Le directeur Europe du Sud de Business Wire, dresse, pour Forbes, le bilan d’une entité qui accompagne depuis maintenant plus d’un demi-siècle les sociétés pour la diffusion de leurs informations, financières ou généralistes. 

Comment définiriez-vous, dans les grandes lignes, votre structure qui existe aujourd’hui depuis un demi-siècle ? Peut-on réellement vous assimiler à un média « à part entière » ou faites-vous davantage office « d’intermédiaire » ?

Quand Business Wire a été créée dans les années 60, l’objectif était déjà d’aider les sociétés et organisations à diffuser des informations objectives et factuelles aux principaux médias et journalistes de la région de San Francisco, émanant d’une source fiable. Bien entendu, avec les années, les technologies de diffusion ont évolué : nous sommes passés du télétype au papier, du fax à la diffusion via satellite, et aujourd’hui nous sommes dans une diffusion digitale multimédia. Mais, si la forme a changé, le fond reste le même. Nous accompagnons toujours les sociétés pour la diffusion de leurs informations, qu’elles soient financières ou généralistes. En cinquante ans, notre société a évolué. Business Wire compte aujourd’hui 30 bureaux et 500 employés dans le monde, dont une forte présence aux Etats-Unis, bien sûr, mais aussi en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Parallèlement nous avons aussi étoffé nos partenariats avec les médias, qu’il s’agisse des agences de presse, du print, des médias audiovisuels, et aujourd’hui du digital et des réseaux sociaux dans le monde entier.

Quels sont vos principaux clients ? Pouvez-vous nous communiquer une « fourchette » approximative du nombre de médias reprenant vos communiqués à travers le monde ?

Nos clients sont à la fois des sociétés cotées, des grands groupes, mais aussi des petites et moyennes entreprises ainsi qu’une forte présence de sociétés innovantes du monde des start-up… L’éventail est large car nous proposons des circuits de diffusion par pays, par secteur d’activité et filière, donc chacun peut toucher sa cible spécifique. Pour ce qui est du nombre de médias, nous avons actuellement plus de 100 000 points médias et 92 000 journalistes dans le monde qui reçoivent nos communiqués quotidiennement.

Vous évoquiez le fait, dans un précédent entretien, que votre « Wire » était, à juste titre, « un formidable outil business pour les entreprises ». Pouvez-vous davantage expliciter et développer ce propos ?

Il est important pour une entreprise que ses annonces ne passent pas inaperçues et que toute information puisse être diffusée à un public élargit dans la cible définie. Ces informations dites « Corporate » participent à la notoriété de nos clients et influent donc sur leur business car elles permettent de générer des reprises éditoriales et voir même des leads. Bien sûr, nous ne nous engageons pas sur ces aspects mais notre service est un facilitateur en terme de visibilité et permet de toucher simultanément différents supports media tout en amplifiant le référencement du communiqué de presse dans les moteurs de recherche. Notre ROI se calcule donc sur l’ensemble des supports que nos réseaux à l’international sont capables de toucher et via nos rapports statistiques qui permettent de juger de la performance du message envoyé par Business Wire.

Quel est votre rapport aux réseaux sociaux, notamment LinkedIn qui peut permettre aux entreprises d’échanger directement. Quelle est la plus-value, dans ce contexte, apportée par Business Wire ?

Tous les communiqués diffusés via Business Wire sont optimisés et intègrent les icônes et autres widgets pour le partage et l’engagement sur les réseaux sociaux. Nous avons également plus de quatre-vingt comptes Twitter spécialisés par activité ou langue de diffusion, et tous les communiqués diffusés sont postés automatiquement sur ces plateformes. Nous savons combien les réseaux sociaux sont importants dans la dissémination et le partage d’information et c’est pourquoi nous offrons ce service à nos clients. De même que nous proposons des rapports statistiques de mesure d’audience et de monitoring des médias sociaux, qui permettent à nos clients d’identifier des influenceurs et d’adapter leurs messages et leurs cibles pour de futures diffusions. Quant à LinkedIn, il s’agit de la première source de référence pour notre site car, régulièrement, des communiqués diffusés via Business Wire remontent dans les fils d’actualités du réseau via les engagements de ses membres.

Comme évoqué en préambule, Business Wire est présent depuis 50 ans. Quelles sont vos perspectives et vos ambitions à moyen terme ? Etendre davantage votre zone d’influence ou moderniser vos outils, par exemple ?

Les deux ! Business Wire est en constante évolution. Nous investissons régulièrement dans des technologies de pointe pour garantir la meilleure sécurité et confidentialité des informations ; nous nouons des partenariats pour enrichir nos services : par exemple, nous venons de nous associer à Agility PR Solutions, une base de données média, ainsi que de solutions de distribution et de monitoring particulièrement ciblées pour amplifier la couverture média des communiqués. Nous avons aussi développé notre propre chaîne de contenus vidéos, BizWireTV, qui diffuse deux fois par semaine les grandes tendances technologiques qui émanent des communiqués, avec un focus tout particulier sur l’activité des starts-up et de leurs financements.