Cultura e Digitale, une agence de marketing culturel hors du commun

Cultura e Digitale fournit au secteur italien de l’art et de la culture, une nouvelle prise de conscience dans les domaines de la vente, de la collecte de fonds et donc, inévitablement, du web. 

Implanter les compétences de vente dans le secteur culturel 

Auteure d’une thèse sur l’art conceptuel de la seconde moitié du 20ème siècle, Sara Francia, historienne d’art, fonde Cultura e Digitale accompagnée d’Andrea Compagnucci. Elle traite du SEO, l’un des aspects les plus techniques du web, apparemment le plus éloigné de la sensibilité artistique. Pourtant en y regardant de plus près, il y a un sens à tout cela : pour répondre aux questions que des clients potentiels posent quotidiennement sur Google, l’entreprise doit connaître en profondeur le secteur avec lequel il traite et pas seulement la technique du Web et de référencement. À leurs côtés, une équipe de femmes de moins de 40 ans, qui depuis une décennie est impliquée dans le développement commercial et la collecte de fonds dans le domaine de l’opéra, avec plus de 5 millions d’euros de parrainages et de dons collectés dans leur carrière. Cultura e Digitale souhaite développer la culture du marketing culturel en Italie, qui dans les pays anglo-saxons est beaucoup plus avancée. Il s’agit principalement de fondations et d’opéras italiens ainsi que d’universités, de musées et de festivals multidisciplinaires. Parmi ses clients, certains choisissent d’avoir tous les services, tels que la Fondation du Théâtre Donizetti de Bergame ou le Sferisterio de Macerata, et d’autres pour lesquels les collaboratrice de l’agence n’ont pris en charge que certains aspects, tels que l’orchestre La Toscanini di Parma ou le Festival della Valle d’Itria. 

Une agence interdisciplinaire 

Ensuite, l’agence propose également de l’organisation d’événements. Souvent en partant d’un projet de mécénat, le secteur des entreprises les sollicite pour un événement privé, dans lequel elles importent le savoir-faire artistique qui les différencie de toute autre agence du secteur. Dans ces cas, quelque chose de magique se produit vraiment: des éclats de créativité, des anniversaires d’entreprise avec des spectacles pour des milliers d’invités, des ouvertures avec des installations de production transformées en galeries d’art. Cultura e Digitale applique une  réflexion latérale à chaque projet, et mélange les connaissances et les méthodologies des membres de l’équipe. Chacun a un rôle précis mais chaque choix contribue à un résultat visible pour le spectateur : à Cultura e Digitale il y a un spécialiste pour chaque action marketing, levée de fonds, événements , SEO, publicité, analytique pour offrir au client, un produit conforme à sa marque. D’autre part, l’agence apporte des objectifs économiques et des résultats qui sont toujours vérifiables dans le secteur culturel, comme toujours exigés par l’agence dans l’environnement des entreprises. Dans les deux cas, il y a encore un long chemin à parcourir: dans le premier cas, une plus grande sensibilisation des acheteurs est nécessaire, dans le second, il bénéficierait de plus de formation commerciale pour la gestion culturelle. 

Une culture digitale ad hoc

90% des théâtres italiens laissent leur e-commerce entre des mains externes et n’ont pas les données des acheteurs toutefois elles sont déterminantes dans la conception d’une campagne marketing. Ainsi il existe deux profils de clientèle. Certains font appel à Cultura e Digitale pour prendre en main la gestion numérique et d’autres pour l’organisation d’événements. Lors de la conception d’un plan marketing ou d’un événement, il y a toujours une racine commune: celle des valeurs de la marque et les désirs du consommateur-spectateur. Le problème n’est jamais technique, au centre il y a la langue avec laquelle Cultura e Digitale représente le problème. Parmi les meilleurs projets récents, l’agence a géré la campagne du changement de marque de la Fondation Arturo Toscanini de Parme et la mise en route du festival Kum dirigé par Massimo Recalcati, l’élève préféré de Jacques Lacan.

À l’avenir, l’agence aimerait travailler à l’international avec des théâtres et des musées. Avec la France, l’Italie offre plus grand patrimoine artistique du monde à l’image du théâtre à l’italienne ou encore du mélodrame.