Plus d’un tiers des salariés expriment des difficultés à être productif : le mauvais management est l’une des principales raisons. L’exemplarité est l’une des pierres angulaires du leadership et du management au sein d’une organisation, car le rôle et la fonction d’un manager ou d’une équipe dirigeante sont essentiels au bon fonctionnement d’une entreprise. Être exemplaire, c’est installer de la confiance entre les collaborateurs et générer ainsi du bien-être au travail.

« Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit, s’appliquer à soi-même l’art du bien-être »


Les dirigeants doivent voir l’exemplarité comme un outil de management qui leur permet de mener à bien leur mission et assumer leur rôle au quotidien. Appliquer à soi ce que l’on dit, c’est d’abord montrer les bonnes pratiques en étant conscient des rôles de chaque acteur de l’entreprise et de leur complémentarité.

L’exemplarité ce n’est pas être parfait ou refléter la perfection, mais impulser une éthique et de la sincérité au sein du lieu de travail. En effet, on ne peut attendre des autres qu’ils suivent les règles que l’on a fixées seulement si on les respecte nous-mêmes. Être indulgent envers les autres et envers soi-même, reconnaître ses erreurs ou son manque de compétence dans un domaine sont une forme d’exemplarité. Cela demande d’être capable de s’ajuster et de s’adapter en continu en fonction de l’environnement de travail. Et pour cause, au sein d’une organisation humaine comme l’entreprise, où les relations entre les acteurs peuvent être complexes, la justesse et l’adaptation sont au centre du management.

Culture de la responsabilité et performance

Un leadership raisonné permet de construire une culture de la responsabilité. Les dirigeants donnent le ton, leur comportement au sein des équipes et la façon d’assumer leur fonction va influencer l’organisation par effet de mimétisme.

L’équilibre entre le manager et le managé en termes de loyauté et respect génère une réciprocité et développe tant l’efficacité individuelle que collective. Mais plus qu’être un modèle, un leader doit être inspirant pour motiver ses équipes, en étant parfaitement conscient de son rôle. Il ne suffit pas de montrer aux collaborateurs comment il faut travailler, mais les inspirer par son propre comportement pour asseoir sa légitimité et leur permettre de développer leurs compétences. Cela permet également d’améliorer leur efficacité en augmentant la satisfaction au travail, avec la perspective d’une progression continue.

Remettre l’humain au cœur de l’activité professionnelle crée l’environnement favorable à un engagement maximal des équipes.

Le style de management dépend de l’expérience et du tempérament du manager, mais le questionnement de son rôle et la façon de l’occuper est essentielle dans la prise de décision et la mise en place d’actions plus efficientes, et met de la bienveillance avec tout l’écosystème de l’entreprise. En effet, il est du devoir du dirigeant de mettre en place des écosystèmes responsables.

« L’art du management, c’est une contribution positive au changement » Philippe d’Iribarne

Aujourd’hui, les entreprises réinventent la vie de bureau en s’essayant aux New Ways of Working pour devenir plus performante et améliorer le bien-être des collaborateurs. Le management évolue et il sera conduit par l’émergence naturelle de certains dirigeants, et non par la promotion d’un individu en tant que leader. Être manager, c’est avant tout une attitude, une envie de fédérer, d’animer, et de transmettre les bonnes pratiques à ses collaborateurs. Si être manager n’est pas l’objectif de tous, c’est un métier qui n’est pas comme les autres.