Fmedia.html%3Ftype%3Dtext2Fhtmlkey%3D3ce26dc7e3454db5820ba084d28b4935schema%3Dtwitterurl%3Dhttps3A%2F%2Ftwitter.com%2Fmollyjongfast%2Fstatus%2F1311113873907474433image%3D


 

Clare Malone, journaliste américaine, a quant à elle raillé le médiateur du débat, Chris Wallace, qui avait bien du mal à se faire entendre pendant la joute verbale : « Chris Wallace comprend désormais la souffrance des femmes pendant les réunions ».

 


 

L’auteure et journaliste Connie Schultz a elle aussi réagi sur l’inexistence du modérateur, proposant de prendre sa place : « Je me trouve à 15 minutes du lieu du débat. Je serais ravie de le modérer, comme le ferait une femme. Appelez-moi ».

 


 

L’humoriste américaine Alexandra Petri a pour sa part proposé un jeu d’alcool pendant le débat : « Jeu d’alcool spécial débat : continuez à boire en continu comme vous le faites depuis six mois ».

 


 

Enfin, l’encyclopédie en ligne Merriam-Webster est revenue sur la réponse de Donald Trump à la question des suprémacistes blancs, que ce dernier a appelé Proud Boys et qu’il a refusé de condamner, préférant leur dire de « Stand back and stand by ». Le dictionnaire en ligne, qui fait autorité concernant l’anglais américain, a ainsi rappelé la définition de ces deux termes : « Stand back : faire quelques pas en arrière. Stand by : Être prêt ou se préparer à agir ».

 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Abram Brown

 

<<< À lire également : Élections Américaines : Une Victoire Des Démocrates Serait Plus Favorable A L’Économie Américaine >>>