66% des  Français interrogés se déclarent stressés par leur travail… Un chiffre révélé par l’étude Indeed* sur « les Français et le stress au travail » d’autant plus alarmant qu’il est corrélé à nos chances de réussite professionnelle. Parmi les sources de nos angoisses ressortent la peur de l’échec et aussi un déséquilibre entre la vie professionnelle et vie privée. Explications.

« La chose la plus difficile est de n’attribuer aucune importance aux choses qui n’ont aucune importance. »  disait Charles de Gaulle. Une phrase qui résonne comme un adage, tant il parle à la majorité de Français qui doivent lutter contre le stress au travail. Les résultats de la dernière étude Indeed tendent à prouver que le monde du travail rime souvent avec des niveaux de stress élevé, avec les pics récurrents, ici identifiés, que sont l’entretien d’embauche (pour 61% des répondants), le fait de devoir gérer une situation conflictuelle avec un collègue ou un supérieur hiérarchique (54%) et la recherche d’emploi associée à la peur que celle-ci échoue (48%). Et parmi les principales craintes des travailleurs, plus particulièrement dans la recherche d’emploi, le fait ne pas être à la hauteur (37%) mais aussi, une fois embauchés, l’angoisse ne pas s’intégrer (40%), d’être jugés sur la qualité de leur travail (31%), ou de ne pas valider leur période d’essai (30% également).


Fait nouveau qui concerne la région Ile-de-France, les sondés évoquent en priorité la peur de ne pas trouver un équilibre vie privée – vie professionnelle suffisant (33%), problématique particulièrement présente dans cette zone géographique aux temps et difficultés de transport record.

Des chiffres d’autant plus alarmants que les principales conséquences immédiates du stress au travail sont la remise en question et le doute vis-à-vis de ses capacités ou de ses choix (47%), mais aussi des troubles comportementaux incluant des modifications du sommeil et de l’appétit (35%), sans oublier des réactions compensatoires à risque : alimentation plus riche, consommation d’alcool / de tabac (23%). Une bonne occasion de rappeler qu’une carrière trop souvent jalonnée de stress est également un enjeu de santé publique.

 

*Etude Indeed (premier moteur de recherche d’emploi au monde) août 2019 sur « les Français et le stress au travail »